Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Keskejévu

Articles récents

Bons baisers de Norvège - Épisode 6 : Petites histoires en tout genre

25 Juillet 2017 , Rédigé par Romain Publié dans #Voyages

Bien le bonsoir ! Nous voici déjà plus d'une semaine après le précédent message, et je me disais qu'il était peut-être de donner des nouvelles. Sait-on jamais, il aurait pu se passer des choses !

Bon, pour dire la vérité, à part quelques "petites" excursions j'aurai surtout de nouveaux petits détails observés çà et là à vous partager (*dit-il naïvement au moment de commencer à rédiger un nouveau bon pavé*). Allons-y gaiement :).

Mercredi 19

Petit point boulot avant d'aborder le reste, histoire de ne pas s'interrompre dans la série de choses à venir.

Ayant maintenant fini une première version du document de design principal (avec encore plein de trous à droite à gauche sur de nombreux aspects qui n'ont pas encore été décidés, mais qui auront besoin d'un peu de temps avant qu'on ne se penche dessus), j'ai principalement passé mon temps à créer des illustrations pour un exemple de situation de jeu. Et, comme c'est aussi un jeu de carte sur lequel nous travaillons, cela veut aussi dire penser le design desdites cartes. Bon, j'ai fini avec un résultat "moche mais un minimum pratique", qui servira largement avant qu'on n'envisage de prendre un graphiste ici. Réaliser les cartes nécessaires à l'exemple m'a déjà pris une grosse partie de la journée.
La partie restante était elle dédiée à divers tests du prototype numérique du jeu, lequel a bien avancé depuis Lundi. J'ai donc pris un peu de temps pour préparer un tableau qui servira à lister toutes les choses à ajouter ou corriger. Dans la suite de la journée, Andreas me prévenait immédiatement après l'implémentation d'un nouvel élément, que je m'empressais d'aller valider, casser ou proposer de réviser, avant de retourner à mes images.
(Oui, je détaille peut-être un peu beaucoup mon travail alors que ce n'est peut-être pas le point le plus intéressant du voyage pour vous, mais d'un autre côté moi ça me fait des notes dans lesquelles je pourrai piocher au moment de préparer mon rapport de stage :P).

Enfin, quand vint l'heure de fin du travail, je décidais d'aller faire une bonne balade, histoire de ne pas commencer ce nouvel article avec peu de choses à vous mettre sous la dent. Et il restait toujours des endroits dont je me souvenais que je n'avais pas encore revisités pour les prendre en photo.

Deux petites photos pré-balade. Tout d'abord, illustration de la méthode de nettoyage la plus courante des rues ici : la lance à eau. Comme je l'ai dit dans les premiers articles, ici l'eau ça ne manque pas, du coup ils l'utilisent beaucoup (pas bien le gâchi :( ). Pour la seconde, il s'agit d'un Kanelboller -facile, c'est écrit sur l'image- que m'a offert Simon, qui n'avait visiblement pas l'intention de manger le dernier du paquet et qui s'était rappellé que j'avais bien aimé les gifflars (parce que globalement, c'est presque la même chose en plus gros).Deux petites photos pré-balade. Tout d'abord, illustration de la méthode de nettoyage la plus courante des rues ici : la lance à eau. Comme je l'ai dit dans les premiers articles, ici l'eau ça ne manque pas, du coup ils l'utilisent beaucoup (pas bien le gâchi :( ). Pour la seconde, il s'agit d'un Kanelboller -facile, c'est écrit sur l'image- que m'a offert Simon, qui n'avait visiblement pas l'intention de manger le dernier du paquet et qui s'était rappellé que j'avais bien aimé les gifflars (parce que globalement, c'est presque la même chose en plus gros).

Deux petites photos pré-balade. Tout d'abord, illustration de la méthode de nettoyage la plus courante des rues ici : la lance à eau. Comme je l'ai dit dans les premiers articles, ici l'eau ça ne manque pas, du coup ils l'utilisent beaucoup (pas bien le gâchi :( ). Pour la seconde, il s'agit d'un Kanelboller -facile, c'est écrit sur l'image- que m'a offert Simon, qui n'avait visiblement pas l'intention de manger le dernier du paquet et qui s'était rappellé que j'avais bien aimé les gifflars (parce que globalement, c'est presque la même chose en plus gros).

Balade dans de petites rues pittoresques (faites défiler les photos), en marchant un peu au hasard mais finissant toujours par retomber sur mes pas (le centre-ville n'est pas très très grand). Vous vous souvenez de ce que j'avais dit par rapport aux couleurs des maisons et la richesse des propriétaires ? On a de bons exemples ici (avec même une maison bleue !).
Balade dans de petites rues pittoresques (faites défiler les photos), en marchant un peu au hasard mais finissant toujours par retomber sur mes pas (le centre-ville n'est pas très très grand). Vous vous souvenez de ce que j'avais dit par rapport aux couleurs des maisons et la richesse des propriétaires ? On a de bons exemples ici (avec même une maison bleue !).
Balade dans de petites rues pittoresques (faites défiler les photos), en marchant un peu au hasard mais finissant toujours par retomber sur mes pas (le centre-ville n'est pas très très grand). Vous vous souvenez de ce que j'avais dit par rapport aux couleurs des maisons et la richesse des propriétaires ? On a de bons exemples ici (avec même une maison bleue !).
Balade dans de petites rues pittoresques (faites défiler les photos), en marchant un peu au hasard mais finissant toujours par retomber sur mes pas (le centre-ville n'est pas très très grand). Vous vous souvenez de ce que j'avais dit par rapport aux couleurs des maisons et la richesse des propriétaires ? On a de bons exemples ici (avec même une maison bleue !).
Balade dans de petites rues pittoresques (faites défiler les photos), en marchant un peu au hasard mais finissant toujours par retomber sur mes pas (le centre-ville n'est pas très très grand). Vous vous souvenez de ce que j'avais dit par rapport aux couleurs des maisons et la richesse des propriétaires ? On a de bons exemples ici (avec même une maison bleue !).
Balade dans de petites rues pittoresques (faites défiler les photos), en marchant un peu au hasard mais finissant toujours par retomber sur mes pas (le centre-ville n'est pas très très grand). Vous vous souvenez de ce que j'avais dit par rapport aux couleurs des maisons et la richesse des propriétaires ? On a de bons exemples ici (avec même une maison bleue !).
Balade dans de petites rues pittoresques (faites défiler les photos), en marchant un peu au hasard mais finissant toujours par retomber sur mes pas (le centre-ville n'est pas très très grand). Vous vous souvenez de ce que j'avais dit par rapport aux couleurs des maisons et la richesse des propriétaires ? On a de bons exemples ici (avec même une maison bleue !).
Balade dans de petites rues pittoresques (faites défiler les photos), en marchant un peu au hasard mais finissant toujours par retomber sur mes pas (le centre-ville n'est pas très très grand). Vous vous souvenez de ce que j'avais dit par rapport aux couleurs des maisons et la richesse des propriétaires ? On a de bons exemples ici (avec même une maison bleue !).
Balade dans de petites rues pittoresques (faites défiler les photos), en marchant un peu au hasard mais finissant toujours par retomber sur mes pas (le centre-ville n'est pas très très grand). Vous vous souvenez de ce que j'avais dit par rapport aux couleurs des maisons et la richesse des propriétaires ? On a de bons exemples ici (avec même une maison bleue !).

Balade dans de petites rues pittoresques (faites défiler les photos), en marchant un peu au hasard mais finissant toujours par retomber sur mes pas (le centre-ville n'est pas très très grand). Vous vous souvenez de ce que j'avais dit par rapport aux couleurs des maisons et la richesse des propriétaires ? On a de bons exemples ici (avec même une maison bleue !).

Ça faisait pas mal de temps que j'avais remarqué ces drôles de bornes à plusieurs endroits sans vraiment y avoir prêté attention. Mais l'autre jour, j'ai vu quelqu'un ouvrir le clapet, y balancer un déchet, et s'ensuivit un énorme bruit de succion. Okay, poubelles donc. Poubelles du futur.

Ça faisait pas mal de temps que j'avais remarqué ces drôles de bornes à plusieurs endroits sans vraiment y avoir prêté attention. Mais l'autre jour, j'ai vu quelqu'un ouvrir le clapet, y balancer un déchet, et s'ensuivit un énorme bruit de succion. Okay, poubelles donc. Poubelles du futur.

Même ici ça joue à la pétanque en été !

Même ici ça joue à la pétanque en été !

Garage, un bar de métaleux devant lequel je passe souvent. Il paraîtrait qu'il y aurait des concerts de temps en temps.

Garage, un bar de métaleux devant lequel je passe souvent. Il paraîtrait qu'il y aurait des concerts de temps en temps.

Et au gré de la balade, j'ai fini par me retrouver... dans une église. Johanneskirken, pour être précis, soit la grande église rouge que j'ai déjà montrée dans les premiers articles.Et au gré de la balade, j'ai fini par me retrouver... dans une église. Johanneskirken, pour être précis, soit la grande église rouge que j'ai déjà montrée dans les premiers articles.
Et au gré de la balade, j'ai fini par me retrouver... dans une église. Johanneskirken, pour être précis, soit la grande église rouge que j'ai déjà montrée dans les premiers articles.Et au gré de la balade, j'ai fini par me retrouver... dans une église. Johanneskirken, pour être précis, soit la grande église rouge que j'ai déjà montrée dans les premiers articles.

Et au gré de la balade, j'ai fini par me retrouver... dans une église. Johanneskirken, pour être précis, soit la grande église rouge que j'ai déjà montrée dans les premiers articles.

Bon, évidemment je n'étais pas venu me confesser ou pour ma prière bi-centenaire, mais parce qu'il y avait... un concert gratuit d'orgue. Ça commençait 20-30 minutes après que je sois passé la première fois devant l'église, et je me suis juste baladé un peu plus avant de finalement revenir.

Le concert a duré facilement une heure. C'était... spécial. Déjà, vous voyez où se trouve l'instrument : quand on est assis, on l'a dans le dos, à l'étage. Impossible de voir la personne qui joue même en se retournant. Bon, eh bien on va se contenter de regarder devant soi, et dès qu'une musique se finira, tout le monde se retournera pour voir si l'interprète se lève ou non..
C'est quand même bizarre comme instrument, l'orgue. Dans certains moments ça peut paraître majestueux et imposant, et parfois ça donne juste l'impression d'écouter une bouillie de notes sans harmonie, mais dans tous les cas ça a cet effet un peu mystique de faire de telles vibrations dans l'air qu'on les sent sur le corps. Après, j'avoue, à la fin du concert j'étais en train d'essayer de voir si j'arrivais à calculer de tête la racine carrée de 42 (réponse : 6.48074069841, non, je ne pouvais pas trouver de tête), ce qui m'a fait redécouvrir cette théorie empirique (et toujours pas démentie, il me semble, mais sans avoir pu être démontrée non plus... Je dis peut-être une grosse bêtise) que la différence entre le carré de deux nombres entiers X et Y est égale à la somme de ces deux nombres (supposant Y > X, tous deux entiers, alors Y² - X² = X + Y).

(EDIT : J'avais oublié que X et Y devaient aussi être consécutifs. Du coup il s'avère qu'il y a totalement moyen de démontrer cela en fait. Ahem...)

Oui, ça me fait toujours ça quand je reste assis dans une église, je finis toujours plongé dans des pensées bizarres.

Bref, reprenons la balade (oui, j'étais motivé ce soir-là) !

La gare de Bergen.

La gare de Bergen.

Vu qu'on parlait d'églises, voici la troisième plus connue (dont j'ai oublié le nom) de la ville ! Bon, certes, elle est en travaux, c'est pas le mieux... L'histoire veut que le trou que j'ai encerclé en rouge sur la troisième photo soit dû à un impact de boulet de canon, projeté depuis un navire Danois qui se trouvait alors dans le port... Et ça fait une petite trotte, mine de rien !Vu qu'on parlait d'églises, voici la troisième plus connue (dont j'ai oublié le nom) de la ville ! Bon, certes, elle est en travaux, c'est pas le mieux... L'histoire veut que le trou que j'ai encerclé en rouge sur la troisième photo soit dû à un impact de boulet de canon, projeté depuis un navire Danois qui se trouvait alors dans le port... Et ça fait une petite trotte, mine de rien !
Vu qu'on parlait d'églises, voici la troisième plus connue (dont j'ai oublié le nom) de la ville ! Bon, certes, elle est en travaux, c'est pas le mieux... L'histoire veut que le trou que j'ai encerclé en rouge sur la troisième photo soit dû à un impact de boulet de canon, projeté depuis un navire Danois qui se trouvait alors dans le port... Et ça fait une petite trotte, mine de rien !

Vu qu'on parlait d'églises, voici la troisième plus connue (dont j'ai oublié le nom) de la ville ! Bon, certes, elle est en travaux, c'est pas le mieux... L'histoire veut que le trou que j'ai encerclé en rouge sur la troisième photo soit dû à un impact de boulet de canon, projeté depuis un navire Danois qui se trouvait alors dans le port... Et ça fait une petite trotte, mine de rien !

Alors, le message, pourquoi pas... Mais franchement, un néon ?

Alors, le message, pourquoi pas... Mais franchement, un néon ?

Une des rues dans lesquelles je voulais particulièrement repasser durant ma balade du soir, parce que ça m'avait marqué : partout, des restaurants à l'américaine ! Apparemment il n'y en avait qu'un seul avant, mais il a eu tellement de succès que d'autres sont venus s'installer autour avec le temps. À la base je comptais essayer de manger ici, mais à 22€ le hamburger non merci ! L'ambiance est plutôt sympa par contre, avec de la musique dans la rue, tout ça...Une des rues dans lesquelles je voulais particulièrement repasser durant ma balade du soir, parce que ça m'avait marqué : partout, des restaurants à l'américaine ! Apparemment il n'y en avait qu'un seul avant, mais il a eu tellement de succès que d'autres sont venus s'installer autour avec le temps. À la base je comptais essayer de manger ici, mais à 22€ le hamburger non merci ! L'ambiance est plutôt sympa par contre, avec de la musique dans la rue, tout ça...
Une des rues dans lesquelles je voulais particulièrement repasser durant ma balade du soir, parce que ça m'avait marqué : partout, des restaurants à l'américaine ! Apparemment il n'y en avait qu'un seul avant, mais il a eu tellement de succès que d'autres sont venus s'installer autour avec le temps. À la base je comptais essayer de manger ici, mais à 22€ le hamburger non merci ! L'ambiance est plutôt sympa par contre, avec de la musique dans la rue, tout ça...Une des rues dans lesquelles je voulais particulièrement repasser durant ma balade du soir, parce que ça m'avait marqué : partout, des restaurants à l'américaine ! Apparemment il n'y en avait qu'un seul avant, mais il a eu tellement de succès que d'autres sont venus s'installer autour avec le temps. À la base je comptais essayer de manger ici, mais à 22€ le hamburger non merci ! L'ambiance est plutôt sympa par contre, avec de la musique dans la rue, tout ça...

Une des rues dans lesquelles je voulais particulièrement repasser durant ma balade du soir, parce que ça m'avait marqué : partout, des restaurants à l'américaine ! Apparemment il n'y en avait qu'un seul avant, mais il a eu tellement de succès que d'autres sont venus s'installer autour avec le temps. À la base je comptais essayer de manger ici, mais à 22€ le hamburger non merci ! L'ambiance est plutôt sympa par contre, avec de la musique dans la rue, tout ça...

Exemple de contraste comme on en trouve beaucoup dans la ville : juste à côté d'une rue joyeuse et animée, on trouve une autre rue sombre, un peu triste et abîmée... Bon, ce n'est pas la pire (je repense par exemple à celle dans laquelle j'ai vu traîner une seringue, deux rues plus loin), mais c'est un effet qui revient souvent dans la ville.

Exemple de contraste comme on en trouve beaucoup dans la ville : juste à côté d'une rue joyeuse et animée, on trouve une autre rue sombre, un peu triste et abîmée... Bon, ce n'est pas la pire (je repense par exemple à celle dans laquelle j'ai vu traîner une seringue, deux rues plus loin), mais c'est un effet qui revient souvent dans la ville.

Petite montée rigolote, avec des voies qui se croisent un peu comme des lacets sur une chaussure.

Petite montée rigolote, avec des voies qui se croisent un peu comme des lacets sur une chaussure.

Bergen, c'est aussi une ville où le street art est pas mal présent (faites défiler). On trouve des choses sympas, parfois des choses qui le sont un peu moins... J'essayerai d'en prendre un peu plus à l'avenir, car c'est vrai que j'en vois beaucoup sans trop y faire attention aussi.
Bergen, c'est aussi une ville où le street art est pas mal présent (faites défiler). On trouve des choses sympas, parfois des choses qui le sont un peu moins... J'essayerai d'en prendre un peu plus à l'avenir, car c'est vrai que j'en vois beaucoup sans trop y faire attention aussi.
Bergen, c'est aussi une ville où le street art est pas mal présent (faites défiler). On trouve des choses sympas, parfois des choses qui le sont un peu moins... J'essayerai d'en prendre un peu plus à l'avenir, car c'est vrai que j'en vois beaucoup sans trop y faire attention aussi.
Bergen, c'est aussi une ville où le street art est pas mal présent (faites défiler). On trouve des choses sympas, parfois des choses qui le sont un peu moins... J'essayerai d'en prendre un peu plus à l'avenir, car c'est vrai que j'en vois beaucoup sans trop y faire attention aussi.
Bergen, c'est aussi une ville où le street art est pas mal présent (faites défiler). On trouve des choses sympas, parfois des choses qui le sont un peu moins... J'essayerai d'en prendre un peu plus à l'avenir, car c'est vrai que j'en vois beaucoup sans trop y faire attention aussi.
Bergen, c'est aussi une ville où le street art est pas mal présent (faites défiler). On trouve des choses sympas, parfois des choses qui le sont un peu moins... J'essayerai d'en prendre un peu plus à l'avenir, car c'est vrai que j'en vois beaucoup sans trop y faire attention aussi.

Bergen, c'est aussi une ville où le street art est pas mal présent (faites défiler). On trouve des choses sympas, parfois des choses qui le sont un peu moins... J'essayerai d'en prendre un peu plus à l'avenir, car c'est vrai que j'en vois beaucoup sans trop y faire attention aussi.

Continuons avec quelques autres types de structures : les statues au pied du "Bergen Tingrett" -tribunal de district-, une fontaine (on en trouve pas mal aussi), et un peu d'art moderne (œuvre de Knut Steen représentant Olav Kyrre, roi de Norvège de 1067 à 1093).Continuons avec quelques autres types de structures : les statues au pied du "Bergen Tingrett" -tribunal de district-, une fontaine (on en trouve pas mal aussi), et un peu d'art moderne (œuvre de Knut Steen représentant Olav Kyrre, roi de Norvège de 1067 à 1093).Continuons avec quelques autres types de structures : les statues au pied du "Bergen Tingrett" -tribunal de district-, une fontaine (on en trouve pas mal aussi), et un peu d'art moderne (œuvre de Knut Steen représentant Olav Kyrre, roi de Norvège de 1067 à 1093).

Continuons avec quelques autres types de structures : les statues au pied du "Bergen Tingrett" -tribunal de district-, une fontaine (on en trouve pas mal aussi), et un peu d'art moderne (œuvre de Knut Steen représentant Olav Kyrre, roi de Norvège de 1067 à 1093).

J'ai suivi la police montée sur quelques mètres aussi, avant qu'ils ne se retrouvent à galérer dans la foule à cause de leurs vélos.

J'ai suivi la police montée sur quelques mètres aussi, avant qu'ils ne se retrouvent à galérer dans la foule à cause de leurs vélos.

Faute de hamburger hors de prix, je me suis rabattu sur de la cuisine locale... Ah bah non.

Faute de hamburger hors de prix, je me suis rabattu sur de la cuisine locale... Ah bah non.

Dernières photos de la journée, avec le "Åpen II" de Gunnar Torvund que vous avez peut-être aperçu sur l'une des images précédentes. Cela le profil d'Edvard Grieg, que nous avons déjà vu auparavant. Et oui, il n'était plus très tôt quand je suis rentré...
Dernières photos de la journée, avec le "Åpen II" de Gunnar Torvund que vous avez peut-être aperçu sur l'une des images précédentes. Cela le profil d'Edvard Grieg, que nous avons déjà vu auparavant. Et oui, il n'était plus très tôt quand je suis rentré...

Dernières photos de la journée, avec le "Åpen II" de Gunnar Torvund que vous avez peut-être aperçu sur l'une des images précédentes. Cela le profil d'Edvard Grieg, que nous avons déjà vu auparavant. Et oui, il n'était plus très tôt quand je suis rentré...

... donc évidemment le coucher n'a pas tardé.

Jeudi 20

Après une matinée passée à finir d'illustrer cette situation de jeu comme expliqué hier, puis à faire une petite page explicative sur les cartes du jeu en général, me voici à tenter de faire une liste détaillée d'éléments pouvant être facilement modifiés pour le programmeur. Bienvenue dans le monde merveilleux du GD-doc !

Cela dit, à l'approche de la fin du travail, l'humeur n'était plus tellement au boulot. En effet, les collègues commençaient à avoir du mal avec la chaleur... Il faisait 25 degrés, pauvres petits :P (et franchement, à titre de comparaison l'air m'avait même l'air plus doux qu'en France pour la même température). Bon, du coup on s'est retrouvés en terrasse et je me suis fait offrir (encore une fois) un Coca, je ne vais pas m'en plaindre. Après quoi, j'étais prêt à retourner bosser... mais nan, la journée était bien finie, Børge et Andreas m'invitant à venir passer la soirée chez ce dernier. Je fais "ok", et il m'annoncent qu'on a un bus à attraper dans quelques minutes. Oh. J'ai quitté tout sur l'ordinateur et rangé mes affaires aussi vite que possible (vu que j'emporte mon ordinateur portable au boulot, que j'ai besoin de passer sous la table pour le brancher, et en plus on laisse nos chaussures à l'entrée...), et nous pressons un peu le pas afin d'arriver à l'arrêt à temps. Une fois descendus du bus, on part faire des petites courses, et j'insiste pour les porter parce que je suis en train de tout me faire payer depuis qu'on a mis les pieds dehors sous prétexte que je suis "stagiaire non-rémunéré". Non pas que ça me dérange vraiment de ne pas avoir à payer mon billet de bus et mon dîner, mais ça me gêne un peu de juste profiter.

Pour la soirée, ce fut initiation à ce fameux jeux qu'est NHL17 (jeu de hockey sur glace), où je n'ai pas vraiment aidé l'équipe à remporter souvent la victoire lors de nos parties en ligne. Le tout un peu arrosé.


 

Ambiance de la soirée. D'habitude, je ne bois pas d'alcool, mais par politesse je me suis dit que j'allais essayer ce "cider" qu'Andreas me proposait. Donc ici, du cidre à la poire (plus que "de poire", parce qu'à la texture on a quand même plus l'impression de boire de l'eau alcoolisée aromatisée que du vrai jus). Parce que j'ai beau avoir cherché dans le magasin, aucun de leurs cidres n'était à la pomme ! Bref, ç'aurait dû être la seule canette que je devais prendre de la soirée... si Andreas n'avait pas rempli mon verre deux fois par la suite avec un autre cider ><. Après ça va, ça reste pas trop fort. Par contre, les deux Norvégiens se sont enfilés bière sur bière en parallèle, déjà qu'ils en avaient pris 2 au bar avant...
Ambiance de la soirée. D'habitude, je ne bois pas d'alcool, mais par politesse je me suis dit que j'allais essayer ce "cider" qu'Andreas me proposait. Donc ici, du cidre à la poire (plus que "de poire", parce qu'à la texture on a quand même plus l'impression de boire de l'eau alcoolisée aromatisée que du vrai jus). Parce que j'ai beau avoir cherché dans le magasin, aucun de leurs cidres n'était à la pomme ! Bref, ç'aurait dû être la seule canette que je devais prendre de la soirée... si Andreas n'avait pas rempli mon verre deux fois par la suite avec un autre cider ><. Après ça va, ça reste pas trop fort. Par contre, les deux Norvégiens se sont enfilés bière sur bière en parallèle, déjà qu'ils en avaient pris 2 au bar avant...

Ambiance de la soirée. D'habitude, je ne bois pas d'alcool, mais par politesse je me suis dit que j'allais essayer ce "cider" qu'Andreas me proposait. Donc ici, du cidre à la poire (plus que "de poire", parce qu'à la texture on a quand même plus l'impression de boire de l'eau alcoolisée aromatisée que du vrai jus). Parce que j'ai beau avoir cherché dans le magasin, aucun de leurs cidres n'était à la pomme ! Bref, ç'aurait dû être la seule canette que je devais prendre de la soirée... si Andreas n'avait pas rempli mon verre deux fois par la suite avec un autre cider ><. Après ça va, ça reste pas trop fort. Par contre, les deux Norvégiens se sont enfilés bière sur bière en parallèle, déjà qu'ils en avaient pris 2 au bar avant...

Allez, même si je ne suis pas vraiment devenu fan du jeu c'était une soirée sympa. Petite balade avec Børge le temps du retour, vu qu'on a à peu près le même chemin à prendre, et direction le lit.

Vendredi 21

Même si je suis arrivé à la même heure que d'habitude (aux alentours de 9h), ce matin j'étais le premier arrivé. Il faut croire que certains n'étaient pas pressés de se lever ce matin, même si je n'ai pas eu à attendre longtemps avant qu'Andreas ne se montre. J'ai tout de même eu le temps de faire un petit constat avant :
 

Dans ce bâtiment, les fenêtres sont doubles. Je veux dire par là qu'il y a d'abord une fenêtre qu'on ouvre vers l'intérieur, puis une autre derrière qu'on ouvre vers l'extérieur. Bien étrange...

Dans ce bâtiment, les fenêtres sont doubles. Je veux dire par là qu'il y a d'abord une fenêtre qu'on ouvre vers l'intérieur, puis une autre derrière qu'on ouvre vers l'extérieur. Bien étrange...

Le programme niveau boulot fut dans la continuité de celui de la veille, à poursuivre ma liste. Vraiment peu à dire sur aujourd'hui, en fait, si ce n'est avant d'aborder le sujet du retour.

J'ai remarqué en chemin que je n'avais pas pris de photo de la fontaine au pied de Johanneskirken, alors que j'aime bien le concept. C'est une fontaine qui s'étend tout au long des escaliers, avec des petits canaux qui se rejoignent les uns les autres. Bon, il ne faut pas marcher dedans, mais il faut un peu le chercher pour que ça arrive aussi. Et ensuite, photo de la pâtisserie du jour, une Skillingsbolle. Pas mauvais, mais en même temps c'est du sucre sur de la pâte roulée.
J'ai remarqué en chemin que je n'avais pas pris de photo de la fontaine au pied de Johanneskirken, alors que j'aime bien le concept. C'est une fontaine qui s'étend tout au long des escaliers, avec des petits canaux qui se rejoignent les uns les autres. Bon, il ne faut pas marcher dedans, mais il faut un peu le chercher pour que ça arrive aussi. Et ensuite, photo de la pâtisserie du jour, une Skillingsbolle. Pas mauvais, mais en même temps c'est du sucre sur de la pâte roulée.J'ai remarqué en chemin que je n'avais pas pris de photo de la fontaine au pied de Johanneskirken, alors que j'aime bien le concept. C'est une fontaine qui s'étend tout au long des escaliers, avec des petits canaux qui se rejoignent les uns les autres. Bon, il ne faut pas marcher dedans, mais il faut un peu le chercher pour que ça arrive aussi. Et ensuite, photo de la pâtisserie du jour, une Skillingsbolle. Pas mauvais, mais en même temps c'est du sucre sur de la pâte roulée.

J'ai remarqué en chemin que je n'avais pas pris de photo de la fontaine au pied de Johanneskirken, alors que j'aime bien le concept. C'est une fontaine qui s'étend tout au long des escaliers, avec des petits canaux qui se rejoignent les uns les autres. Bon, il ne faut pas marcher dedans, mais il faut un peu le chercher pour que ça arrive aussi. Et ensuite, photo de la pâtisserie du jour, une Skillingsbolle. Pas mauvais, mais en même temps c'est du sucre sur de la pâte roulée.

En arrivant chez Anita, je découvre qu'en plus de ce que je suppose être une amie de Tuba qui est déjà là depuis quelques jours, deux jeunes filles (probablement la dizaine, en tout cas plus vieilles que Daniel mais plus jeunes que sa sœur) ont rejoint le groupe. Elles m'ont accueilli avec un "Hi"... mais vu leurs têtes elles n'avaient pas l'air de s'attendre à moi (et pour les jours suivants, ça arrivera régulièrement que, quand je me balade dans la maison, quelqu'un arrive dans la même pièce que moi en faisant "Anitaaa ?", pour se rendre compte que ce n'était "que" moi et essaye de se rattraper). Après quoi elles ont fait tous les efforts possibles pour essayer d'oublier que j'étais là, et comme les trois plus jeunes de la maisonnée occupaient le salon je me suis tranquillement installé dans ma chambre pour la soirée (ils ont même mangé sans moi, avant qu'Anita ne m'invite à prendre les restes). Ambiance un peu bizarre.

Samedi 22

Journée détente. Après une matinée où j'ai globalement pris mon temps, je vais faire de rapides courses suite au déjeuner parce que niveau produit vaisselle c'est pas la joie (et ça fait 3 jours que personne n'a vidé le lave-vaisselle... En même temps personne n'a l'air motivé parce qu'il refuse souvent de démarrer. Mais j'ai parfois l'impression de plus participer à la vie de la maison que les enfants d'Anita, par exemple). Une fois rentré, je pars donner un petit coup de main à... la préparation du barbecue avec quelques invités pour 17h (oui, vu que c'est l'heure à laquelle ils mangent d'habitude le "soir", ils se donnent des rendez-vous aussi tôt, même si ça finit souvent avec un dernier casse-croûte plus tard).

Déjà, le déjeuner, ça a été le reste de pancakes du matin (que je n'avais pas eus car j'avais petit-déjeuné avant tout le monde, ou je crois même qu'ils ont sauté le premier repas), tout seul, sur la "table" de pique-nique où les autres avaient mangé un peu plus tôt. Bon, Anita m'a rejoint plus tard avec un café pour quo'n discute un peu, même si j'avais déjà fini de manger à ce moment-là.

Déjà, le déjeuner, ça a été le reste de pancakes du matin (que je n'avais pas eus car j'avais petit-déjeuné avant tout le monde, ou je crois même qu'ils ont sauté le premier repas), tout seul, sur la "table" de pique-nique où les autres avaient mangé un peu plus tôt. Bon, Anita m'a rejoint plus tard avec un café pour quo'n discute un peu, même si j'avais déjà fini de manger à ce moment-là.

Image prise en revenant des courses : ici, même si ce n'est pas "leur" mythologie, on retrouve de temps en temps des traces de dieux grecs/romains.

Image prise en revenant des courses : ici, même si ce n'est pas "leur" mythologie, on retrouve de temps en temps des traces de dieux grecs/romains.

Je rencontre donc de nouvelles têtes, qui ont débarqué peu de temps après qu'un nouveau groupe de locataires -une famille d'Allemands- ne soit venue s'installer dans la partie haute de la maison (qui est globalement la partie qui n'a quasiment aucun contact avec le reste).

Je discute un peu avec les nouveaux arrivants (une étudiante en théâtre, ainsi qu'un programmeur qui vient tout juste de quitter son job et que j'ai eu pas mal de mal à comprendre à cause de sa façon de parler), avant que n'arrive ce moment où tout le monde se met peu à peu à parler en Norvégien (Anita me faisant de temps en temps la traduction). Là, l'amie de Tuba qui est là depuis plusieurs jours a vu que j'étais là sans rien faire, et est venue taper la causette. Originaire de la Thaïlande, qu'elle a à peine connu, son père l'a déjà amenée en France et elle a très envie d'y retourner (surtout à Paris) pour devenir designer de mode. Bon, je n'étais pas forcément la meilleure personne à qui demander un avis sur la capitale (entre le peu d'attrait que j'ai pour cette et ville et pour ce que j'y connais... Même si je suis à peu près sûr qu'avoir un appartement près de Notre-Dame ou de la Tour Eiffel comme elle le veut n'est pas le meilleur plan économique possible), mais ça faisait toujours un sujet de conversation et la demoiselle, du haut de ses 15 ans, reste quand même bien motivée.

Après quoi on a allumé un feu de camp et grillé quelques marshmallows. On notera quand même qu'à un moment des gouttes ont commencé à tomber mais personne n'a bougé. Ils doivent avoir l'habitude, et c'est vite passé. J'ai alors discuté avec le dernier invité, un jeune d'environ 13 ans qui est déjà acteur au théâtre national de Bergen (on m'a expliqué après que, malgré le nom de la chose, c'est quand même peu connu en-dehors de la ville, même si ça arrive qu'on te reconnaisse quand tu te balades dans le coin).

La soirée était déjà bien avancée quand les gens ont fini par partir (Anita était déjà allée se reposer au peu... C'est un peu perturbant cette manière qu'ils ont parfois de juste partir en disant à peine au revoir et sans vraiment passer à l'intérieur pour prévenir l'hôte qu'ils s'en vont, mais en même temps si elle était partie se coucher...). Et il ne s'est plus rien passé de particulier à partir de ce point.

Dimanche 23

Il est temps de s'offrir une nouvelle journée de randonnée ! Après une matinée encore pépère, je repars en compagnie d'Andreas à l'assaut d'une nouvelle montagne, cette fois-ci Ulriken. C'est la plus haute du coin (643 mètres d'altitude)... mais aussi la plus touristique, on y reviendra.

Aujourd'hui on monte là-haut !

Aujourd'hui on monte là-haut !

En chemin, on a longé un long cimetière. J'ai trouvé le contraste entre le coin assombri des tombes et la ville lumineuse assez intéressant.

En chemin, on a longé un long cimetière. J'ai trouvé le contraste entre le coin assombri des tombes et la ville lumineuse assez intéressant.

Le début de la balade fut bien difficile, plus que l'autre jour. Ça grimpait sec, il faisait beau et chaud, j'étais en pleine digestion, j'avais emporté une polaire (mauvaise idée, bonjour le poids supplémentaire inutle) dans le sac à dos... Bref, on ne peut pas dire que c'étaient les meilleurs conditions pour attaquer !

On a beau avoir une petite portion sous les arbres, ça grimpe dur.On a beau avoir une petite portion sous les arbres, ça grimpe dur.
On a beau avoir une petite portion sous les arbres, ça grimpe dur.

On a beau avoir une petite portion sous les arbres, ça grimpe dur.

Bon, du coup on a fait un gros effort pour conserver le rythme, jusqu'à ce que ça se tasse un peu. Toujours est-il que je m'accrochais à la moindre branche qui aurait pu me permettre de prendre appui afin de soulager un peu mes jambes.

Vue depuis un point de pause. On y est presque !
Vue depuis un point de pause. On y est presque !
Vue depuis un point de pause. On y est presque !

Vue depuis un point de pause. On y est presque !

Petit moment où on s'interroge un peu sur le tracé du parcours... On y est... presque !

Petit moment où on s'interroge un peu sur le tracé du parcours... On y est... presque !

Rampe de départ du parcours à vélo. De ce que j'ai vu pendant notre montée, il faut être fou pour le tenter.

Rampe de départ du parcours à vélo. De ce que j'ai vu pendant notre montée, il faut être fou pour le tenter.

On... y est... presque !

On... y est... presque !

Nouveau petit morceau de street art paumé, à une grosse enjambée de l'arrivée.

Nouveau petit morceau de street art paumé, à une grosse enjambée de l'arrivée.

Premier panorama depuis le sommet. On voit bien la ville quand même, et la montagne juste en face est celle sur laquelle on était 2 semaines plus tôt !Premier panorama depuis le sommet. On voit bien la ville quand même, et la montagne juste en face est celle sur laquelle on était 2 semaines plus tôt !Premier panorama depuis le sommet. On voit bien la ville quand même, et la montagne juste en face est celle sur laquelle on était 2 semaines plus tôt !

Premier panorama depuis le sommet. On voit bien la ville quand même, et la montagne juste en face est celle sur laquelle on était 2 semaines plus tôt !

La tour vue d'encore plus près, puis un petit panorama de l'autre côté. Oui, parce que si on n'en a pas eu assez on peut toujours poursuivre la balade vers d'autres montagnes.
La tour vue d'encore plus près, puis un petit panorama de l'autre côté. Oui, parce que si on n'en a pas eu assez on peut toujours poursuivre la balade vers d'autres montagnes.La tour vue d'encore plus près, puis un petit panorama de l'autre côté. Oui, parce que si on n'en a pas eu assez on peut toujours poursuivre la balade vers d'autres montagnes.La tour vue d'encore plus près, puis un petit panorama de l'autre côté. Oui, parce que si on n'en a pas eu assez on peut toujours poursuivre la balade vers d'autres montagnes.

La tour vue d'encore plus près, puis un petit panorama de l'autre côté. Oui, parce que si on n'en a pas eu assez on peut toujours poursuivre la balade vers d'autres montagnes.

On est passé à la terrasse du sommet histoire de reprendre notre souffle (ce qui m'a encore valu un Coca gratuit), et je me sentais prêt à redescendre à pied. Mais Andreas m'a expliqué que "ce n'est pas intéressant de descendre, le mieux c'est quand on a l'effort de la montée à faire", et nous avons donc pris une cabine pour descendre (encore un truc pas payé, un !). Vous avez peut-être vu les câbles sur une ou deux photos précédentes, mais c'est vrai que je n'ai pas pensé à en prendre une directement en photo.

Parce que oui, comme je le disais, la montée est assez rude, et pour la grosse majorité des touristes, la tendance est plus à prendre une cabine pour arriver en haut sans trop se fatiguer, et après aller se balader en suivant le reste du parcours vers les autres montagnes. Petits joueurs !
Sachant que pour nous, le trajet depuis mon logement actuel jusqu'au sommet nous aura pris environ 1h30.
 

Petit constat sur le retour : ici, il y a des maisons qui ont deux étages dans le toit, ce qui fait qu'il y a quasiment plus de toit que de murs ! Ça doit paraître bien étroit quand même...

Petit constat sur le retour : ici, il y a des maisons qui ont deux étages dans le toit, ce qui fait qu'il y a quasiment plus de toit que de murs ! Ça doit paraître bien étroit quand même...

En rentrant, je croise tout juste Anita en train de finir de ranger ses affaires, car elle repart une nouvelle fois pour deux semaines avec une partie de la famille. Je me retrouve donc une nouvelle fois tout seul (si on exclut les Allemandes au-dessus), et pour plus longtemps que la dernière fois. Bon, eh bien il va falloir peut-être faire des courses dans pas trop longtemps~.

Détente pour la soirée, parce qu'il faut bien récupérer de l'effort.

Lundi 24

Bon, j'ai vraiment besoin de dire encore une fois que c'est une nouvelle semaine qui commence :P ?

Le temps est à la grisaille, cela dit. Mais j'aime bien l'image que ça donne.Le temps est à la grisaille, cela dit. Mais j'aime bien l'image que ça donne.

Le temps est à la grisaille, cela dit. Mais j'aime bien l'image que ça donne.

La tâche du jour a été de finir la liste entamée en fin de semaine dernière, mais surtout d'amorcer la rédaction d'un dossier de "terminologie" pour le développement. En effet, vu que je continue à tester le prototype numérique du jeu en parallèle de l'écriture de mes documents, j'ai souvent à échanger avec Andreas, et on a commencé à remarquer qu'on n'utilisait pas toujours les mêmes termes pour parler des mêmes choses. Un problème récurrent dans les productions, et, même si ça ne nous a pas encore causé de tords, j'estime que j'aurais peut-être dû le faire plus tôt. Donc me voici à lister tous les mots que nous employons régulièrement pour parler du jeu, à en rédiger la définition, à faire des renvois les uns aux autres...

Ça, c'était le boulot. Après quoi, j'ai en fait passé pas mal de temps à me balader dans les rue à cause d'un évènement en cours sur Pokémon Go. C'était l'occasion de prendre quelques nouvelles photos.

Ce moment où tu te rends compte que les bancs ont des accourdoirs à l'intérieur du banc...

Ce moment où tu te rends compte que les bancs ont des accourdoirs à l'intérieur du banc...

Goûter du jour : le Wienerbrød ! Pas mal, mais encore une fois rien de bien surprenant. Et c'était assez léger vu que c'était de la pâte feuilletée...

Goûter du jour : le Wienerbrød ! Pas mal, mais encore une fois rien de bien surprenant. Et c'était assez léger vu que c'était de la pâte feuilletée...

Une boutique de vêtements "traditionnels" -très probablement attrape-touristes, mais au moins c'est sympa à regarder-, puis une photo de l'un des restaurants à l'américaine, que j'avais zappé lors de mon premier passage.Une boutique de vêtements "traditionnels" -très probablement attrape-touristes, mais au moins c'est sympa à regarder-, puis une photo de l'un des restaurants à l'américaine, que j'avais zappé lors de mon premier passage.Une boutique de vêtements "traditionnels" -très probablement attrape-touristes, mais au moins c'est sympa à regarder-, puis une photo de l'un des restaurants à l'américaine, que j'avais zappé lors de mon premier passage.

Une boutique de vêtements "traditionnels" -très probablement attrape-touristes, mais au moins c'est sympa à regarder-, puis une photo de l'un des restaurants à l'américaine, que j'avais zappé lors de mon premier passage.

Petit moment Street Art pour la première photo ; "Devinez s'il y a un évènement spécial sur Pokémon Go en ce moment" pour la seconde :P.Petit moment Street Art pour la première photo ; "Devinez s'il y a un évènement spécial sur Pokémon Go en ce moment" pour la seconde :P.

Petit moment Street Art pour la première photo ; "Devinez s'il y a un évènement spécial sur Pokémon Go en ce moment" pour la seconde :P.

Une fois rentré, la soirée était bien avancée, donc je n'ai pas fait grand-chose de notable, une fois de plus. J'ai tout de même eu un petit contact avec les Allemands du dessus après les avoir involontairement enfermés dehors ^^' (le chat voulait sortir, et j'ai verrouillé la porte par réflexe après alors qu'ils étaient dans le jardin sans les clés).

Ce... truc (des fois son comportement tient plus du chien que du chat) était de nouveau sur mon lit en rentrant, d'ailleurs. Regardez-moi cette bonne grosse tête d'andouille :).

Ce... truc (des fois son comportement tient plus du chien que du chat) était de nouveau sur mon lit en rentrant, d'ailleurs. Regardez-moi cette bonne grosse tête d'andouille :).

Mardi 25

Journée typique sans rien de vraiment intéressant... Le travail du jour consistait encore à travailler sur la terminologie et à faire beaucoup de retours sur le prototype numérique.

J'ai cherché à ne pas rentrer très tard afin de faire quelques courses et faire une machine à laver.

C'est tout bonnement passionnant.

Le goûter du jour : des Lefsegodt (je vous rassure, depuis le début je ne retiens pas les noms non plus). Un truc bien calant pour le coup (ça faisait 240g, vous le voyez à l'image). En gros, ce sont deux tranches de pâte refermées sur de la crème patissière, ou un truc du genre. Le seul défaut, c'est que ça fait mal aux cervicales quand on mange trop vite.

Le goûter du jour : des Lefsegodt (je vous rassure, depuis le début je ne retiens pas les noms non plus). Un truc bien calant pour le coup (ça faisait 240g, vous le voyez à l'image). En gros, ce sont deux tranches de pâte refermées sur de la crème patissière, ou un truc du genre. Le seul défaut, c'est que ça fait mal aux cervicales quand on mange trop vite.

Ah ! Alors ces trucs, on en voit partout, et je me demande si c'est propre au pays ou si on trouve dans d'autres... En gros, ce sont des petits sachets de tabac (ou un truc du genre), que les gens se callent dans la bouche entre la gencive et les dents du haut. Au début je pensais que c'était une sorte de truc pour l'haleine, genre à la menthe, mais c'est vrai qu'en y réfléchissant c'était plutôt logique... Donc oui, j'ai bel et bien pris ce qu'on peut comparer à une photo de mégôt. Même s'il y a aussi des gens qui fument, c'est vraiment un truc qu'ils ont plus l'air de prendre une fois à l'intérieur.

Ah ! Alors ces trucs, on en voit partout, et je me demande si c'est propre au pays ou si on trouve dans d'autres... En gros, ce sont des petits sachets de tabac (ou un truc du genre), que les gens se callent dans la bouche entre la gencive et les dents du haut. Au début je pensais que c'était une sorte de truc pour l'haleine, genre à la menthe, mais c'est vrai qu'en y réfléchissant c'était plutôt logique... Donc oui, j'ai bel et bien pris ce qu'on peut comparer à une photo de mégôt. Même s'il y a aussi des gens qui fument, c'est vraiment un truc qu'ils ont plus l'air de prendre une fois à l'intérieur.

C'est rigolo, parce qu'il y a vraiment des choses devant lesquelles on passe devant tous les jours et qu'on remarque à peine alors que ça prend tout un mur.

C'est rigolo, parce qu'il y a vraiment des choses devant lesquelles on passe devant tous les jours et qu'on remarque à peine alors que ça prend tout un mur.

Repas du soir, avec une petite "spécialité" que j'avais découverte il y a quelques jours : le fishcake. Voilà, c'est... du poisson. Et des frites au four sinon, parce qu'effectivement, il n'y a peut-être pas de micro-ondes chez Anita, mais au moins il y a un four ! Et vu le prix de la nourriture (ainsi que mes compétences en cuisine au four), je n'ai absolument aucune idée de quoi mettre dedans !

Repas du soir, avec une petite "spécialité" que j'avais découverte il y a quelques jours : le fishcake. Voilà, c'est... du poisson. Et des frites au four sinon, parce qu'effectivement, il n'y a peut-être pas de micro-ondes chez Anita, mais au moins il y a un four ! Et vu le prix de la nourriture (ainsi que mes compétences en cuisine au four), je n'ai absolument aucune idée de quoi mettre dedans !

Et pour la soirée, je comptais commencer à rédiger cet article... Tout du moins, c'est ce que je croyais ! Car voici que mon ordinateur n'arrivait plus à se connecter à internet via le Wi-Fi du logement (autrement dit, je suis connecté mais n'ai aucun accès Internet ; ça m'a un peu inquiété, parce que la bécane a déjà eu du mal l'autre jour au boulot alors que tout le monde autour captait très bien. je me suis finalement rendu compte que mon téléphone aussi n'arrivait pas à charger quoi que ce soit en passant par le Wi-Fi, me laissant supposer que le problème venait de la box). Du coup, j'ai commencé en faisant du partage de connexion depuis mon portable, mais ça a commencé à devenir vraiment impossible à partir d'un moment.

Et, un comble, une fois que j'ai arrêté le partage, c'était au tour de mon téléphone portable de ne plus capter Internet (cette fois-ci par la 3/4G et autres trucs du genre). Groumf.

Bon, de toute façon je comptais aller me coucher...

Mercredi 26

Une fois au travail, je découvre que mes appareils arrivent très bien à se connecter au Wi-Fi et à Internet, c'est un bon point. Mais mon téléphone n'arrive plus à récupérer quoi que ce soit en passant par un autre type de réseau, quand bien même j'ai encore énormément de marge sur mon forfait :(. Adieu Pokémon Go, c'était sympa de m'avoir accompagné pour un mois et d'avoir attendu que je puisse profiter un tout petit peu de l'évènement.

Fait intéressant (?) : ici, les corbeaux ne sont pas tout noirs, ils ont cet espèce de duvet sur le dos. Voilà, c'est tout.

Fait intéressant (?) : ici, les corbeaux ne sont pas tout noirs, ils ont cet espèce de duvet sur le dos. Voilà, c'est tout.

Niveau travail, on retiendra que j'ai enfin fini le dossier de terminology, après une bonne relecture et quelques corrections avec mon partenaire de travail de toujours, Andreas. C'est l'occasion de signaler l'existence de ce simili-dictionnaire à tout le monde avant qu'ils ne se mettent aussi à vraiment travailler sur le projet.

Dans les faits notables, on comptera tout de même la fanfare qu'on a entendu (mal) jouer sous notre fenêtre pendant pas mal de temps dans l'après-midi. Je crois que tout le monde a eu un peu de mal à ce moment-là ^^'.

Et enfin, j'ai poursuivi la rédaction de cet article pendant encore pas mal de temps une fois tout le monde parti, me faisant encore une fois rentrer tard du boulot (et sans même avoir fini).

Au logement, pas de surprise, le Wi-Fi ne donne toujours pas accès à Internet. Ce n'est qu'au moment d'aller me coucher que j'ai enfin trouvé où se trouvait la box (sous un fauteuil), que j'ai redémarrée (ça va, il était 23h passées, je doute que les Allemands avaient encore besoin d'une connexion stable à cette heure-ci). Et, miracle !, ça refonctionnait ! Bon, je me suis quand même couché juste après comme prévu, mais au moins j'étais de bonne humeur de savoir qu'à peu près tout était rétabli :).

Jeudi 27

Et heureusement que je m'étais couché un peu plus tôt, parce que je me suis fait réveiller vers 6h par la pluie... Ça m'aura au moins permis d'arriver un peu en avance au studio, même si tout le monde était déjà là.

Point noir de la journée : pour la première fois depuis mon séjour, j'utilisais le parapluie que j'avais emporté. En arrivant au studio, je l'ai laissé à l'extérieur pour le faire sécher et ne pas tremper tout l'intérieur où on est quelques-uns à se balader en chaussettes (j'étais d'ailleurs pieds nus, parce que mes chaussures ont un peu pris l'eau sur le trajet... Il faut dire que j'ai plus utilisé le parapluie pour protéger mon sac à dos que moi). Naïf que j'étais ! Au moment où je me suis souvenu que je l'avais déposé, il avait disparu... Eh ben, quand je pense qu'on me disait que la Norvège ça ne craignait pas -_-... À la base je pouvais le surveiller depuis ma place, mais comme quelqu'un a fini par fermer la porte, je l'ai bien évidemment perdu de vue, pour ne plus jamais le revoir. Bref, un peu les boules. Surtout que c'était l'une des rares fois que j'utilisais un parapluie, et je même m'étais fait la réflexion que "c'est quand même bien pratique" quelques heures plus tôt. Désolé pour ton parapluie Papa :S.

Pour revenir au boulot, aujourd'hui j'ai passé quasiment tout mon temps à revoir et corriger une partie des documents que j'avais déjà faits auparavant afin qu'ils collent désormais à mon dossier de terminologie et aux derniers changements qui ont été faits dans le prototype. On a aussi eu le droit à un petit retour de la fanfare, et Børge (avec son passif de "gros métaleux") a cru qu'il allait devenir fou.

Et me voici désormais à enfin finir cet article, en pensant aux petites courses qu'il faudra faire sur le chemin du retour, me demandant si j'arriverai enfin à reprendre le temps de m'entraîner pour l'Ultime Décathlon ce soir comme je compte le faire tous les soirs depuis une semaine...

À bientôt !

Anecdotes

Ça faisait longtemps ! Voici quelques nouvelles petites observations :

- J'avais dit que les SDFs étaient plutôt polis ici. J'ai aussi remarqué qu'il y assez souvent des gens qui s'arrêtent pour discuter avec eux, voire même qui s'assoient à côté d'eux. C'est peut-être lié.

- Cette semaine, j'ai battu mon record de temps passé à l'étranger d'affilée, le précédent étant le séjour au Japon qui avait duré exactement 1 mois (23 Août - 23 Septembre).

- Ici, pour les tickets de bus, en plus de la possibilité de les prendre en borne, d'avoir un abonnement ou de les prendre directement dans le bus (plus cher), il y a aussi possibilité de les prendre en ligne. Je croyais que c'était simplement pour la navette qui venait de l'aéroport, mais non, et ça semble être l'habitude de pas mal de monde.

- En Norvège, l'alcool est encore plus cher que le reste. Lors d'une conversation avec le programmeur le jour du barbecue, celui-ci m'a dit que, généralement, quand tu rentrais dans un bar il ne fallait pas regarder combien tu payais, sinon tu n'achetais rien... Et donc que, quand tu commences à boire, généralement tu ne t'arrêtes pas, parce que tu ne le fais que de temps en temps.

- Je l'ai probablement déjà dit, mais comme on est en plein coin touristique (autre indice qui aurait pu me faire me dire que ce n'était pas une bonne idée de laisser traîner mon parapluie) et que l'un des musées est assez mal indiqué, pas mal de gens montent au niveau du studio en pensant que c'est ici qu'ils doivent venir. Et les gens ne se gênent pas, donc même si la porte est fermée ils l'ouvrent. Bon, généralement, voir qu'il y a des gens assis sur des bureaux sur leur ordinateur leur fait comprendre qu'ils ne sont pas au bon endroit, mais certains hésitent quand même. Et bien sûr, là où je suis assis pour le moment, c'est sur moi qu'ils tombent les premiers, avant de commencer à me poser des questions en Norvégien sur des musées et autres lieux dont je ne connais pas le nom. La palme revient quand même à un couple de petits vieux où la grand-mère a par deux fois essayé de me donner ses billets d'entrée pour le musée en pensant vraiment que c'était ici.

- Simon m'a expliqué l'autre jour qu'il a récemment recueillit un chiot. Du coup, sur l'un de ses deux écrans, il a en permanence la vidéo de sa webcam qui donne sur son salon, pour voir si le chien ne fait pas de bêtises quand il n'est pas là.

- Au cours de ce gros mois, j'aurais parcouru plus de 100 km à pied ! C'est ce que j'ai pu déduire en regardant la différence de statistiques sur Pokémon Go, sachant que je n'avais déjà pris une capture qu'après quelques jours (qui m'affiche un truc comme 98 kms de différence avec la distance actuellement parcourue), que j'ai eu beaucoup de soucis de GPS et qu'il y a certaines grosses sorties (notamment les randonnées en montagne ou le premier tour de la ville avec Victoria) où je n'avais pas le jeu de lancé.

- La nourriture est chère, mais des fois je ne comprends pas pourquoi : les nouilles instantanées au poulet coûtent deux fois plus cher que celles au bœuf ! Pourtant, les "vraies" viandes n'ont pas l'air d'avoir un rapport très différent de chez nous...

Petit jeu - 5

Bons baisers de Norvège - Épisode 6 : Petites histoires en tout genre

Et la photo précédente date du 30 Juin à 17h55 !

Lire la suite

Bons baisers de Norvège - Épisode 5 : Nouvelles têtes, nouveau rythme

18 Juillet 2017 , Rédigé par Romain Publié dans #Voyages

Halo tout le monde ! Nouvelle semaine, nouvel article, en espérant que la mémoire ne commence pas déjà à me faire défaut quant aux évènements passés. Bon, ce n'est pas comme s'il y en avait eu beaucoup non plus, ça devrait aller...

Lundi 10 Juillet

C'est reparti pour une semaine de travail ! Mais avant, petit déjeuner.

 

L'autre jour en faisant les courses j'ai acheté cet espèce de Nutella local... Eh ben franchement c'est pas mauvais ! Bon, ça prend une couleur très moche une fois étalé à cause du mélange de couleur et ça doit être tout aussi gras que le produit auquel je l'ai comparé (même si en bouche ça donne l'impression d'être plus léger), mais j'aime bien. Oui, parce que je teste les VRAIES spécialités et produits régionaux quand je vais à l'étranger, tout à fait.

L'autre jour en faisant les courses j'ai acheté cet espèce de Nutella local... Eh ben franchement c'est pas mauvais ! Bon, ça prend une couleur très moche une fois étalé à cause du mélange de couleur et ça doit être tout aussi gras que le produit auquel je l'ai comparé (même si en bouche ça donne l'impression d'être plus léger), mais j'aime bien. Oui, parce que je teste les VRAIES spécialités et produits régionaux quand je vais à l'étranger, tout à fait.

Au travail, je fais la rencontre du dernier membre de l'équipe, Simon, dont j'occupais le bureau pendant son absence... Ce qui veut donc dire qu'il va falloir se décaler !

 

Du coup, j'ai piqué celui de Thomas, parti travailler depuis sa maison en bord de mer en fin de semaine dernière... Plus que deux bureaux et je les aurai tous testés !

Du coup, j'ai piqué celui de Thomas, parti travailler depuis sa maison en bord de mer en fin de semaine dernière... Plus que deux bureaux et je les aurai tous testés !

Niveau boulot, c'est simple : maintenant qu'on a notre prototype papier, Andreas et moi allons passer toute la semaine à tester le système et les mécaniques en faisant des parties dessus, après quoi je reporte sur l'ordinateur les différentes observations et changements qui ont pu être faits. Non, on ne joue pas, on teste :P ! Je n'aurai donc pas spécialement de détails très intéressants à donner à ce sujet, si ce n'est que le système évoluera bien d'ici-Vendredi par la magie du processus itératif.

Compensons donc le manque de contenu rédactionnel à venir par un peu de boustifaille (pour une fois que je ne favorise pas la nourriture de l'esprit !).

 

J'avais vu le premier... truc (pas trouvé le nom) au même endroit que les pâtisseries du magasin, me disant que j'allais tester. Ce n'était pas exceptionnel. Par contre, ce gâteau qui ressemble à une petit four de la deuxième photo, qu'on appelle "Gifflar", doit être la meilleure découverte culinaire du séjour ! En soi, c'est vraiment tout bête : de la canelle dans un petit roulé de pâte. Et j'avais oublié à quel point ça peut être bon, la canelle. *Nom nom nom*
J'avais vu le premier... truc (pas trouvé le nom) au même endroit que les pâtisseries du magasin, me disant que j'allais tester. Ce n'était pas exceptionnel. Par contre, ce gâteau qui ressemble à une petit four de la deuxième photo, qu'on appelle "Gifflar", doit être la meilleure découverte culinaire du séjour ! En soi, c'est vraiment tout bête : de la canelle dans un petit roulé de pâte. Et j'avais oublié à quel point ça peut être bon, la canelle. *Nom nom nom*

J'avais vu le premier... truc (pas trouvé le nom) au même endroit que les pâtisseries du magasin, me disant que j'allais tester. Ce n'était pas exceptionnel. Par contre, ce gâteau qui ressemble à une petit four de la deuxième photo, qu'on appelle "Gifflar", doit être la meilleure découverte culinaire du séjour ! En soi, c'est vraiment tout bête : de la canelle dans un petit roulé de pâte. Et j'avais oublié à quel point ça peut être bon, la canelle. *Nom nom nom*

Voilà-voilà. À la fin des horaires de travail, je suis resté au studio le temps de finir l'article précédent et de commencer à m'entraîner sur le jeu Super Monkey Ball 2 pour l'Ultime Décathlon (et il va y avoir du boulot). Retour un peu tardif, mais ça deviendra un peu mon quotidien à partir de maintenant, parce qu'il faut bien avouer que les installations du travail sont bien quand on est un geek :). Sauf que quand on reste trop longtemps, eh bien il fait faim et on ne traîne pas trop sur le chemin du retour, ce qui fait que je n'aurai rien de plus à montrer ni à dire pour aujourd'hui déjà ^^' !

Mardi 11

Le second jour de la semaine est encore plus dénué de péripéties en tout genre, au point que je n'ai même pas de photo à vous montrer ! C'était vraiment une journée "boulot", où j'ai toutefois fait un bon ajout de contenu au prototype de jeu en créant de nouvelles "cartes", avant de les tester seuls car mon camarade de playtest habituel n'était pas disponible aujourd'hui.

Et, une fois 17h passé, Simon -dernier présent- est juste passé regarder ce que je faisais alors que je retapais de vieilles prises de notes de cours sur mon ordinateur. Ça nous aura permis d'avoir une petite conversation alors qu'il me disait avoir un peu étudié le Français à l'école, avant qu'il ne parte lui aussi.

Oui, je retapais des cours, parce que ma devise de la semaine -et si possible d'une partie des vacances- était, poliment, "get the sh*t done". L'objectif est donc de me débarrasser de tous ces trucs "à faire" qui traînent depuis des mois -au moins- pour attaquer une fin de vacances et un début d'année scolaire serein. Bon, ça ne sera probablement pas compatible avec tous les projets des vacances, surtout si je veux aussi prendre le temps de visiter un peu plus le coin, mais ça sera toujours ça de fait. BREF, je diverge.

Cela dit, ça m'aura permis de passer, sans trop que cela ne se remarque, au...

Mercredi 12

... Ouais, non, vous non plus ça ne vous aura pas trompé. Tant pis. Je sais que j'ai moyen de me faire excuser par une grande partie d'entre vous juste en prenant une photo au moment même de mon réveil.


 

Les chats m'ont définitivement adopté je crois.

Les chats m'ont définitivement adopté je crois.

La journée de test s'est ensuite poursuivie sans rien de spécial, encore une fois. Boulot boulot. Par contre, mes "projets" post-travail m'ont pris plus de temps que prévu, si bien que j'ai pris le chemin du retour en n'ayant pas fait mon entraînement quotidien pour l'Ultime Décathlon, pensant que j'aurais eu le temps de le faire une fois rentré...

Mais surprise ! En voici de nombreuses chaussures dans le hall d'entrée de la maison ! En effet, Victoria avait invité quelques 4-5 amis pour la soirée. Cool, moi qui venait de rentrer en nage après le trajet du retour que j'avais un peu précipité (oui oui, les côtes sur la route sont toujours là, elles ne partiront pas du jour au lendemain)...

Une douche plus tard, je me joins à eux, mettant de côté mes projets de la soirée au profit d'un peu de sociabilité. Et je me fais très vite identifier comme "the French" quand je commence à faire le tour de la table en salutation et que je vais pour faire la bise à la première représentante de la gente féminine que je rencontre... Un moment de gêne plus tard, je serre la main à sa voisine comme ils ont l'habitude de faire ici... Parce que déjà je l'ai surprise avec la première bise, mais je pense qu'elle s'attendait encore moins à la seconde.
Bref. Je les rejoins avec mon jus de fruit en plein milieu de leur partie du "cercle de feu" (vous trouverez plein de variantes des règles sur le net, mais pour ceux qui ne savent pas c'est donc un jeu à boire), avant qu'on ne passe sur le fameusement infâme Cards Against Humanity. Après avoir vu l'un des invités, un peu trop rond (et apparemment le seul à l'avoir été), s'en aller pour être remplacé quelques heures plus tard par une nouvelle tête, je finis par quitter à mon tour la compagnie aux alentours de 1h du matin, parce que bon, il y a travail demain !

Et en rentrant, j'ai trouvé les chats toujours dans ma chambre, dans l'un de leur spots favoris : derrière les rideaux.

Et en rentrant, j'ai trouvé les chats toujours dans ma chambre, dans l'un de leur spots favoris : derrière les rideaux.

Jeudi 13

Point de vue boulot, cette journée était très semblable à la précédente, si ce n'est une différence notable : pour une fois, Andreas et moi n'avons pas été les seuls à tester le prototype. Børge et Simon se sont donc adonnés à une partie, histoire que nous puissions avoir des retours un peu plus différents des nôtres, et pour voir des gens potentiellement aborder le jeu autrement.

Pendant la pause midi, j'ai réalisé que je ne vous avais toujours pas montré ça alors qu'apparemment chaque Norvégien a ça chez lui. Vu que le fromage est en blocs ici, on utilise cette espèce de rape pour faire des lichettes. C'est bien pratique, mais je ne sais pas s'il y a beaucoup de fromages français sur lequels ont pourrait utiliser ça...

Pendant la pause midi, j'ai réalisé que je ne vous avais toujours pas montré ça alors qu'apparemment chaque Norvégien a ça chez lui. Vu que le fromage est en blocs ici, on utilise cette espèce de rape pour faire des lichettes. C'est bien pratique, mais je ne sais pas s'il y a beaucoup de fromages français sur lequels ont pourrait utiliser ça...

Et pareil, une fois le travail terminé j'ai passé trop de temps sur mes petites tâches pour avoir le temps de m'entraîner pour ma compétition. Par contre, sur un coup de tête, et parce que je me disais que ça commençait quand même à faire quelques temps, je me suis un peu plus baladé sur le chemin du retour.

Durant ma balade, je passe devant le "Café Opéra", que Victoria m'avait présenté comme le café le plus connu/populaire de Bergen. Suivi d'une oeuvre inspirée par les peintures préhistoriques, sur un mur un peu plus loin.Durant ma balade, je passe devant le "Café Opéra", que Victoria m'avait présenté comme le café le plus connu/populaire de Bergen. Suivi d'une oeuvre inspirée par les peintures préhistoriques, sur un mur un peu plus loin.

Durant ma balade, je passe devant le "Café Opéra", que Victoria m'avait présenté comme le café le plus connu/populaire de Bergen. Suivi d'une oeuvre inspirée par les peintures préhistoriques, sur un mur un peu plus loin.

Sur le chemin, je suis aussi passé par la cour ouverte de l'établissement scolaire qui se trouve juste à côté de mon trajet habituel. On y trouve quelques oeuvres d'art moderne.Sur le chemin, je suis aussi passé par la cour ouverte de l'établissement scolaire qui se trouve juste à côté de mon trajet habituel. On y trouve quelques oeuvres d'art moderne.
Sur le chemin, je suis aussi passé par la cour ouverte de l'établissement scolaire qui se trouve juste à côté de mon trajet habituel. On y trouve quelques oeuvres d'art moderne.

Sur le chemin, je suis aussi passé par la cour ouverte de l'établissement scolaire qui se trouve juste à côté de mon trajet habituel. On y trouve quelques oeuvres d'art moderne.

Et enfin, pour la fin du retour, je décide de faire un bon détour pour emprunter cette fois-ci le pont pour piétons, qu'on pouvait voir sur mes précédentes photos depuis le "grand" pont. Ça faisait déjà pas mal de temps que je comptais le faire et je me suis finalement décidé aujourd'hui. Juste avant, je passe dans des rues un peu vieillottes où sont toujours visibles des câbles et rails de tramway, quand bien même les voies sont désaffectés. Apparemment, dans ce pays aussi on retrouve des chaussures suspendues à des câbles...  Aucune idée de ce que ça peut signifier !
Et enfin, pour la fin du retour, je décide de faire un bon détour pour emprunter cette fois-ci le pont pour piétons, qu'on pouvait voir sur mes précédentes photos depuis le "grand" pont. Ça faisait déjà pas mal de temps que je comptais le faire et je me suis finalement décidé aujourd'hui. Juste avant, je passe dans des rues un peu vieillottes où sont toujours visibles des câbles et rails de tramway, quand bien même les voies sont désaffectés. Apparemment, dans ce pays aussi on retrouve des chaussures suspendues à des câbles...  Aucune idée de ce que ça peut signifier !

Et enfin, pour la fin du retour, je décide de faire un bon détour pour emprunter cette fois-ci le pont pour piétons, qu'on pouvait voir sur mes précédentes photos depuis le "grand" pont. Ça faisait déjà pas mal de temps que je comptais le faire et je me suis finalement décidé aujourd'hui. Juste avant, je passe dans des rues un peu vieillottes où sont toujours visibles des câbles et rails de tramway, quand bien même les voies sont désaffectés. Apparemment, dans ce pays aussi on retrouve des chaussures suspendues à des câbles... Aucune idée de ce que ça peut signifier !

L'occasion de faire quelques photos sympas, avec ce jeu de lumière provoqué par les nuages et le soleil à peu près couchant. Petite photo de la rampe de lancement des bateaux aussi.
L'occasion de faire quelques photos sympas, avec ce jeu de lumière provoqué par les nuages et le soleil à peu près couchant. Petite photo de la rampe de lancement des bateaux aussi.L'occasion de faire quelques photos sympas, avec ce jeu de lumière provoqué par les nuages et le soleil à peu près couchant. Petite photo de la rampe de lancement des bateaux aussi.
L'occasion de faire quelques photos sympas, avec ce jeu de lumière provoqué par les nuages et le soleil à peu près couchant. Petite photo de la rampe de lancement des bateaux aussi.

L'occasion de faire quelques photos sympas, avec ce jeu de lumière provoqué par les nuages et le soleil à peu près couchant. Petite photo de la rampe de lancement des bateaux aussi.

Une fois rentré, l'heure était déjà bien avancée, et je me faisais donc immédiatement à manger. Je croise au passage Daniel, de retour de vacances, qui est malgré l'heure bien agité, occupé à jouer avec le chien en se baladant en slip dans la maison, avant qu'il n'aille dehors jouer avec "les autres enfants qu'il y a ici", comme me l'a expliqué Victoria. Anita était là elle aussi, et se reposait déjà, c'est donc à peine si je l'ai vue.

Pendant que je me préparais quelque chose dans la cuisine -point de passage obligatoire par quiconque rentre dans la maison, car l'entrée débouche dedans-, je vois passer trois nouvelles têtes : deux enfants et un homme que j'identifie rapidement comme leur papa. La conversation a donné à peu près cela :

Moi : Hello !
Lui : Hello !
*Serrage de main*
Moi : Nice to meet you! Romain.
Lui : Oh, you're French! Well, Xavier.
Moi : Yup. Oh, so you're French too? Well then...
Les deux : Oui, autant parler Français du coup.

Je rencontrais donc Xavier et ses enfants Alixia et Vladim, sympathique trio de baroudeurs en provenance de l'Italie et qui comptent poursuivre leur périple en Norvège. J'ai mangé en leur compagnie tandis qu'ils jouaient à Uno avec Daniel, après que celui-ci m'ait réclamé la moitié de l'une de mes fajitas, et ce même s'il avait déjà mangé.
Vous pouvez d'ailleurs retrouver le blog et les photos de ces agréable compatriotes ici : https://lidee-vlafixia.travelmap.net/ (un site bien pratique que je ne connaissais pas mais que j'utiliserais bien à l'avenir si j'ai à faire un voyage du genre :)).

Puis chacun est rapidement allé se coucher une fois ses petites affaires terminées.

Vendredi 14
 

Avant de partir, autre petit constat : ici, il faut apparemment bien rincer les briques de lait, jus de fruits, etc., avant des les mettre à la poubelle. Mais je crois que ni Victoria ni moi ne savions de quelle poubelle il s'agissait, si bien qu'en l'absence de nos hôtes nous avions plusieurs briques alignées comme ça sur l'évier.

Avant de partir, autre petit constat : ici, il faut apparemment bien rincer les briques de lait, jus de fruits, etc., avant des les mettre à la poubelle. Mais je crois que ni Victoria ni moi ne savions de quelle poubelle il s'agissait, si bien qu'en l'absence de nos hôtes nous avions plusieurs briques alignées comme ça sur l'évier.

Et nous voici déjà à la fin de la semaine travaillée ! Sans surprise, encore une fois c'était une journée composée de tests, et nous avons même refait jouer Børge et Simon pour finir. Je crois qu'on a maintenant un système plutôt pas mal, nos deux cobaye ayant clairement préféré la partie d'aujourd'hui à celle de la veille. La semaine prochaine, ce sera donc implémentation dans le moteur, afin de pouvoir montrer les mécaniques de base au chef Fredrik quand il reviendra de vacances. Et pour moi, ça voudra dire documentation !

Le point un peu plus noir de la journée, c'est qu'apparemment les voisins du dessus se seraient fait voler des choses dans la nuit... Ayant été le dernier à partir du studio hier, j'espère juste que je n'y suis pour rien, car quand je suis parti leur porte était encore ouverte (ce qui avait été convenu comme un signe disant "il y a encore quelqu'un ici, pas besoin de fermer les portes d'entrée à clé"). Je croyais que la Norvège, ça ne craignait pas trop, mais Andreas m'a dit lui aussi qu'on ne savait jamais avec les drogués et avec les mendiants dans la rue (c'est vrai qu'on en croise quand même pas mal ; cela dit, ici ils sont plutôt polis, car les seuls m'ayant adressé la parole l'ont fait pour me dire bonjour).

Retour un peu plus tôt dans la soirée, toujours sans avoir fait mon entraînement mais en ayant au moins fini la grosse majorité de ce que j'avais prévu pour cette semaine :).

Petite photo d'une statue de mendiant devant laquelle je passe tous les jours, vu qu'on aborde le sujet. C'était perturbant au début car du coin de l'oeil on dirait vraiment qu'il y a quelqu'un ici.

Petite photo d'une statue de mendiant devant laquelle je passe tous les jours, vu qu'on aborde le sujet. C'était perturbant au début car du coin de l'oeil on dirait vraiment qu'il y a quelqu'un ici.

Je débarquais pile au moment du dîner, préparé par Xavier, que je passais en compagnie du trio Français et de notre hôte Norvégienne (Daniel n'était pas là aujourd'hui, et j'avais croisé Victoria en chemin alors qu'elle partait promener son chien). On a pas mal discuté avec Xavier le temps de faire la lessive, et même après. J'ai peut-être un peu trop monologué quand on a parlé de mon travail et tout ce qui y avait trait, mais ce fut sinon un échange agréable qui fait se dire qu'on rencontre quand même des gens formidables en voyage (même s'ils viennent de notre pays ^^).

Puis les compatriotes sont allés se coucher, ayant à partir demain pour prendre le train, tandis qu'Anita était déjà au lit depuis un bon moment... Bien, il ne reste qu'à suivre le mouvement.

Samedi 15

Après avoir un peu traîné au lit histoire de récupérer de la semaine, je me lève quand même vers 10h histoire d'être préparé pour le départ de la petite brochette de Français. Pour le reste de la journée, c'était le "mode geek", notamment à rattraper l'entraînement sur Super Monkey Ball 2 et à (re-)découvrir Mario Kart: Double Dash!! pour l'Ultime Décathlon. De toute façon il pleuvait, j'avais une bonne excuse.

Dimanche 16

Mais bon, depuis quand la pluie empêche-t-elle un Breton de sortir, hum ? Ainsi, après une petite grasse matinée et suite au déjeuner, je prenais la route du studio dans l'optique de "streamer" mon entraînement du jour. Bon, le résultat n'était pas fameux, mais au moins j'aurais essayé...

Le temps s'est cependant bien gâté au fil de l'après-midi, et je me suis bouffé une magnifique saucée sur le trajet du retour, me faisant rentrer trempé. Je tombais alors nez-à-nez avec Trym, rentré aujourd'hui d'un voyage au Danemark avec sa plus jeune soeur, Tuba -ou tout du moins c'est comme ça que j'imagine que ça s'écrit-, elle aussi présente (et qui ne m'a pas adressé un regard et n'a pas répondu à mon "hello", trop concentrée sur son téléphone portable ; le seul contact que j'aurai directement avec elle de toute la soirée sera lorsque je serai à la recherche du câble pour recharger mon téléphone). Je retrouvais aussi Anita et Victoria sur la table de la cuisine en train de jouer aux cartes, et elles m'ont invité à les rejoindre après m'avoir proposé de me servir dans les tacos restants pour le dîner.

J'apprenais donc ce soir leur version des règles du Rummy (si c'est bien celui-ci... ?), et je me suis fait battre à plate couture. On va dire que c'était par galanterie et parce que la jeune Allemande partait le lendemain.

Maiiis le temps du repos n'allait probablement pas être aussi calme qu'escompté, car à l'extérieur l'orage faisait rage. Vous vous souvenez quand j'ai dit qu'on entendait bien la pluie dans le petit abri qui me sert de chambre ? Je vous laisse apprécier ces deux petits aperçus sonore...

Bon, après la qualité n'est pas extra, un micro de téléphone portable ce n'est pas vraiment fait pour capturer le son d'ambiance...

Malgré tout, j'ai réussi à m'endormir sans trop de difficultés... Soit j'étais vraiment fatigué, soit je commence à développer des capacités me permettant de dormir dans n'importe quelles conditions.

Lundi 17

Et on a déjà fait une semaine de plus ! Comme dit plus tôt, à partir de maintenant je vais commencer à m'occuper de la documentation de design pendant qu'Andreas travaille sur le prototype sur ordinateur. Je découvre au passage le logiciel/site Confluence, dont j'avais juste un peu entendu parler avant et qui permet de faire des wikis, sur lequel je découvre ce que l'équipe a déjà fait et où je commence à ajouter des pages par-ci, par-là.

Extraits des petites courses du midi. J'ai acheté l'équivalent de la pâtisserie de l'autre jour, appelée Skoleboll, mais avec du glaçage, qui devient alors le Solskinnsboll. Finalement, c'était pas extra, un peu sec, mais j'imagine que c'est aussi parce qu'on est dans un magasin et non pas dans un café ou une boulangerie (c'est comme si j'essayais de me faire une idée de ce que sont les croissants en France en en achetant au Lidl, quoi). J'ai aussi pris cette boisson, pensant qu'il s'agirait d'une sorte d'Apfelschorle, mais ça s'est avéré être plus proche du soda à la pomme que d'un vrai jus. Un peu déçu aussi. Et pour la troisième phto, c'est juste un petit constat : au studio, et peut-être plus généralement en Norvège, ça consomme pas mal de yaourts dans ce genre, où on trouve du fromage blanc dans lequel on verse les graines ou tout autre accompagnement fourni avec.Extraits des petites courses du midi. J'ai acheté l'équivalent de la pâtisserie de l'autre jour, appelée Skoleboll, mais avec du glaçage, qui devient alors le Solskinnsboll. Finalement, c'était pas extra, un peu sec, mais j'imagine que c'est aussi parce qu'on est dans un magasin et non pas dans un café ou une boulangerie (c'est comme si j'essayais de me faire une idée de ce que sont les croissants en France en en achetant au Lidl, quoi). J'ai aussi pris cette boisson, pensant qu'il s'agirait d'une sorte d'Apfelschorle, mais ça s'est avéré être plus proche du soda à la pomme que d'un vrai jus. Un peu déçu aussi. Et pour la troisième phto, c'est juste un petit constat : au studio, et peut-être plus généralement en Norvège, ça consomme pas mal de yaourts dans ce genre, où on trouve du fromage blanc dans lequel on verse les graines ou tout autre accompagnement fourni avec.
Extraits des petites courses du midi. J'ai acheté l'équivalent de la pâtisserie de l'autre jour, appelée Skoleboll, mais avec du glaçage, qui devient alors le Solskinnsboll. Finalement, c'était pas extra, un peu sec, mais j'imagine que c'est aussi parce qu'on est dans un magasin et non pas dans un café ou une boulangerie (c'est comme si j'essayais de me faire une idée de ce que sont les croissants en France en en achetant au Lidl, quoi). J'ai aussi pris cette boisson, pensant qu'il s'agirait d'une sorte d'Apfelschorle, mais ça s'est avéré être plus proche du soda à la pomme que d'un vrai jus. Un peu déçu aussi. Et pour la troisième phto, c'est juste un petit constat : au studio, et peut-être plus généralement en Norvège, ça consomme pas mal de yaourts dans ce genre, où on trouve du fromage blanc dans lequel on verse les graines ou tout autre accompagnement fourni avec.

Extraits des petites courses du midi. J'ai acheté l'équivalent de la pâtisserie de l'autre jour, appelée Skoleboll, mais avec du glaçage, qui devient alors le Solskinnsboll. Finalement, c'était pas extra, un peu sec, mais j'imagine que c'est aussi parce qu'on est dans un magasin et non pas dans un café ou une boulangerie (c'est comme si j'essayais de me faire une idée de ce que sont les croissants en France en en achetant au Lidl, quoi). J'ai aussi pris cette boisson, pensant qu'il s'agirait d'une sorte d'Apfelschorle, mais ça s'est avéré être plus proche du soda à la pomme que d'un vrai jus. Un peu déçu aussi. Et pour la troisième phto, c'est juste un petit constat : au studio, et peut-être plus généralement en Norvège, ça consomme pas mal de yaourts dans ce genre, où on trouve du fromage blanc dans lequel on verse les graines ou tout autre accompagnement fourni avec.

La journée fut particulièrement vide en-dehors de cela. Je restais quand même pas mal fatigué, et ai juste pris du temps pour commencer à rédiger cet article avant de rentrer. Une fois rentré, je retrouve Trym et sa soeur, laquelle est accompagnée d'une amie. C'est à peine s'ils ont réalisé que j'étais là, et quand bien même j'ai longtemps squatté la cuisine ce soir-là j'ai vraiment eu l'impression d'être transparent. L'impression a peut-être été renforcée par le fait que, pour la première fois depuis longtemps, je n'ai pas un chien qui est venu me courir dans les pattes quand je suis rentré, car Victoria est partie ce matin en direction d'Oslo puis d'autres pays. Bon voyage à elle !

Mardi 18

Continuité directe de la veille, rien d'exceptionnel n'a eu lieu non plus et j'ai poursuivi mon travail sur les documents, ayant presque fini l'essentiel désormais. Le ciel s'était éclairci donc j'aurais bien été faire une balade sur le trajet du retour, mais je rentrais déjà plus tôt que d'habitude parce que je voulais avoir le temps de faire une machine et de me laver les cheveux. Ce sera donc pour une prochaine fois !

Depuis que je suis rentré, la maison est déserte. J'ai juste à nouveau croisé Trym avant que celui-ci ne retourne dans sa chambre, une pièce à l'écart du reste de la maison dans ce que je suppose être une sorte de cave. Manque de bol, j'ai trouvé du linge fraîchement lavé dans la machine, et je me suis donc chargé de replier ce qui pendait sur le seul étendoir de la maison pour y pendre ces nouveaux bouts de tissus, afin de pouvoir ensuite laver au moins quelques slips. Parce qu'en fait ça fait déjà 3-4 jours que j'aimerais bien laver mes vêtements, mais je trouvais toujours quelque chose dans la machine et à pendre dernièrement, et aujourd'hui ça commençait à devenir critique...

Malgré le peu de choses à raconter dernièrement, je me sens déjà fatigué, donc je vais vous laissez là-dessus pour cette fois. On verra bien ce qui arrivera pour le prochain article ;) !

Petit jeu - 4

Il faut croire qu'à cause du Soleil qui fait n'importe quoi, la Lune ne sait plus où se mettre non plus...

Il faut croire qu'à cause du Soleil qui fait n'importe quoi, la Lune ne sait plus où se mettre non plus...

Et pour l'épisode précédent, il s'agissait d'une photo du 27 Juin, prise à 8h13 !

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>