Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Keskejévu

Articles avec #voyages tag

Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire

27 Août 2017 , Rédigé par Romain Publié dans #Voyages

Alooors, qu'est-ce qu'il s'est passé de beau cette semaine ? J'entends déjà les mauvaises langues qui s'imaginent qu'encore une fois rien de très passionnant ne sera narré cette fois-ci. S'il est vrai qu'il ne s'est rien produit de bien mouvementé dernièrement, je vais tout de même vous donner un peu l'occasion de vous instruire :). Donc non, voici un post qui ne sera pas dénué de contenu intéressant.

Enfin, gardons cela pour la fin. Petit point boulot pour commencer, histoire de conserver un tant soit peu d'ordre chronologique malgré le format des mes articles qui tend à changer dernièrement. Comme je l'avais probablement annoncé la dernière fois, mes cinq premiers jours de la semaine furent principalement consacré au dessin de brouillons d'interface pour le projet sur lequel je travaille, ainsi qu'à la conception de nouvelles cartes. En vérité, la première occupation a largement pris le pas sur la seconde ; sur un jeu de ce genre, quasiment toutes les actions passent par l'interface (ou "UI", pour "User Interface"), ce qui fait qu'il y a énormément d'éléments à fournir et d'interactions à prévoir. Là où je n'aurais vraiment inventé que deux nouvelles cartes et ajouté des nouvelles fonctionnalités à celles déjà existantes, je me retrouve avec un fichier Photoshop avec trop de calques pour pouvoir les compter (même si l'on peut imputer une bonne partie à mon manque d'expérience sur le logiciel qui me pousse probablement à créer trop impulsivement de nouveaux calques, sans parler des nombreuses copies... Et oui, j'ai vraiment cherché un moyen de les compter, mais rien n'existe pour ma version du logiciel). Un travail de longue haleine, qui m'aura parfois poussé à continuer ma tâche plus tard que je ne l'avais probablement jamais fait encore. Mais au moins c'était fini en fin de semaine. Il faut dire que, du côté programmation, on m'avait bien fait comprendre que c'était ce qui était prioritaire pour l'instant (et ce même si, techniquement, c'est loin d'être le genre de travail auquel m'a le plus préparé ma formation). Il ne reste plus qu'à présenter tout cela Lundi, et j'ai encore à prendre un peu de temps sur mon week-end histoire d'enregistrer correctement les images.

Nouveau petit goûter, qui n'est rien de moins qu'un croissant au chocolat. Évidemment, j'ai connu mieux sur le côté "croissant", mais "le chocolat ça rend tout sympa".

Nouveau petit goûter, qui n'est rien de moins qu'un croissant au chocolat. Évidemment, j'ai connu mieux sur le côté "croissant", mais "le chocolat ça rend tout sympa".

Côté quotidien, rien de bien neuf si ce n'est le retour du soleil à la fin d'une semaine déjà beaucoup moins pluvieuse que les précédentes. Au logement, les gens vont et viennent. J'ai donc rencontré un frère et une sœur Bretons à peine plus âgés que moi et avec qui on a bien discuté dans la soirée (il faut dire que la sœur est joueuse de badminton et animatrice dans un centre de loisir, et le frère a lui aussi un peu d'expérience dans le second domaine ; des points communs qui aident à lancer la conversation). Viennent ensuite deux Espagnols, un père et sa fille, avec un accent bien particulier (catalan, probablement) qui fait que je n'avais même pas réussi à identifier leur origine en entendant des bribes de leur conversation (et le père avait l'air d'avoir des difficultés en anglais). Dans les deux cas, ils étaient censés dormir dans le tipi du jardin, ils ont tous fini par se retrouver à l'intérieur car l'endroit était apparemment sous le contrôle des nombreuses limaces du jardin.
En fin de semaine, j'ai découvert que les deux jeunes filles que j'avais déjà vues en Juillet étaient aussi de retour, me donnant toujours l'impression qu'elles n'apprécient pas me voir dans les parages. Une impression qui trouva un peu plus de justification aujourd'hui : il me semblait que l'une d'entre elle présentait des traits autistiques, ce qui m'a été confirmé par Anita au détour d'une courte conversation.
Daniel est aussi de retour pour le week-end, et à eux trois ils forment tout de même un trio bien bruyant qui n'a pas manqué de me réveiller ce matin alors que je comptais me reposer un peu. Cela dit, ce ne sont pas eux qui m'ont maintenu éveillé hier en début de journée : les derniers invités de cette semaine s'en sont bien mieux chargé. Je ne sais pas d'où ils viennent, en tout cas ils ont un bon anglais... Et ils parlent FORT. J'ai pu suivre toute leur conversation du petit déjeuner depuis ma chambre (sans chercher à l'écouter) alors que je cherchais juste à somnoler encore un peu...

Autre type de situation de réveil. Quand je m'étais endormi, j'étais absolument seul dans ma chambre.

Autre type de situation de réveil. Quand je m'étais endormi, j'étais absolument seul dans ma chambre.

La vie à Bergen était toujours animée cette semaine. J'ai de nombreuses fois croisé des groupes revêtant des styles similaires, plus ou moins discrets (allant du groupe en noir et blanc aux gens en grappes de raisins avec des ballons accrochés partout). Mais c'est Vendredi où ça s'est le plus vu, énormément de jeunes étant alors vraiment déguisés (accessoires, vêtements spéciaux, comme à Carnaval quoi...). Là où les autres jours cela ressemblait à des journées d'intégration, je me suis vraiment demandé s'il n'y avait pas un évènement particulier cette fois-ci.

Ce jour-là, sur le chemin du retour, j'ai appris qu'on n'a jamais trop d'affiches à coller. Je ne sais pas ce que c'est que ce spectacle, tout ce que j'ai pu comprendre c'est que c'est "inspiré d'une histoire vraie".Ce jour-là, sur le chemin du retour, j'ai appris qu'on n'a jamais trop d'affiches à coller. Je ne sais pas ce que c'est que ce spectacle, tout ce que j'ai pu comprendre c'est que c'est "inspiré d'une histoire vraie".

Ce jour-là, sur le chemin du retour, j'ai appris qu'on n'a jamais trop d'affiches à coller. Je ne sais pas ce que c'est que ce spectacle, tout ce que j'ai pu comprendre c'est que c'est "inspiré d'une histoire vraie".

Et bien sûr, j'ai aussi profité du retour du "beau" temps pour me balader un peu plus. J'ai donc fait un petit tour vers la "Rosenkratz Tower" jeudi, tour qui est à quelques pas du studio où je travaille. Même si j'étais en-dehors des heures de visite, il y avait quelques portes d'ouvertes et j'ai pu visiter tranquillement le coin.

En chemin, j'ai découvert deux monuments que je n'avais pas encore remarqués. Le premier est une plaque commémorative, "Sleipner and Skjoldmøen", qui a l'air d'être en l'honneur des premiers directs par bateau entre l'Europe et Chicago. À côté, il s'agit de Sigurd K. Asserson, directeur du "Fiskeridirektoratet", à peu près traduit en "Directorat Norvégien de la Pêche", de 1918 à 1937.
En chemin, j'ai découvert deux monuments que je n'avais pas encore remarqués. Le premier est une plaque commémorative, "Sleipner and Skjoldmøen", qui a l'air d'être en l'honneur des premiers directs par bateau entre l'Europe et Chicago. À côté, il s'agit de Sigurd K. Asserson, directeur du "Fiskeridirektoratet", à peu près traduit en "Directorat Norvégien de la Pêche", de 1918 à 1937.

En chemin, j'ai découvert deux monuments que je n'avais pas encore remarqués. Le premier est une plaque commémorative, "Sleipner and Skjoldmøen", qui a l'air d'être en l'honneur des premiers directs par bateau entre l'Europe et Chicago. À côté, il s'agit de Sigurd K. Asserson, directeur du "Fiskeridirektoratet", à peu près traduit en "Directorat Norvégien de la Pêche", de 1918 à 1937.

La tour. La photo a en fait été prise un autre jour parce que je n'ai même pas pensé à la faire le jour même, étant plus curieux de savoir ce que j'allais trouver de l'autre côté des murs.

La tour. La photo a en fait été prise un autre jour parce que je n'ai même pas pensé à la faire le jour même, étant plus curieux de savoir ce que j'allais trouver de l'autre côté des murs.

Et, de l'autre côté, on trouve par exemple la "Bergenhus Fortress". Photos depuis l'extérieur et l'intérieur de la cour.
Et, de l'autre côté, on trouve par exemple la "Bergenhus Fortress". Photos depuis l'extérieur et l'intérieur de la cour.

Et, de l'autre côté, on trouve par exemple la "Bergenhus Fortress". Photos depuis l'extérieur et l'intérieur de la cour.

Sont aussi visibles un monument qui a l'air dédié aux rois qui ont dirigé Bergen (et probablement la Norvège, la ville ayant longtemps été sa capitale durant une partie de la période médiévale), ainsi qu'une statue du roi Haakon VII qui surveille le fjord. Et enfin des canons. N'oubliez pas de faire défiler les images !
Sont aussi visibles un monument qui a l'air dédié aux rois qui ont dirigé Bergen (et probablement la Norvège, la ville ayant longtemps été sa capitale durant une partie de la période médiévale), ainsi qu'une statue du roi Haakon VII qui surveille le fjord. Et enfin des canons. N'oubliez pas de faire défiler les images !
Sont aussi visibles un monument qui a l'air dédié aux rois qui ont dirigé Bergen (et probablement la Norvège, la ville ayant longtemps été sa capitale durant une partie de la période médiévale), ainsi qu'une statue du roi Haakon VII qui surveille le fjord. Et enfin des canons. N'oubliez pas de faire défiler les images !
Sont aussi visibles un monument qui a l'air dédié aux rois qui ont dirigé Bergen (et probablement la Norvège, la ville ayant longtemps été sa capitale durant une partie de la période médiévale), ainsi qu'une statue du roi Haakon VII qui surveille le fjord. Et enfin des canons. N'oubliez pas de faire défiler les images !
Sont aussi visibles un monument qui a l'air dédié aux rois qui ont dirigé Bergen (et probablement la Norvège, la ville ayant longtemps été sa capitale durant une partie de la période médiévale), ainsi qu'une statue du roi Haakon VII qui surveille le fjord. Et enfin des canons. N'oubliez pas de faire défiler les images !
Sont aussi visibles un monument qui a l'air dédié aux rois qui ont dirigé Bergen (et probablement la Norvège, la ville ayant longtemps été sa capitale durant une partie de la période médiévale), ainsi qu'une statue du roi Haakon VII qui surveille le fjord. Et enfin des canons. N'oubliez pas de faire défiler les images !

Sont aussi visibles un monument qui a l'air dédié aux rois qui ont dirigé Bergen (et probablement la Norvège, la ville ayant longtemps été sa capitale durant une partie de la période médiévale), ainsi qu'une statue du roi Haakon VII qui surveille le fjord. Et enfin des canons. N'oubliez pas de faire défiler les images !

Le tout est bordé d'un grand jardin dans lequel ont l'air d'être tenus des spectacles et autres concerts.
Le tout est bordé d'un grand jardin dans lequel ont l'air d'être tenus des spectacles et autres concerts.
Le tout est bordé d'un grand jardin dans lequel ont l'air d'être tenus des spectacles et autres concerts.

Le tout est bordé d'un grand jardin dans lequel ont l'air d'être tenus des spectacles et autres concerts.

Retournant de ma balade, j'ai longé l'eau et ai vu ce qu'on appelle, dans le langage technique, un "gros batô".

(Faites défiler les zimages~)
(Faites défiler les zimages~)
(Faites défiler les zimages~)
(Faites défiler les zimages~)
(Faites défiler les zimages~)
(Faites défiler les zimages~)

(Faites défiler les zimages~)

Avec juste à côté un plus petit bateau (faites défiler aussi :)).
Avec juste à côté un plus petit bateau (faites défiler aussi :)).
Avec juste à côté un plus petit bateau (faites défiler aussi :)).

Avec juste à côté un plus petit bateau (faites défiler aussi :)).

Petit morceau de street-art sur le chemin du retour, et j'ai aussi remarqué une statue de Mercure/Hermès cachée bien haut !Petit morceau de street-art sur le chemin du retour, et j'ai aussi remarqué une statue de Mercure/Hermès cachée bien haut !

Petit morceau de street-art sur le chemin du retour, et j'ai aussi remarqué une statue de Mercure/Hermès cachée bien haut !

Pour continuer avec mes escapades de la semaine, j'en arrive finalement à l'activité marquante de mon Dimanche, juste avant de me mettre à la rédaction de cet article : la première visite de musée du séjour (il était temps) ! Ce sera donc le "Bryggens Museum", qui raconte donc l'histoire de Bryggen à la période médiévale. Et j'ai pris des notes, il y a pas mal à dire ! Je vais juste essayer de faire coller cela aux photos...

(Faites défiler ;)... Eh oui, comme vous le savez, chez moi "Musée = luminosité bof = photos floues").
(Faites défiler ;)... Eh oui, comme vous le savez, chez moi "Musée = luminosité bof = photos floues").
(Faites défiler ;)... Eh oui, comme vous le savez, chez moi "Musée = luminosité bof = photos floues").
(Faites défiler ;)... Eh oui, comme vous le savez, chez moi "Musée = luminosité bof = photos floues").

(Faites défiler ;)... Eh oui, comme vous le savez, chez moi "Musée = luminosité bof = photos floues").

Déjà, il faut savoir que le musée a été construit autour de vestiges d'anciennes maisons de Bergen. Vous le savez probablement, dans l'histoire de Bergen, les maisons, ça brûle. Un des incendies principaux serait celui de 1170 (suivi d'un autre en 1198), durant lequel la plupart des maisons dont vous voyez les fondations ici ont été détruites. Avec le temps, les maisons ont été construites de plus en plus proche de la rive : au début, l'eau arrivait juste entre les bâtiments à marée haute, puis sont venues des maisons et passerelles sur pilotis...

(Faites défiler... Bon, je pense que vous avez compris le truc à force).
(Faites défiler... Bon, je pense que vous avez compris le truc à force).
(Faites défiler... Bon, je pense que vous avez compris le truc à force).
(Faites défiler... Bon, je pense que vous avez compris le truc à force).

(Faites défiler... Bon, je pense que vous avez compris le truc à force).

Bergen, c'était (c'est ?) avant tout une ville portuaire. J'avais déjà expliqué qu'avant, les plus petits bateaux se faufilaient entre les maisons de Bryggen (qui signifie "le quai", nommée ainsi au plus tard en 1340). Vous avez ici une portion d'un bateau, avec une maquette montrant où cette portion prenait place : c'était gros !

Les origines des morceaux de poteries qui ont été trouvés ici témoignent des échanges internationaux de la ville. À l'époque, on exportait énormément de poisson séché (comme du hareng, mais d'autres poissons comme la morue, la lotte, le merlu et le colin abondaient également), de l'huile de foie de morue, et aussi des peaux, fourrures et autres produits de la chasse, ainsi que du bois. Niveau importation, il s'agissait surtout de céréales, qui constituaient l'alimentation de base (bouillie et pain à partir de la farine, malt pour la bière...), à côté du lait, beurre, oeufs, et viande (la plus consommée étant le bœuf, puis le mouton, la chèvre, le porc et la volaille). On faisait généralement 2 repas principaux par jour (avant et après le travail).
La consommation de bière était importante à l'époque (on pouvait en boire 2 ou 3 litres par jour, même si l'eau et le lait suri restaient plus courant) car elle aidait à faire passer les aliments salés ou séchés, en plus de permettre de se désaltérer (là où le vin et l'hydromel coûtaient cher pour le peuple).

Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'HistoireBons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire

Une notion importante dans l'architecture de Bryggen est celle de "cour" ("gard" en Norvégien), à savoir "deux rangées [de maisons] parallèles sur chaque côté d'un passage commun menant à la mer". Les cours étaient le centre des activités commerciales, et les bâtiments (ainsi que leurs pièces) avaient des rôles bien définis (avec les rez-de-chaussée comme entrepôts ; aux étages, les pièces du fond servaient d'habitations et les autres étaient dédiées au commerce). Vous pouvez vous imaginer un peu cela avec la maquette des maisons. Ces dernières étaient d'ailleurs construites en bois (comme un peu tout ici, car c'était une ressource dont ils disposaient à foison dans les montagnes environnantes), avec des toits en herbe (pas étonnant que ça crame après...).

La ville avait cependant un problème avec les ordures ; malgré les très nombreux chats, les rats et souris pullulaient. Entre deux maisons se trouvait généralement un cabinet d'aisance, et le liquide s'écoulait dans le passage par des caniveaux qui étaient parfois couverts ; toujours est-il que la pluie permettait de garder l'hygiène à un niveau à peu près acceptable.

La longévité moyenne était d'environ 20-30 ans à cause de la forte mortalité infantile. Atteindre l'âge adulte voulait généralement dire vivre jusqu'à 40-50 ans.

Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire

Quelques exemples de pièces d'une habitation. Il n'y en avait généralement qu'une seule à avoir un âtre où faire du feu : la cuisine (avant qu'on ne fasse de grandes cuisines communes par la suite pour réduire les risques d'incendies). À côté se trouve la buvette, dans laquelle on discute, on mange, on se réchauffe et on joue ; les jeux d'argents n'étaient pas autorisés mais ce n'était pas toujours respecté, et on a retrouvé des runes disant "grosse mise aux dés peut entraîner loin".

Les runes étaient d'ailleurs présentes un peu partout : les gens gravaient visiblement leurs noms dans leurs habitations, mais aussi parfois des messages (du genre "J'aimerais m'approcher de la cuve d'hydromel" ou "[Nom de femme] te dit de rentrer").

(Je vous ai aussi mis d'autres photos d'objets du quotidien dans la liste de photos au-dessus, sans beaucoup plus d'informations. Mais vous devinerez facilement à quoi ils servaient pour la plupart).

 

Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire

Passons du côté de l'artisanat ! Ce genre d'activité, en plus de celles des commerçants, se tenait dans la rue principale appelée "Øvrestretet" (ou "Øvergate" aujourd'hui), où les échoppes étaient regroupées sur les deux côtés par corps de métier (pour un total de plus de 30 sortes d'artisans différents, notamment parce que l'artisanat du bois était très spécialisé). Parmi eux :

  • Les cordonniers, très nombreux et relégués aux limites de l'agglomération à cause des odeurs, de la saleté et des besoins en eau.
  • Les peigniers, qui fabriquaient peignes, épingles, pions de jeu... en bois de renne, cerf et élan, ou avec du bois d'if. À noter que les peignes se vendaient par lot de 120 !
  • Les orfèvres avaient des boutiques d'un étage sur terre battue (par crainte du feu) qui étaient situées à la moitié de la rue, du côté des montagnes.
  • Les forgerons étaient mis à l'écart de l'agglomération, une fois encore à cause des risques d'incendie. Leur production était variée, forgeant des casques, serrures, haches, couteaux, lances, socs, faux, faucilles...
  • Les tailleurs et fourreurs, dont vous devinez les occupations. Les seconds utilisaient de la martre, de l'hermine, du renne (jeune), de l'agneau...
  • Les vendeurs de victuailles, à la dernière échoppe de la rue.
  • De nombreux métiers du bois, comme dit plus tôt, comme des tonneliers, tourneurs d'écuelles...
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire

Passons au sujet de la religion, évidemment catholique. Je l'avais dit dans un article précédent, Bergen était bien lotie niveau monuments catholiques, et j'ai désormais les chiffres : 20 églises et chapelles, 5 monastères et 2 hospices. Et, comme dit avant également, il ne reste plus que 3 églises maintenant, que vous avez déjà vues. L'évêché et la maison du chapitre se trouvent à Holmen, près de Bergen, dont vous voyez la maquette dans la liste des photos précédentes.

Une grosse partie des revenus de la ville venaient des institutions religieuses (fermage des terres, dîme...), ce qui permettait de continuer d'entretenir le clergé et les nombreux bâtiments.

L'église était très présente dans la vie des habitants (fêtes, jeûnes obligatoires, nombreux sacrements tout au long de la vie...). Les amulettes étaient communes, référant un culte de saints, utilisées en offrande ou pour se protéger.

Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire
Bons baisers de Norvège - Épisode 10 : Un peu d'Histoire

Petit point géopolitique : durant le XIIIè siècle, Bergen devient capitale de Norvège, qui inclut à l'époque l'Islande, le Groenland, les îles Féroé, les Shetland et les Orcades.

Par la présence du roi et du clergé à Holmen, Bergen devient un centre culturel, intellectuel et artistique. Des gens d'Italie, France et Angleterre viennent s'installer dans la ville. La musique était également présente, comme lors des offices (chants liturgiques), ainsi qu'aux mariages, fêtes, à la Cour... où l'on trouvait ménestrels et comédiens.

Voilà qui conclut l'exposition principale du musée (et oui, j'ai allègrement pompé les informations dans le guide que j'ai pu emprunter sur place). Je suis bien passé par une exposition temporaire sur l'impact de la culture étrangère, notamment romaine, en Norvège durant les premiers siècles suivant l'an 0, mais le format était embêtant à suivre et je n'avais presque plus de batterie... Voici deux photos tout de même :

Différentes pièces, datant de 218 à 300 et quelques, de l'époque romaine. À côté, ce sont une ceinture en soie venant de Negev, un collier Égyptien de lapis lazuli, ainsi que des pierres d'encens et de myrrhe.Différentes pièces, datant de 218 à 300 et quelques, de l'époque romaine. À côté, ce sont une ceinture en soie venant de Negev, un collier Égyptien de lapis lazuli, ainsi que des pierres d'encens et de myrrhe.

Différentes pièces, datant de 218 à 300 et quelques, de l'époque romaine. À côté, ce sont une ceinture en soie venant de Negev, un collier Égyptien de lapis lazuli, ainsi que des pierres d'encens et de myrrhe.

Et nous approchons aussi de la fin de cet article ! Il ne me reste que quelques photos prises çà et là dans la semaine !

Du maquereau pêché par des amis d'Anita, qui lui ont offert. Manque de bol, quand elle est rentrée avec, je venais tout juste de dîner (du saumon industriel). Le maquereau est un poisson très commun et souvent consommé en Norvège.

Du maquereau pêché par des amis d'Anita, qui lui ont offert. Manque de bol, quand elle est rentrée avec, je venais tout juste de dîner (du saumon industriel). Le maquereau est un poisson très commun et souvent consommé en Norvège.

Hier, samedi, je suis resté assez longtemps au studio (je ne tenais pas vraiment à me rentrer vite auprès des enfants bruyants), et j'ai quand même été marqué par la différence de luminosité par rapport au début du séjour à la même heure. Pour info, il n'était "que" 21h18 lors de la première photo. Et comme j'avais faim, j'ai encore pris de la nourriture locale (ou pas... Moi qui ne mange quasiment jamais aux kebabs.). D'ailleurs, je me demande si ce n'est pas un pays où il est mal vu de manger en marchant, parce que j'avais l'impression d'attirer les regards en coin des quelques gens que je croisais.Hier, samedi, je suis resté assez longtemps au studio (je ne tenais pas vraiment à me rentrer vite auprès des enfants bruyants), et j'ai quand même été marqué par la différence de luminosité par rapport au début du séjour à la même heure. Pour info, il n'était "que" 21h18 lors de la première photo. Et comme j'avais faim, j'ai encore pris de la nourriture locale (ou pas... Moi qui ne mange quasiment jamais aux kebabs.). D'ailleurs, je me demande si ce n'est pas un pays où il est mal vu de manger en marchant, parce que j'avais l'impression d'attirer les regards en coin des quelques gens que je croisais.

Hier, samedi, je suis resté assez longtemps au studio (je ne tenais pas vraiment à me rentrer vite auprès des enfants bruyants), et j'ai quand même été marqué par la différence de luminosité par rapport au début du séjour à la même heure. Pour info, il n'était "que" 21h18 lors de la première photo. Et comme j'avais faim, j'ai encore pris de la nourriture locale (ou pas... Moi qui ne mange quasiment jamais aux kebabs.). D'ailleurs, je me demande si ce n'est pas un pays où il est mal vu de manger en marchant, parce que j'avais l'impression d'attirer les regards en coin des quelques gens que je croisais.

Et nous voici à la fin de l'article !

Je pense que je vais profiter d'être au studio pour essayer de streamer un peu, maintenant que j'ai presque fini de m'entraîner sur Super Monkey Ball 2. Et je sais que si je rentre, je vais avoir Daniel dans les pattes toute la soirée parce qu'il veut que je lui donne des conseils sur le jeu mobile Magicarpe Jump ><.

À la semaine prochaine !

Lire la suite

Bons baisers de Norvège - Épisode 9 : Anecdotes d'une semaine sans histoire

20 Août 2017 , Rédigé par Romain Publié dans #Voyages

On va faire assez court pour cet épisode, car une nouvelle fois la semaine était principalement composée de boulot et de pluie. Je vais donc faire l'impasse sur l'habituelle construction en jour-par-jour pour faire un gros résumé, et me concentrer uniquement sur les quelques éléments marquants et autres petits constats.

Pour commencer, vu que c'est ce qui a quand même occupé le plus de temps, revenons sur l'avancée du travail. Cette semaine, pour la première fois, tout le monde était au studio ! Ce qui voulait aussi dire qu'il n'y avait plus vraiment de bureau libre pour moi...

Dès Lundi matin, je partais du principe que ceci allait être mon nouveau poste de travail, en attente de mieux.

Dès Lundi matin, je partais du principe que ceci allait être mon nouveau poste de travail, en attente de mieux.

Fort heureusement pour mon dos, Fredrik m'a fait comprendre qu'il n'utiliserait probablement pas son bureau, parce qu'il aurait surtout occupé par des réunions et autres déplacements. J'ai donc récupéré ce qui fut mon tout premier bureau du séjour, avec en prime un second écran (ce que je n'aurais pas eu si j'étais sur la table basse).

Fredrik et Andreas ont d'ailleurs eu une réunion concernant le jeu, à laquelle j'ai fini par prendre part. En gros, ils discutaient en Norvégien dans la pièce où j'étais, et j'ai profité qu'il fassent une pause pour demander comment ça se passait, après quoi ils m'ont intégré le temps de parler de ce que j'aurai à faire. J'ai donc appris qu'ils avaient trouvé des éditeurs qui seraient probablement intéressés par le projet, et qu'il faudrait donc leur montrer un prototype qui soit suffisamment avancé pour faire envie (et encore, ils seront indulgents sur l'aspect graphique, une bonne nouvelle vu que nous n'avons pas de Game Artist ici). Nous avons donc opéré à une petite révision de mes tâches prioritaires, et je dois désormais rapidement :
- Mettre en place le style de jeu propre aux deux factions qui apparaîtront dans la démo
- Concevoir les cartes spécifiques à ces deux factions
- Proposer une première version de l'UI (User Interface, c'est-à-dire l'agencement des éléments à l'écran, les boutons et fonctionnalités disponibles, etc.) qui doit être affichée pendant les parties.
Considérant le temps que cela leur prendra d'intégrer cela ensuite, j'ai jusqu'à la fin de la semaine prochaine pour tout faire. J'ai déjà passé la semaine à étudier les styles de jeux qui existent dans d'autres jeux similaires au nôtre, à partir de quoi j'en ai "brainstormé" une quinzaine, dont j'ai sélectionné et retravaillés quelques-uns pour aboutir à deux styles de jeu pas très compliqués ni trop originaux, afin que ce soit facile à prendre en main pour commencer. Comme nous aurons normalement 9 factions dans le jeu final, tout le surplus que j'ai pu générer pour l'instant me servira au moment de préparer les autres factions. En effet, ce que je suis en train de faire dans l'immédiat ne sera probablement que temporaire (nous sommes juste en train de jouer contre la montre et ce n'est même pas dit que les deux "playstyles" que j'ai créés seront dans le jeu final), l'objectif étant juste de montrer le système de jeu.
La seule difficulté à laquelle j'ai dû faire face cette semaine était la migraine que j'ai eue tout le mardi après-midi, qui a drastiquement affecté mon efficacité avant de finalement me pousser à rentrer plus tôt que prévu.

En parallèle, nous nous sommes déportés sur Jira, l'outil de management des tâches qu'ils ont l'habitude d'utiliser, mettant finalement de côté le document que j'avais créé pour cela au début de mon stage (qui aura quand même bien servi).

Voiiiiiilà pour le gros de la semaine, déjà !

Mon goûter pour toute la semaine : une sorte de marbré roulé, avec de la crème pâtissière et de la fraise à l'intérieur. Il m'aura suffit de 5 jours pour en être totalement dégoûté. Par contre je ne vous parle pas de la quantité de raisin que j'ai engloutie maintenant qu'on trouve des barquettes en magasin !

Mon goûter pour toute la semaine : une sorte de marbré roulé, avec de la crème pâtissière et de la fraise à l'intérieur. Il m'aura suffit de 5 jours pour en être totalement dégoûté. Par contre je ne vous parle pas de la quantité de raisin que j'ai engloutie maintenant qu'on trouve des barquettes en magasin !

Sinon, comme je le disais, le temps était une nouvelle fois à la pluie. Enfin, il y a régulièrement des éclaircies, mais ça ne dure jamais bien longtemps. Et vendredi soir, il y avait un concert philharmonique sur l'une des places que je traverse d'habitude, or il pleuvait des cordes...

J'ai fait ce que j'ai pu avec ce temps, pour la photo... On remarque que les gens ont quand même l'air suffisamment habitués aux intempéries. Personnellement, je serais bien resté, mais entre mon sac que je voulais éviter de tremper, la foule, la faim qui me tiraillait et les odeurs de cigarettes, je ne me suis pas attardé. Apparemment le thème du concert était "les musiques de films".

J'ai fait ce que j'ai pu avec ce temps, pour la photo... On remarque que les gens ont quand même l'air suffisamment habitués aux intempéries. Personnellement, je serais bien resté, mais entre mon sac que je voulais éviter de tremper, la foule, la faim qui me tiraillait et les odeurs de cigarettes, je ne me suis pas attardé. Apparemment le thème du concert était "les musiques de films".

À part cela, apparemment c'était la semaine de reprise des classes. Les enfants d'Anita sont à réapparus au logement à différents moments de la semaine, et j'ai croisé beaucoup de rassemblements de jeunes lors de mes trajets pour le travail. Ça sentait les journées d'intégrations aussi, parce que les rues étaient particulièrement bruyantes et j'ai vu pas mal de jeunes porter les mêmes T-shirts, ou arborer de la peinture sur le visage, voire même se balader déguisés (mention spéciale pour le groupe d'une trentaine de personnes, toutes habillées en Mario et Luigi, que j'ai une fois croisé en rentrant le soir).

Dans les autres petits évènements de la semaine, on a passer vu pas mal de monde par le logement dernièrement. Outre les trois enfants sus-cités, qui sont ici tous rassemblés pour le week-end, nous avons aussi logé 2 Espagnoles (avec qui j'ai eu une rapide conversation Anglo-Franco-Espagnole, vu qu'elles connaissaient un peu le Français tandis que j'essayais tant bien que mal de me souvenir de mes cours de langue hispanique du collège-lycée) et une famille de Français (que j'ai juste vue de loin, n'étant restée que pour une nuit). Et maintenant, nous avons aussi un Néerlandais avec nous, arrivé hier soir.

En parlant de Français, on en croise quand même beaucoup ici. Souvent, j'entends les gens que je croise dans la rue parler dans ma langue natale, ou je perçois des bribes d'accent à droite, à gauche, qui ne soulèvent pas vraiment de doute sur l'origine de la personne qui parle. Il m'est même déjà arrivé de deviner que certaines personnes venaient de France simplement au visage, mes suppositions se confirmant au moment où ils ouvraient la bouche.

Pour revenir au logement et ses habitants, je me suis parfois demandé si Anita ne louait pas autant d'emplacements à la fois (ma véranda, une chambre à la cave quand Trym n'est pas là, une chambre à l'étage, et une tente-tipi dehors) parce qu'elle est en difficulté financière. Après tout, nous sommes dans un quartier assez pauvre ici, le coût de la vie est cher, elle a trois enfants dont elle doit s'occuper (quand bien même il s'agit d'une garde partagée)... Aujourd'hui j'ai appris qu'elle exerçait trois métiers (dont je ne connais vraiment que prof), même si ça a l'air plus facile à gérer dans ce pays. Cependant, quand elle en parlé, cela avait plus l'air d'être par souci d'activité, pour faire quelque chose de son temps et être active. Et, le week-end dernier, nous avons eu une fête ici pour laquelle elle avait aussi acheté trois tonnes de nourriture (nous en avons encore des paquets non-entamés), donc je suppose que ça doit quand même aller.

Au sujet de cette fête : je crois qu'il s'agissait d'un petit rassemblement d'amis pour l'anniversaire d'Anita et de Trym (oui, c'est le même jour pour eux deux, jour qui tombait mardi ou mercredi dernier, je ne sais plus), même si les invités avaient clairement plus l'âge de mon hôte que celui de son fils. Résultat, je me suis retrouvé attablé avec une quinzaine de Norvégiens (dont un tiers devait être des enfants, la plus jeune allant sur ses deux ou trois ans) qui parlaient entre eux. Même si j'ai pu échanger quelques mots avec certains, je ne peux pas dire que je me sois vraiment senti à ma place. Point "amusant" à ce sujet cependant, Anita m'avait présenté cela comme un "dîner"... Dîner qui a commencé à 15h pour finir à 17h, mais soit.

Parce que oui (qu'est-ce que j'enchaîne les transitions, oh là là !), je n'arrive pas trop à comprendre les horaires des repas norvégiens, ou plutôt aux repas eux-même. Je crois qu'ils font 3-4 repas par jour, aux horaires qui leur chantent. J'avais déjà évoqué le repas qu'ils prennent à 17h, en rentrant du travail, qui est généralement secondé d'une petite collation plus tard dans la soirée. Mais pour le matin, c'est également flou : en week-end, je ne crois pas les avoir vu prendre de petit-déjeuner avant midi (ou alors c'est juste moi qui me lève trop tard pour les voir en prendre un plus tôt, mais personnellement je me lève vers 9h et prends mon petit-déjeuner dans la foulée, les rejoignant quand ils prennent le leur pour en faire mon déjeuner). Parce que là ça fait deux jours d'affilée qu'on mange des pancakes à midi, or en semaine c'est ce qu'ils prennent vers 7h le matin.
Après c'est vrai qu'ils ont un rythme très "couche tôt, lève tôt" ici, donc c'est difficile d'établir des repères. En week-end, je me fais régulièrement réveiller le matin par les bruits de la maison, mais comme le soleil brille déjà bien dehors je n'ai aucune idée de l'heure qu'il est et je continue juste à somnoler jusqu'à ce que mon réveil sonne.

Voilà-voilà. Pour finir, je soulèverai juste que je me suis retrouvé à jouer avec Daniel hier après-midi ; il m'a vu alors que je m'entraînais sur Super Monkey Ball 2 pour l'Ultime Décathlon, et bien évidemment il a voulu essayer, avant que nous ne finissions par passer sur d'autres jeux. Ce n'est pas forcément très amusant de jouer avec un enfant de 7 ans à un jeu vidéo quand le jeu n'est pas vraiment pensé pour cela (Daniel voulait "tout faire" mais passait son temps à me demander de l'aider, au point de parfois me passer la manette dès que le jeu devenait un petit peu plus difficile, il passait son temps à dire que tout était "trop simple" -dans le sens où il se trouve doué- ou "trop dur" -à la première difficulté, pour rattraper le fait qu'il ait perdu par exemple-, et parlait en permanence comme s'il était un Youtuber/streamer de jeu), mais d'un point de vue de Game Designer c'était assez instructif, tout comme du point de vue humain aussi d'ailleurs.

J'espère que la semaine prochaine sera un peu plus propice à de nouvelles découvertes et à des photos plus sympathiques. Il y a de bonnes chances qu'on aille quelque part le week-end prochain avec Andreas, vu qu'il a dit devoir s'aérer, j'aurai peut-être quelque chose à raconter :).

À la semaine prochaine !

Petit jeu - dernière photo

Et la date à laquelle fut prise la photo montrée la semaine dernière était le 11 Août à 3h08 du matin !

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>