Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Keskejévu

Bons baisers de Norvège : Épisode 1 - On prend la température

26 Juin 2017 , Rédigé par Romain Publié dans #Voyages

(Bon, je vais probablement me faire insulter parce que je fais des amalgames entre les pays Nordiques/de l'Est, mais j'aimais bien la sonorité du titre de cette nouvelle série donc on fera avec !)

Hallo* tout le monde ! Nouveau voyage, nouvelle occasion de déterrer ce blog ! Et, comme pour la dernière fois**, on va faire ça petit à petit :).
(*Et non pas "Holla" comme je me suis trompé sous le coup du stress quand j'ai eu ma première occasion de le dire).
(**Sicile ? Quoi, la Sicile ? C'était pas le Japon la dernière fois :3 ?... Bon, OK, peut-être qu'un jour je rattraperai ce voyage qui n'a toujours pas eu de post...)

Contexte, tout d'abord ! Cette fois-ci, on ne va pas autant jouer les touristes car si je suis en... Norvège (bien, il y en a 2 qui ont suivi), c'est avant tout pour un stage entre ma 4ème et 5ème année de formation au Game Design dans mon école. Pour ceux que ça intéresse, je vais donc passer 3 mois (ah bah oui, du coup ça va en faire des articles ! J'essayerai quand même de me concentrer sur les moments plus "intéressants", quitte à sauter quelques jours)... Désolé, je me suis encore perdu dans une parenthèse. 3 mois, disais-je, à travailler auprès du studio TurboTapeGames (TTG en abrégé), qui fait du jeu de plateau en jeu vidéo (mais selon leur propre système qu'ils ont créé, pas juste des portages).
(Donc là, si vous venez d'entendre des bruits bizarres sans savoir d'où ça vient sur votre PC, c'est parce que vous avez cliqué sur le lien au-dessus, et leur site a un écran d'accueil un peu bizarre).
Je ne vais pas m'étendre sur le sujet tout de suite, vu que je serai probablement amené à y reparler par la suite.

Allez, il est temps de commencer la nouvelle histoire !

Dimanche 25 Juin (2017)

France, 7h45. Réveil. Ça fait 2 jours que je prépare, puis vérifie et revérifie mes bagages, mais maintenant il va falloir se faire confiance et se dire que "c'est bon, y'a tout dedans, tu le sais". Objectif : l'avion qui décolle 10h00 pour Amsterdam.
"Mais Amsterdam c'est pas en Norvège, c'est aux Pays-Bas !"
... Oui, jeune lecteur fictif qui veut étaler sa culture et que j'invente en écrivant, en effet, il y a aussi peu d'Amsterdam en Norvège que d'avion qui fasse Rennes-Bergen, ma destination. Est-ce que tu saisis où je veux en venir ? Oui, je sais qu'il y a aussi une ville qui s'appelle Bergen (aan Zee pour le nom complet) aux Pays-Bas, mais c'est pas la question !... Désolé, je suis fatigué, le réveil était tôt.

Breeeeef ! Premier avion pour Amsterdam ! L'embarquement était prévu à 9h20, mais pour une raison obscure il n'a commencé que 20 minutes plus tard. Bon, j'ai 3 heures d'attente entre mes deux avions une fois arrivé, donc on n'est pas à ça près, d'autant qu'il ne me semble pas avoir eu de retard à l'atterrissage.

Oui oui, j'étais bien dans l'avion.

Oui oui, j'étais bien dans l'avion.

Tout va bien pour l'instant : prochaine porte d'embarquement rapidement trouvée, j'ai largement de quoi m'occuper pendant l'attente, puis l'embarquement et le second vol étaient tranquilles aussi. Booon, tout va bien alors !

Le second avion! *Oooooooooh*

Le second avion! *Oooooooooh*

Cela dit, une fois atterri, j'ai le droit à un petit coup de stress parce que ma valise n'arrivait pas sur le tapis roulant de l'aéroport... Et voilà que la porte d'acheminement des bagages se ferme. Ah. Je choppe un autre couple de Français qui n'ont aussi pas récupéré les leurs non plus, et qui me disait "qu'apparemment, l'aéroport d'Amsterdam, c'est le pire pour les bagages". Okay. Tout va bien. Finalement, ils trouvent ce qu'ils cherchent sur le tapis roulant d'à-côté, pourtant attribué à un autre vol. Et la porte de celui-ci se ferme aussi. Tout va trèèèèès bien.

Bon, finalement j'ai quand même trouvé mon bagage après que la porte s'est ré-ouverte et ait vomi quelques valises de plus. Je trouve sans souci les bus qui font le trajet vers le centre-ville (allez, déjà 120 KNO -couronnes Norvégiennes- en moins, soit 20 de plus qu'en ligne ! Ça fait à peu près 12€), qui devraient me déposer juste à côté de mon futur boulot, où je dois retrouver mon futur maître de stage.

Même pas d'erreur sur le ticket de bus, tout est parfait ! Bon, il faut dire que c'est pas très difficile quand on cherche à atteindre le terminus.

Même pas d'erreur sur le ticket de bus, tout est parfait ! Bon, il faut dire que c'est pas très difficile quand on cherche à atteindre le terminus.

Une fois sur place, pourtant, difficile de trouver où je dois rentrer. J'ai bien la bonne adresse, mais j'ai l'impression que ça mène soit vers l'arrière-boutique du magasin d'à côté, soit vers l'entrée d'un musée, soit vers un tatoueur... Ah bah si, c'est bien là pourtant !

Je rencontre donc Fredrik, le CEO de TTG, dans ce petit appartement qui fait office de studio pour 5 personnes (6 maintenant que j'arrive). Il est en compagnie de son petit garçon qui est fatigué, donc on ne perd pas de temps et mon futur boss m'explique mon boulot des jours à venir, sachant qu'il ne sera pas là demain. Malgré la discussion très axée "travail", le premier contact reste plutôt chaleureux, et on fait un petit bout de chemin ensemble jusqu'à ce qu'ils atteignent leur arrêt de bus.

De notre côté, nous avons quelques 35 minutes de marche (selon le GPS) qui nous attendent, mes quelques 28 kilos de bagages et moi. Seulement, le truc rigolo, c'est qu'on est dans un coin très montagneux, donc ça monte beaucoup et ça descend aussi ! Donc ça a plus pris 50 minutes... Sans compter sur mon sens de l'orientation légendaire qui aurait pu me poser problème, mais là encore ça a été (ça va, c'était une fois la mauvaise rue, et ç'aurait été beaucoup plus simple de passer sur la voie d'en face avant d'emprunter le looooong pont, mais au moins maintenant je sais !).

Premier constat depuis la fenêtre du bus : ooooh, de la nature partout ! C'est vert, c'est montagneux, c'est joli mais c'est pluvieux !
Premier constat depuis la fenêtre du bus : ooooh, de la nature partout ! C'est vert, c'est montagneux, c'est joli mais c'est pluvieux !Premier constat depuis la fenêtre du bus : ooooh, de la nature partout ! C'est vert, c'est montagneux, c'est joli mais c'est pluvieux !

Premier constat depuis la fenêtre du bus : ooooh, de la nature partout ! C'est vert, c'est montagneux, c'est joli mais c'est pluvieux !

Donc c'est dans l'une des ces maisons pas droites que je vais bosser les prochains mois. Cool ! Apparemment, le port où on se trouve serait enregistré au patrimoine mondial de l'UNESCO, et on va voir défiler plein de touristes ici !
Donc c'est dans l'une des ces maisons pas droites que je vais bosser les prochains mois. Cool ! Apparemment, le port où on se trouve serait enregistré au patrimoine mondial de l'UNESCO, et on va voir défiler plein de touristes ici !

Donc c'est dans l'une des ces maisons pas droites que je vais bosser les prochains mois. Cool ! Apparemment, le port où on se trouve serait enregistré au patrimoine mondial de l'UNESCO, et on va voir défiler plein de touristes ici !

Ça, on est plutôt content une fois qu'on a fini de le monter en se traînant la valise.

Ça, on est plutôt content une fois qu'on a fini de le monter en se traînant la valise.

J'arrive donc à l'adresse supposée de mon logement, où je vais être chez l'habitant. Attend, c'est vraiment ici ? Mais y'a un jardin immense. Y'a même une petite cascade !

Et c'était bien là. Wow... Je vais quand même reprendre mon souffle parce que les côtes avec les bagages, ça fatigue. Ah bah ça s'ouvre...
C'est donc à moitié essoufflé que je rencontre Anita, mon hôte pour les jours qui viennent. C'est pas facile pour parler. Et comme on a l'air pas très sûrs de nous en Anglais, et qu'on est assez polis, ça a fait un premier contact un peu bizarre. Mais bon, on a fini par s'entendre (je pense ?), et elle m'a fait un petit tour-topo de l'endroit, me faisant au passage rencontre son jeune fils* dont je n'ai pas saisi le nom... Pas de trace de "papa" dans la famille, mais il y a une vieille photo d'un couple en tenue de mariage dans le salon...
(*Lequel se débrouille très bien en anglais déjà, même s'il a l'air d'avoir 5-7 ans...)

Par contre, les deux chats étaient loin d'être farouches. Après avoir défait mes affaires, le premier s'est complètement laissé faire, et le deuxième s'est même mis à me lécher les doigts quand je l'ai grattouillé dans le cou.

Oui, le bonheur c'est flou.

Oui, le bonheur c'est flou.

Chose qui m'a un peu pris au dépourvu alors, Anita et son fils sont allés se coucher. Il était 21h, et personnellement j'étais plutôt en train de me dire qu'il faudrait que j'aille me faire à manger. C'est donc en faisant le moins de bruit possible que je me suis retrouvé à me faire les pâtes au thon (en conserve) que j'avais embarquées dans ma valise, dans la cuisine d'une maison quasiment inconnue. Et, mauvais calcul, à cause du thon j'avais les chats qui me tournaient autour, qui commençaient à grimper sur la poubelle où j'avais jeté la boîte vide, avec l'un d'entre eux (celui de la photo) qui miaulait avec insistance. J'avais donc... les chats dans les pattes... *Badum tssss*.
Mais à force de les repousser, et une fois les restes rangés, ils ont fini par repartir.

Et ensuite, il faut aussi prendre la douche. Heureusement, rien de bien compliqué ici, si ce n'est que la salle de bain est très petite et que la douche est simplement un pommeau d'eau accroché au mur, avec une évacuation vers laquelle l'eau est guidée par le sol incliné, mais qui n'a donc  pas de mur ou de séparation avec le reste de la pièce.

Pour finir, au lit, la journée était un peu fatigante... Mais il ne faut pas espérer se coucher avec le soleil ici, parce qu'il faisait encore bien jour alors que je me couchais à 23h...

Lundi 26

En me levant vers 7h30, j'ai à peine le temps de m'habiller que je me retrouve avec un jeune chien qui pointe la truffe à l'entrée de ma porte. C'est Pierrot, le chien de Victoria, une Allemande qui va aussi être là pour quelques temps et qui vient juste d'arriver. Dans l'idée, Anita et ses enfants devraient bientôt partir en vacances, et donc Victoria s'occupera de la maison, vu qu'elle a l'air d'être venue plusieurs fois déjà.

Personellement, je suis un peu pressé, donc dès que le petit déjeuner est prêt (des "pancakes", mais qui avaient la largeur de crêpes), je l'ai vite englouti pour partir à mon premier jour de travail ! Le trajet me prend environ 30 minutes à pied.

Une fois sur place, je rencontre Andreas, avec qui j'avais déjà rapidement discuté en ligne en même temps qu'avec Fredrik. Andreas, qui sera donc la seule personne avec moi au studio aujourd'hui, car deux sont en vacances, un est malade, et Fredrik a des papiers à gérer et un rendez-vous chez le dentiste... Bon, ça pose encore une ambiance un peu bizarre, mais je sais ce que j'ai à faire et je m'y attelle de 9h à 16h10.
Globalement, j'ai passé la journée à lire un livre sur les mythes nordiques, pour référencer les différents personnages et créatures qu'on y trouve, leurs attributs, pouvoirs, etc. Je suis parti pour faire ça jusqu'à Jeudi, car la liste que je constitue maintenant me servira de support pour la suite de mon travail, à savoir recréer ces personnages pour leur jeu, en définissant leurs pouvoirs, les équilibrant, etc. Pour l'instant, c'est intéressant, parce que le sujet m'intriguait de base et que le livre que je lis est facile d'accès. On verra pour la suite, parce que ça reste déjà un peu fatiguant de tout bien collecter et référencer.
Je n'ai pas encore fait de photos de l'endroit, mais comme je serai seul demain jusqu'à 11h -je me suis déjà fait confier une clé- car les "boss" seront en réunion, j'en profiterai pour les prendre.

Je ne traîne pas trop sur le chemin du retour, me disant qu'il faudra que je prenne même plus le temps de m'aventurer une fois que je serai familier avec le trajet, histoire d'avoir des photos et des choses plus intéressantes à montrer/raconter ^^'.

Donc pour l'instant, voici le genre de rues que je traverse en chemin, pas loin d'où je loge. Le climat y est tout de même assez différent du centre.Donc pour l'instant, voici le genre de rues que je traverse en chemin, pas loin d'où je loge. Le climat y est tout de même assez différent du centre.

Donc pour l'instant, voici le genre de rues que je traverse en chemin, pas loin d'où je loge. Le climat y est tout de même assez différent du centre.

Vue de l'extérieur de là où je loge. Non, ce n'est pas ce qu'on voit au premier plan sur la photo, c'est le bout de toit qui dépasse !

Vue de l'extérieur de là où je loge. Non, ce n'est pas ce qu'on voit au premier plan sur la photo, c'est le bout de toit qui dépasse !

Par exemple, ceci est l'entrée de la maison.

Par exemple, ceci est l'entrée de la maison.

Et j'avais dit qu'il y avait une cascade à côté !
Et j'avais dit qu'il y avait une cascade à côté !Et j'avais dit qu'il y avait une cascade à côté !

Et j'avais dit qu'il y avait une cascade à côté !

En arrivant, je découvre Anita en train de faire à manger, ce qui m'étonne un peu vu qu'il est 17h (et, ça plus le soleil qui tarde à se coucher dehors, ça m'a un peu fait perdre tous mes repères temporels pour la soirée). Elle m'explique qu'en Norvège, les gens mangent généralement quand ils rentrent du travail, souvent vers 5h de l'après-midi. Mais pour nous, ce sera plus tard, puisque Victoria va faire de la pizza (elle a travaillé quelques temps dans une pizzeria).

Je croise alors Trym, que j'ai déduit être l'autre fils d'Anita, bien plus âgé que son frère (j'ai cru comprendre qu'il était en équivalent du lycée de chez nous). Et pour finir, j'ai commencé à rédiger tout ça, après avoir pris quelques photos de ma chambre, observant du coin de l'œil Victoria et le plus jeune fils épuiser le chien en lui faisant faire des tours et en lui faisant rapporter son jouet en plastique.

Voilà, je vis ici ! Point de vue de la porte qui donne sur le jardin, puis point de vue du lit. Comme on est chez quelqu'un, je ne vais pas prendre de photos de l'intérieur de la maison, mais j'en prendrai plus du jardin dans les jours suivants :). Pour donner une idée, la maison est assez rustique, donnant bien l'impression de vivre dans un bâtiment un peu vieux, avec par endroit les briques apparentes, de vieux ustensiles de cuisine et de la peinture qui s'écaille sur certains vieux meubles, complétés par des meubles plus Ikéa. Beaucoup de petites plantes en pot aussi, et, même si certaines pièces sont assez petites, d'autres sont bien spacieuses. Enfin, beaucoup de fenêtres, pour un ensemble très lumineux. Bref, on s'y sent pas si mal.
Voilà, je vis ici ! Point de vue de la porte qui donne sur le jardin, puis point de vue du lit. Comme on est chez quelqu'un, je ne vais pas prendre de photos de l'intérieur de la maison, mais j'en prendrai plus du jardin dans les jours suivants :). Pour donner une idée, la maison est assez rustique, donnant bien l'impression de vivre dans un bâtiment un peu vieux, avec par endroit les briques apparentes, de vieux ustensiles de cuisine et de la peinture qui s'écaille sur certains vieux meubles, complétés par des meubles plus Ikéa. Beaucoup de petites plantes en pot aussi, et, même si certaines pièces sont assez petites, d'autres sont bien spacieuses. Enfin, beaucoup de fenêtres, pour un ensemble très lumineux. Bref, on s'y sent pas si mal.

Voilà, je vis ici ! Point de vue de la porte qui donne sur le jardin, puis point de vue du lit. Comme on est chez quelqu'un, je ne vais pas prendre de photos de l'intérieur de la maison, mais j'en prendrai plus du jardin dans les jours suivants :). Pour donner une idée, la maison est assez rustique, donnant bien l'impression de vivre dans un bâtiment un peu vieux, avec par endroit les briques apparentes, de vieux ustensiles de cuisine et de la peinture qui s'écaille sur certains vieux meubles, complétés par des meubles plus Ikéa. Beaucoup de petites plantes en pot aussi, et, même si certaines pièces sont assez petites, d'autres sont bien spacieuses. Enfin, beaucoup de fenêtres, pour un ensemble très lumineux. Bref, on s'y sent pas si mal.

Anita nous a ensuite laissés pour retourner travailler (elle aurait un truc à rendre demain), et les 4 jeunes restants que nous étions avons donc mangé nos pizzas faites maison. Vaisselle, et me revoici de retour sur l'ordinateur à rédiger ce -définitivement trop long- post, tandis que le plus jeune me raconte que lui aussi aimerait créer un jeu sur les Vikings.

Et voilà déjà une première journée pas mal remplie ! Et jusqu'ici j'ai eu de la chance, il n'a jamais vraiment plu. Mais ça, on verra demain...

Anecdotes

Je me doute que la plupart des choses que je risque de voir seront probablement propres à des individus et non pas à l'ensemble des Norvégiens, aussi je vais essayer de lister ce qui me semble être -voir m'a été confirmé comme étant- des généralités sur les habitants de ce verdoyant et pluvieux pays.

- Premier constat dans le bus à l'arrivée : je ne crois pas que les Norvégiens soient habitués à la ceinture dans les transports (en commun, en tout cas). Malgré l'annonce comme quoi elle était obligatoire, "pour votre propre sécurité et par la loi", très peu de monde s'est attaché dans la navette qui nous amenait de l'aéroport.

- Je l'ai dit plus tôt, les bords de route sont très verts, même si je n'ai pas vraiment pu prendre de photo dignes de ce nom (celles postées sont les moins floues du tas). Et surtout, c'est montagneux, mais on a aussi la mer, donc tout le monde est content... Après, je ne pense pas qu'il y ait de plage dans le coin, ni que le temps soit à la baignade. Car, pour l'instant, les températures tournent autour de 13°C. Je suis loin de m'en plaindre, cela dit, on crevait de chaud en France pas longtemps avant mon départ. Wow, j'ai abordé combien de sujets à la suite dans ce même paragraphe ?

- Chez Anita, on éteint très peu les lumières (oui oui, il fait jour jusqu'à pas d'heure, et pourtant ça reste allumé dans toutes les pièces). Elle m'a expliqué que, comme ils avaient beaucoup d'eau en Norvège, et qu'une grande partie de l'électricité était produite grâce à l'eau, les deux ne coûtaient pas très cher et qu'ils ne faisaient donc pas vraiment attention à la consommation... Bon, je ne peux pas m'empêcher d'éteindre derrière moi en sortant (voire même en entrant tellement c'est inutile parfois), même si c'est donc apparemment de l'électricité "verte".

Petit jeu - 1

Allez, j'en ai suffisamment parlé maintenant, donc les règles vont être les suivantes : je prends une photo du temps dehors, l'objectif va être de trouver vers quelle heure elle est prise. Have fun ! Je donnerai la réponse dans le post suivant !

Pour l'indice, c'est un aperçu du jardin depuis la porte-fenêtre de ma chambre.

Pour l'indice, c'est un aperçu du jardin depuis la porte-fenêtre de ma chambre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article