Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Keskejévu

Articles récents

Bons baisers de Norvège - Épisode 9 : Anecdotes d'une semaine sans histoire

20 Août 2017 , Rédigé par Romain Publié dans #Voyages

On va faire assez court pour cet épisode, car une nouvelle fois la semaine était principalement composée de boulot et de pluie. Je vais donc faire l'impasse sur l'habituelle construction en jour-par-jour pour faire un gros résumé, et me concentrer uniquement sur les quelques éléments marquants et autres petits constats.

Pour commencer, vu que c'est ce qui a quand même occupé le plus de temps, revenons sur l'avancée du travail. Cette semaine, pour la première fois, tout le monde était au studio ! Ce qui voulait aussi dire qu'il n'y avait plus vraiment de bureau libre pour moi...

Dès Lundi matin, je partais du principe que ceci allait être mon nouveau poste de travail, en attente de mieux.

Dès Lundi matin, je partais du principe que ceci allait être mon nouveau poste de travail, en attente de mieux.

Fort heureusement pour mon dos, Fredrik m'a fait comprendre qu'il n'utiliserait probablement pas son bureau, parce qu'il aurait surtout occupé par des réunions et autres déplacements. J'ai donc récupéré ce qui fut mon tout premier bureau du séjour, avec en prime un second écran (ce que je n'aurais pas eu si j'étais sur la table basse).

Fredrik et Andreas ont d'ailleurs eu une réunion concernant le jeu, à laquelle j'ai fini par prendre part. En gros, ils discutaient en Norvégien dans la pièce où j'étais, et j'ai profité qu'il fassent une pause pour demander comment ça se passait, après quoi ils m'ont intégré le temps de parler de ce que j'aurai à faire. J'ai donc appris qu'ils avaient trouvé des éditeurs qui seraient probablement intéressés par le projet, et qu'il faudrait donc leur montrer un prototype qui soit suffisamment avancé pour faire envie (et encore, ils seront indulgents sur l'aspect graphique, une bonne nouvelle vu que nous n'avons pas de Game Artist ici). Nous avons donc opéré à une petite révision de mes tâches prioritaires, et je dois désormais rapidement :
- Mettre en place le style de jeu propre aux deux factions qui apparaîtront dans la démo
- Concevoir les cartes spécifiques à ces deux factions
- Proposer une première version de l'UI (User Interface, c'est-à-dire l'agencement des éléments à l'écran, les boutons et fonctionnalités disponibles, etc.) qui doit être affichée pendant les parties.
Considérant le temps que cela leur prendra d'intégrer cela ensuite, j'ai jusqu'à la fin de la semaine prochaine pour tout faire. J'ai déjà passé la semaine à étudier les styles de jeux qui existent dans d'autres jeux similaires au nôtre, à partir de quoi j'en ai "brainstormé" une quinzaine, dont j'ai sélectionné et retravaillés quelques-uns pour aboutir à deux styles de jeu pas très compliqués ni trop originaux, afin que ce soit facile à prendre en main pour commencer. Comme nous aurons normalement 9 factions dans le jeu final, tout le surplus que j'ai pu générer pour l'instant me servira au moment de préparer les autres factions. En effet, ce que je suis en train de faire dans l'immédiat ne sera probablement que temporaire (nous sommes juste en train de jouer contre la montre et ce n'est même pas dit que les deux "playstyles" que j'ai créés seront dans le jeu final), l'objectif étant juste de montrer le système de jeu.
La seule difficulté à laquelle j'ai dû faire face cette semaine était la migraine que j'ai eue tout le mardi après-midi, qui a drastiquement affecté mon efficacité avant de finalement me pousser à rentrer plus tôt que prévu.

En parallèle, nous nous sommes déportés sur Jira, l'outil de management des tâches qu'ils ont l'habitude d'utiliser, mettant finalement de côté le document que j'avais créé pour cela au début de mon stage (qui aura quand même bien servi).

Voiiiiiilà pour le gros de la semaine, déjà !

Mon goûter pour toute la semaine : une sorte de marbré roulé, avec de la crème pâtissière et de la fraise à l'intérieur. Il m'aura suffit de 5 jours pour en être totalement dégoûté. Par contre je ne vous parle pas de la quantité de raisin que j'ai engloutie maintenant qu'on trouve des barquettes en magasin !

Mon goûter pour toute la semaine : une sorte de marbré roulé, avec de la crème pâtissière et de la fraise à l'intérieur. Il m'aura suffit de 5 jours pour en être totalement dégoûté. Par contre je ne vous parle pas de la quantité de raisin que j'ai engloutie maintenant qu'on trouve des barquettes en magasin !

Sinon, comme je le disais, le temps était une nouvelle fois à la pluie. Enfin, il y a régulièrement des éclaircies, mais ça ne dure jamais bien longtemps. Et vendredi soir, il y avait un concert philharmonique sur l'une des places que je traverse d'habitude, or il pleuvait des cordes...

J'ai fait ce que j'ai pu avec ce temps, pour la photo... On remarque que les gens ont quand même l'air suffisamment habitués aux intempéries. Personnellement, je serais bien resté, mais entre mon sac que je voulais éviter de tremper, la foule, la faim qui me tiraillait et les odeurs de cigarettes, je ne me suis pas attardé. Apparemment le thème du concert était "les musiques de films".

J'ai fait ce que j'ai pu avec ce temps, pour la photo... On remarque que les gens ont quand même l'air suffisamment habitués aux intempéries. Personnellement, je serais bien resté, mais entre mon sac que je voulais éviter de tremper, la foule, la faim qui me tiraillait et les odeurs de cigarettes, je ne me suis pas attardé. Apparemment le thème du concert était "les musiques de films".

À part cela, apparemment c'était la semaine de reprise des classes. Les enfants d'Anita sont à réapparus au logement à différents moments de la semaine, et j'ai croisé beaucoup de rassemblements de jeunes lors de mes trajets pour le travail. Ça sentait les journées d'intégrations aussi, parce que les rues étaient particulièrement bruyantes et j'ai vu pas mal de jeunes porter les mêmes T-shirts, ou arborer de la peinture sur le visage, voire même se balader déguisés (mention spéciale pour le groupe d'une trentaine de personnes, toutes habillées en Mario et Luigi, que j'ai une fois croisé en rentrant le soir).

Dans les autres petits évènements de la semaine, on a passer vu pas mal de monde par le logement dernièrement. Outre les trois enfants sus-cités, qui sont ici tous rassemblés pour le week-end, nous avons aussi logé 2 Espagnoles (avec qui j'ai eu une rapide conversation Anglo-Franco-Espagnole, vu qu'elles connaissaient un peu le Français tandis que j'essayais tant bien que mal de me souvenir de mes cours de langue hispanique du collège-lycée) et une famille de Français (que j'ai juste vue de loin, n'étant restée que pour une nuit). Et maintenant, nous avons aussi un Néerlandais avec nous, arrivé hier soir.

En parlant de Français, on en croise quand même beaucoup ici. Souvent, j'entends les gens que je croise dans la rue parler dans ma langue natale, ou je perçois des bribes d'accent à droite, à gauche, qui ne soulèvent pas vraiment de doute sur l'origine de la personne qui parle. Il m'est même déjà arrivé de deviner que certaines personnes venaient de France simplement au visage, mes suppositions se confirmant au moment où ils ouvraient la bouche.

Pour revenir au logement et ses habitants, je me suis parfois demandé si Anita ne louait pas autant d'emplacements à la fois (ma véranda, une chambre à la cave quand Trym n'est pas là, une chambre à l'étage, et une tente-tipi dehors) parce qu'elle est en difficulté financière. Après tout, nous sommes dans un quartier assez pauvre ici, le coût de la vie est cher, elle a trois enfants dont elle doit s'occuper (quand bien même il s'agit d'une garde partagée)... Aujourd'hui j'ai appris qu'elle exerçait trois métiers (dont je ne connais vraiment que prof), même si ça a l'air plus facile à gérer dans ce pays. Cependant, quand elle en parlé, cela avait plus l'air d'être par souci d'activité, pour faire quelque chose de son temps et être active. Et, le week-end dernier, nous avons eu une fête ici pour laquelle elle avait aussi acheté trois tonnes de nourriture (nous en avons encore des paquets non-entamés), donc je suppose que ça doit quand même aller.

Au sujet de cette fête : je crois qu'il s'agissait d'un petit rassemblement d'amis pour l'anniversaire d'Anita et de Trym (oui, c'est le même jour pour eux deux, jour qui tombait mardi ou mercredi dernier, je ne sais plus), même si les invités avaient clairement plus l'âge de mon hôte que celui de son fils. Résultat, je me suis retrouvé attablé avec une quinzaine de Norvégiens (dont un tiers devait être des enfants, la plus jeune allant sur ses deux ou trois ans) qui parlaient entre eux. Même si j'ai pu échanger quelques mots avec certains, je ne peux pas dire que je me sois vraiment senti à ma place. Point "amusant" à ce sujet cependant, Anita m'avait présenté cela comme un "dîner"... Dîner qui a commencé à 15h pour finir à 17h, mais soit.

Parce que oui (qu'est-ce que j'enchaîne les transitions, oh là là !), je n'arrive pas trop à comprendre les horaires des repas norvégiens, ou plutôt aux repas eux-même. Je crois qu'ils font 3-4 repas par jour, aux horaires qui leur chantent. J'avais déjà évoqué le repas qu'ils prennent à 17h, en rentrant du travail, qui est généralement secondé d'une petite collation plus tard dans la soirée. Mais pour le matin, c'est également flou : en week-end, je ne crois pas les avoir vu prendre de petit-déjeuner avant midi (ou alors c'est juste moi qui me lève trop tard pour les voir en prendre un plus tôt, mais personnellement je me lève vers 9h et prends mon petit-déjeuner dans la foulée, les rejoignant quand ils prennent le leur pour en faire mon déjeuner). Parce que là ça fait deux jours d'affilée qu'on mange des pancakes à midi, or en semaine c'est ce qu'ils prennent vers 7h le matin.
Après c'est vrai qu'ils ont un rythme très "couche tôt, lève tôt" ici, donc c'est difficile d'établir des repères. En week-end, je me fais régulièrement réveiller le matin par les bruits de la maison, mais comme le soleil brille déjà bien dehors je n'ai aucune idée de l'heure qu'il est et je continue juste à somnoler jusqu'à ce que mon réveil sonne.

Voilà-voilà. Pour finir, je soulèverai juste que je me suis retrouvé à jouer avec Daniel hier après-midi ; il m'a vu alors que je m'entraînais sur Super Monkey Ball 2 pour l'Ultime Décathlon, et bien évidemment il a voulu essayer, avant que nous ne finissions par passer sur d'autres jeux. Ce n'est pas forcément très amusant de jouer avec un enfant de 7 ans à un jeu vidéo quand le jeu n'est pas vraiment pensé pour cela (Daniel voulait "tout faire" mais passait son temps à me demander de l'aider, au point de parfois me passer la manette dès que le jeu devenait un petit peu plus difficile, il passait son temps à dire que tout était "trop simple" -dans le sens où il se trouve doué- ou "trop dur" -à la première difficulté, pour rattraper le fait qu'il ait perdu par exemple-, et parlait en permanence comme s'il était un Youtuber/streamer de jeu), mais d'un point de vue de Game Designer c'était assez instructif, tout comme du point de vue humain aussi d'ailleurs.

J'espère que la semaine prochaine sera un peu plus propice à de nouvelles découvertes et à des photos plus sympathiques. Il y a de bonnes chances qu'on aille quelque part le week-end prochain avec Andreas, vu qu'il a dit devoir s'aérer, j'aurai peut-être quelque chose à raconter :).

À la semaine prochaine !

Petit jeu - dernière photo

Et la date à laquelle fut prise la photo montrée la semaine dernière était le 11 Août à 3h08 du matin !

Lire la suite

Bons baisers de Norvège - Épisode 8 : Même endroit, même rythme, nouveau mois

10 Août 2017 , Rédigé par Romain Publié dans #Voyages

Hum, est-ce que je ne donnerais pas un peu l'impression que la routine s'installe avec ce titre ? Tiens donc...

Ça n'a pas que ses mauvais penchants, cela dit : je ne perds plus de temps à chercher mon chemin pour la grande majorité du temps (il y a certes toujours des choses que je comptais revoir que je n'ai toujours pas trouvées, mais j'attribuerais plus cela au fait que je n'ai juste pas repris le temps de les chercher), je me sens plus confiant au travail, je gère -à peu près- tranquillement le logement quand je suis seul et je suis mon petit train de vie... Ça pourrait être pire, au moins la vie reste confortable !

Hum ? Ah, oui, c'est vrai que je suis censé résumer la semaine :P.

Vendredi 4 Août

Eh ben boulot-boulot, hein, bizarrement. Je crois avoir passé la journée sur mon document pour les progs, et il reste encore beaucoup à dire et à penser. Dans l'ensemble, je ne me suis pas pris trop la tête ce jour-là, finissant la journée tranquillement posé devant un film.

Encore une fois, je retrouve ce genre d'éléments que je ne remarque plus à force de passer quotidienne dans la rue parallèle. Une grosse plaque (de la largeur du passage piéton, vous voyez) à quelques mètres en contrebas d'un(e) Université/Musée.

Encore une fois, je retrouve ce genre d'éléments que je ne remarque plus à force de passer quotidienne dans la rue parallèle. Une grosse plaque (de la largeur du passage piéton, vous voyez) à quelques mètres en contrebas d'un(e) Université/Musée.

Samedi 5

Profitant d'avoir du temps ce matin, j'en profite pour me laver les cheveux... et tombe nez-à-nez avec Anita qui venait de rentrer alors que je sortais de la salle de bain. Ah, effectivement, elle m'avait envoyé un message sur le site où j'ai fait ma réservation pour ma chambre. Il m'avait été relayé sur mon portable, mais j'y ai prêté assez peu attention : quand j'ai lu qu'elle disait arriver "vers 10-11", j'avais interprété cela comme "je rentre le 10 ou le 11", et non pas qu'il s'agissait de l'heure (vu que d'habitude elle ne me prévenait pas de son heure d'arrivée, je croyais qu'elle voulait juste me faire savoir qu'elle reviendrait quelques jours plus tard que prévu).

Bon, du coup j'étais embêté parce que je comptais nettoyer un peu avant qu'elle ne rentre.

Un déjeuner plus tard, je m'éclipse pour aller au studio, dans l'optique de streamer "un peu"... ce qui m'aura finalement occupé tout l'après-midi. Juste avant de me lancer, j'ai eu la surprise de voir débarquer Fredrik, le CEO, en compagnie de sa mère (laquelle a tout de suite détecté que j'étais français avec mon "charming accent") et de son fils. Okay.

Au retour (sous la pluie, avec quelques courses sous le bras), Anita n'est de nouveau plus là, partie pour la soirée à la fête de mariage d'une amie. Pourtant, vers 11h, j'ai brièvement eu le droit à un peu de compagnie : un couple d'anglais qui débarque, censé loger ici quelques heures avant de repartir le lendemain. La différence d'accent m'a un peu pris de court au début, mais on s'est vite compris et j'ai joué le rôle d'hôte de la maison. Les quelques mots que j'aurais échangés avec eux aurons été les seuls, car à mon réveil (pourtant vers 9h) du lendemain, cela fera une petite demie-douzaine d'heures qu'ils étaient repartis.

Histoire de prouver que je mange assez, petite photo d'un de mes repas les plus fréquents (les pâtes sont grillées). Et oui, ça va, je mange des légumes aussi.

Histoire de prouver que je mange assez, petite photo d'un de mes repas les plus fréquents (les pâtes sont grillées). Et oui, ça va, je mange des légumes aussi.

Dimanche 6

Journée sans histoire et sous une pluie battante, à principalement rattraper toutes les choses que je n'ai pas réussi à faire pendant la semaine et à préparer celle à venir.

Lundi 7

Eeeet de retour au boulot, retrouvant mon fameux document à destination de mes camarades programmeurs. Ça aura bien avancé, mais il reste toujours 2-3 parties à finir. Je laisse cela aux jours suivants, pour ce soir c'est balade !

Maintenant j'ai besoin de m'éloigner de plus en plus du centre pour tomber sur de nouveaux coins, certes un peu moins vivants, mais j'arrive toujours à trouver quelques endroits sympas :).


 

Nouveau moment street art~.
Nouveau moment street art~.

Nouveau moment street art~.

Ce qui est "rigolo" avec les villes en bordure de montagnes, c'est l'escalier que forment les toits des maisons... Ça rend mieux en vrai.

Ce qui est "rigolo" avec les villes en bordure de montagnes, c'est l'escalier que forment les toits des maisons... Ça rend mieux en vrai.

Je suis aussi tombé sur un autre "port"... qui semble donner sur un fjord ('va peut-être falloir que j'aille voir ça un de ces week-ends d'ailleurs...) !Je suis aussi tombé sur un autre "port"... qui semble donner sur un fjord ('va peut-être falloir que j'aille voir ça un de ces week-ends d'ailleurs...) !

Je suis aussi tombé sur un autre "port"... qui semble donner sur un fjord ('va peut-être falloir que j'aille voir ça un de ces week-ends d'ailleurs...) !

"Des coins sympas", disais-je... D'une certaine manière, ça fait partie du patrimoine de Bergen, les maisons qui brûlent...

"Des coins sympas", disais-je... D'une certaine manière, ça fait partie du patrimoine de Bergen, les maisons qui brûlent...

Pour finir, un monument en hommage au "Nøstets Batalion" (1870-2010)... Encore une fois, je n'en sais pas beaucoup plus que vous.

Pour finir, un monument en hommage au "Nøstets Batalion" (1870-2010)... Encore une fois, je n'en sais pas beaucoup plus que vous.

Finalement, une nouvelle "capture de légendaire au dernier jour de disponibilité sur Pokémon Go" plus tard, je rentre. Je rencontre sur place un ami d'Anita avec qui j'aurais un tout petit peu échangé car il était sur le départ. Une fois les salutations faites, sa première phrase fut tout de même "Alors, j'ai entendu dire que tu étais un nerd ?"... Bon, c'était ensuite pour rebondir sur le fait qu'il avait aussi travaillé dans une industrie proche de la mienne. Il avait aussi un très bon anglais, qui m'a surpris sur le coup, avec un débit encore plus élevé que les Anglais de l'autre jour.

Je constate aussi que Daniel est de retour. Je le verrai pendant un temps très court cela dit, car ça se couche tôt ici quand il est dans les parages. La majorité du temps passé en sa compagnie fut donc... quand il se baladait les fesses à l'air dans la maison après sa douche. Okay.

Pour moi le coucher fut bien plus tardif, reprenant mes petits travaux~.

Mardi 8

Je commence à varier un peu plus les tâches au travail, me concentrant aujourd'hui sur les tests des nouvelles fonctionnalités implémentées par Simon. En parallèle, j'ai repris ma lecture des nombreux mythes et textes que j'avais mis de côté. En effet, le temps de s'attaquer au design des "vraies" cartes s'approche peu à peu, et ce serait bien d'avoir déjà la liste de tous les personnages/créatures de prête d'ici-là. Par conséquent, le document sur lequel j'étais ces derniers jours a très peu avancé.
Accessoirement, c'est aussi le jour où Fredrik est officiellement de retour au studio, même si je l'ai quasiment pas vu.

Bon point de la journée : il faisait un grand soleil quand je suis reparti ! Ce qui est plutôt agréable quand ça fait deux jours d'affilée que je débarque au travail avec les pieds trempés...

Sur le chemin du retour, j'ai réussi à retrouver ce qui devait être le seul bar à m'avoir vaguement intéressé quand Victoria m'avait fait faire un tour de la ville. Je vous laisse deviner pourquoi (malgré la qualité et l'éclairage qui n'aident pas vraiment).

Sur le chemin du retour, j'ai réussi à retrouver ce qui devait être le seul bar à m'avoir vaguement intéressé quand Victoria m'avait fait faire un tour de la ville. Je vous laisse deviner pourquoi (malgré la qualité et l'éclairage qui n'aident pas vraiment).

Mercredi 9

Nous voici maintenant à la moitié de ce long séjour !
...
... et non, rien de spécial. La journée fut même l'une des moins marquantes de la semaine. J'en ai enfin terminé avec mon document pour les programmeurs, et on a pas mal discuté avec Simon pour mettre au point ce dont j'aurai besoin par la suite.

À mon retour le soir, peu de temps se passe avant qu'Anita et Daniel n'aillent se coucher. Je découvre à mes dépends qu'ils avaient utilisé toute l'eau chaude, pile le jour où cela devenait impératif de me laver les cheveux ><. Bon, ça aurait pu être pire, de base l'eau est assez tiède un peu partout (cf les anecdotes), c'était largement supportable surtout qu'il avait fait un peu chaud ce jour-là.

Jeudi 10

Je recommence à me concentrer vraiment sur les textes qu'il me reste à lire désormais, toujours dans l'optique d'attaquer le plus rapidement possible la création des cartes de jeu une fois le système opérationnel (ce qui me demande donc d'attendre que Simon puisse implémenter les fonctionnalités manquantes pour que je puisse les tester).

Aujourd'hui fut aussi la journée la plus riche en évènements de la semaine, car tout le studio avait rendez-vous à 19h30 dans un bar avec les autres développeurs des différents studios de Bergen. Avant que ne vienne l'heure, deux nouvelles têtes nous ont rejoint au studio, et quasiment tout le monde s'est déplacé dans le bureau d'à côté pour ouvrir les premières bières de la soirée.

Personnellement, je suis encore un peu resté sur le côté avant de les rejoindre pour bien avancer la rédaction de cet article. J'entendais les mini-baffles de la salle adjacente cracher du black métal "screamo" (= gros métal bourrin où les gens crient en prenant une voix caverneuse), à un volume suffisamment fort pour couvrir ma musique que j'écoutais pourtant au casque. Je n'étais donc pas spécialement pressé d'y aller, mais ai quand même fini par me bouger aux alentours de 18h, comme je l'avais décidé.

Quand j'ai rejoint le petit groupe, Fredrik était déjà bien fait, mais on a un peu discuté au sujet du rendez-vous à venir. Il m'a précisé comme quoi il n'y avait pas vraiment d'horaire malgré ce qu'il s'était dit, et qu'il n'y aurait probablement pas grand-monde cette fois-ci parce que "vacances". Il a ensuite rajouté que si je voulais aller visiter d'autres studios du coin durant mon séjour, j'avais juste à lui demander et il leur passerait un coup de fil, ce qui est plutôt cool quand on sait que RAIN et D-Pad sont aussi à Bergen.
De manière générale, la communauté des développeurs est assez soudée en Norvège; il n'y a pas de vraiment "grosse boîte" et ils appartiennent tous à un comité qui s'appelle le GameDev Norway. Pour ceux que ça intéresse, je vous invite à aller voir la vidéo d'Extra Credits sur le sujet.

Un peu plus tard, toujours au studio, de nouvelles têtes apparaissent : Simon arrive en compagnie de sa copine, et je rencontre aussi un certain Thomas Regin. Ce dernier est notamment compositeur de musique de jeu. Autant dire qu'on s'est très vite entendu malgré nos points de vus un peu différents sur certains aspects de la musique de jeu ou du gameplay en général. Je ne connaissais malheureusement aucun des jeux pour lesquels il a composé, mais pour ceux que ça intéresse il a par exemple fait les musiques des derniers épisodes de la série de jeux "Blackwell".

Finalement, c'est à 20 heures passées que nous avons décollé du studio pour nous aller au rendez-vous. Nous arrivons alors dans un premier bar, le "Bank1Bar".

C'est cosy là-dedans.

C'est cosy là-dedans.

Mais, après quelques minutes, nous levons le camp. Visiblement, ce n'est pas ici que nous avons rendez-vous. Ou alors peut-être que nous cherchons juste à fuir les hauts-parleurs qui crient tandis qu'un homme dans la cinquantaine avancée anime un quiz auquel chaque tablée semble vaguement participer, en équipe.

Nous allons donc dans un autre établissement, à peine une rue plus loin...

Bievenue dans le Folk & Røvere !

Bievenue dans le Folk & Røvere !

... bar dans lequel nous restons à peine quelques secondes pour retourner au précédent. Ah bon d'accord.

Cette fois-ci, nous nous installons bien, comme en témoignent les verres qui s'ajoutent rapidement sur la table. Les seules places disponibles étaient celles sous les baffles, mais heureusement l'animation touchait à sa fin et elles ont vite été retirées.

Après ce que j'estime avoir été une demie-heure, nous quittons notre table pour en rejoindre une autre où je découvre trois nouvelles têtes : la Game Artist et le Programmeur de chez Henchman & Goon, ainsi que celle qui aurait géré BitSquad (m'expliquant au passage pourquoi le studio n'a jamais rien annoncé). À peine me suis-je présenté (expliquant en partie ma connaissance de leurs studios par les demandes de stage que j'ai envoyées il y a quelques mois) qu'Yngvill (la GA) me dit qu'il faudra absolument qu'elle me présente à deux de ses amis Game Designers dont l'un avait un nom qui sonnait familier (Ernest Adams, apparemment l'un des premiers à avoir pris part à la Game Developers Conference). Avec un peu de chance, ils m'inviteront aussi à leur studio durant la suite de mon séjour pour que je vienne playtester leur prochain jeu. Moi ça me va.

Petit à petit, ayant brisé la glace avec tout ce qui entoure mon profil de Game Designer, la conversation a évolué vers l'inévitable sujet de la France (que ce soit pour parler des gens qu'ils connaissent en France, de la langue, ou même de politique et d'économie) quand j'ai dit d'où je venais. Puis il y a eu ce moment où les gens ont réalisé que je ne buvais pas d'alcool (alors qu'eux étaient déjà plus ou moins ronds, selon la personne ; j'ai eu le droit à un "mais tous mes amis Français boivent tous les jours !"), jusqu'à ce qu'ils me racontent leurs histoires de cœur. Petit à petit, les autres rentraient chez eux, si bien que nous avons fini par constituer un petit groupe de 5 : Børge, le duo des chez H&G, la fille qui était déjà avec eux, et moi. Vu qu'il commençait à être tard (on devait approcher 23h ou minuit), le bar fermait, et nous sommes donc... allés dans un autre bar. Celui de la photo au-dessus x).

Tout cela a bien duré jusqu'à 2h du matin, je pense. Quand nous sommes repartis, tout le monde était ivre (sauf moi, même si je n'avais pas pu échapper à un verre et sentais que j'avais déjà eu meilleur équilibre ; l'un de mes compagnons avait commandé deux flûtes de vin effervescent, mais n'était déjà plus en état de finir la première -laquelle m'a été partiellement été renversée dessus-, j'ai donc pris l'autre "pour faire plaisir"). Et je me suis donc retrouvé bras dessus, bras dessous avec Børge et Yngvill dans la rue, à prendre le chemin du retour jusqu'à ce qu'on trouve un taxi. Je me suis fait déposer devant chez Børge, dans un coin pas trop loin de mon logement, et ai retrouvé mon chemin après un mauvais détour.

Il était plus de 3 heures du matin quand je me suis couché.

Vendredi 12

Évidemment, le réveil fut un peu difficile, et je suis arrivé un peu "en retard" au travail (9h30 au lieu de 9h, mais seul Simon était alors sur place). Parce que j'ai machinalement coupé mon réveil, pensant qu'il sonnerait à nouveau 5 minutes plus tard.

Pas de prise de tête pour aujourd'hui, donc, et j'ai simplement poursuivi mes lectures. Une fois le travail terminé, j'ai montré un vieux projet à Simon, car on avait parlé du sujet la veille et qu'il voulait en savoir plus car cela s'approchait d'un jeu qu'il voulait faire.

Et enfin, soirée tranquille. Il n'y avait personne au moment où je suis rentré (en tout cas dans la partie principale de la maison, car j'entendais qu'il y avait du monde au logement de la cave), même si Anita a fini par apparaître aux alentours de 23h pour aller directement au lit. Elle était en compagnie de son copain, mais vu que j'étais en train de téléphoner à ce moment-là ils n'ont pas pris la peine de venir me saluer. On aura le temps de faire ça plus tard, il me semble qu'il est là pour le week-end.

Et voilà qui conclut la semaine ! Il ne reste que quelques anecdotes que j'avais en tête depuis un bout de temps mais que j'oubliais à chaque fois !

Anecdotes

- Ce n'est pas le seul pays dans ce cas, mais en Norvège, quand on essaye d'ouvrir/fermer un verrou de porte, il y a 2 chances sur 3 que ça ne se fasse pas de la manière dont on s'y attend. En effet, soit le verrou s'ouvre/ferme normalement (en faisant un tour complet dans la "direction" où le loquet va aller, c'est-à-dire horaire si le loquet sort sur la droite, et anti-horaire s'il sort sur la gauche), soit il n'y a besoin de ne faire qu'un quart de de tour (on fait le quart, ça se bloque, on revient de position neutre pour sortir la clé), soit il faut tourner dans le sens inverse de d'habitude. Et ça arrive que 3 portes consécutives d'un même bâtiment aient toutes les trois un mécanisme différent.

- Forcément, en anglais et en norvégien, le son très français du "ain" n'existe pas. Du coup c'est toujours amusant de voir comment les gens essayent de prononcer mon nom. Par exemple, Andreas m'appelle "Roma", pour d'autres c'est assez proche de l'original (ça pourrait être "Romèn", à peu près)... Mais pour moi, la palme revient à Thomas qui m'appelle "Romané".

- En observant les gens dans la rue, j'en ai vu beaucoup porter des leggings et autres tenues de sport. Je ne parle pas du genre "je m'habille chez Décathlon", mais plus des vêtements que les gens portent pour aller courir, faire du vélo, etc. Les gens seraient plus sportifs ici, ou est-ce juste moi qui n'y fais pas attention en France ?

- Beaucoup de monde semble être tatoué aussi, et ce ne sont pas toujours des petits dessins (Fredrik a un tatouage sur tout le bras gauche, par exemple, et compte bien l'étendre encore). Si on considère l'héritage viking et l'image du guerrier tatoué qu'on y accole généralement, ce doit probablement être dû à la culture locale.

- Et enfin, j'en ai parlé plus tôt : la température de l'eau. Par défaut, elle semble être un peu plus tiède que chez nous. Je tiens pour exemple la douche "sans eau chaude" que j'ai prise, qui était tout de même bien supportable, mais aussi le robinet le matin au studio : chaque jour, quand j'y vais le premier pour me servir un verre d'eau, j'ai beau ouvrir à fond l'eau froide, ce qui sort du robinet a plus la température d'un thé qu'on aurait oublié 20 minutes plutôt que celle d'un thé glacé laissé à l'air ambiant.

Petit jeu - 7

Allez, ce sera la dernière, je pense que maintenant vous avez saisi l'idée. D'autant plus que la nuit commence à vraiment tomber à des heures plus habituelles maintenant.

Bons baisers de Norvège - Épisode 8 : Même endroit, même rythme, nouveau mois

Et d'ailleurs, à titre de comparaison, le précédent datait du 11 Juillet, à 22h22 (et 20 secondes), soit exactement la même heure que dans le "Petit jeu - 1" mais avec un peu plus de 2 semaines d'écart.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>