Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Keskejévu

Articles avec #voyages tag

Bons baisers de Norvège : Épisode 2 - Petites histoires et mythes

29 Juin 2017 , Rédigé par Romain Publié dans #Voyages

Me voici de retour, 3 jours plus tard. On y retourne ?

Mardi 27

La première surprise de la journée est arrivée dès le réveil : j'ai des courbatures aux jambes et fessiers. Alors certes, il y a de bonnes montées et descentes sur le trajet du boulot, mais je ne m'attendais pas à ce que cela ait un tel impact. Bon, ce n'est rien de fou non plus, c'était juste pour souligner ce point.

Après avoir pris mon petit déjeuner un peu avant le reste de la maisonnée (j'ai quand même pu manger des "panckrêpes" préparés ce matin même), je pars en souhaitant bonnes vacances à Anita et Daniel (oui, j'ai enfin trouvé le nom du plus jeune de la fraterie), qui seront partis pour quelques jours chez la grand-mère d'ici mon retour dans l'après-midi. Pas de trace de Trym, mais je sais qu'il part avec eux.

Au réveil, autres que des courbatures dans les jambes, j'avais aussi ça dessus. Des deux chats d'Anita, je vous présente donc la maman, qui aime bien squatter dans la "wintergarden" qui me sert de chambre. La seconde photo est un peu plus tard, alors qu'elle se trouve sur ce qui semble être son deuxième emplacement préféré de la pièce : sur la commode près de la fenêtre.
Au réveil, autres que des courbatures dans les jambes, j'avais aussi ça dessus. Des deux chats d'Anita, je vous présente donc la maman, qui aime bien squatter dans la "wintergarden" qui me sert de chambre. La seconde photo est un peu plus tard, alors qu'elle se trouve sur ce qui semble être son deuxième emplacement préféré de la pièce : sur la commode près de la fenêtre.

Au réveil, autres que des courbatures dans les jambes, j'avais aussi ça dessus. Des deux chats d'Anita, je vous présente donc la maman, qui aime bien squatter dans la "wintergarden" qui me sert de chambre. La seconde photo est un peu plus tard, alors qu'elle se trouve sur ce qui semble être son deuxième emplacement préféré de la pièce : sur la commode près de la fenêtre.

Quelques photos du début de trajet, en direction puis depuis le pont que j'ai à traverser. Est-ce que vous parviendrez à trouver, sur la troisième photo, d'où j'ai pris la première ?
Quelques photos du début de trajet, en direction puis depuis le pont que j'ai à traverser. Est-ce que vous parviendrez à trouver, sur la troisième photo, d'où j'ai pris la première ?
Quelques photos du début de trajet, en direction puis depuis le pont que j'ai à traverser. Est-ce que vous parviendrez à trouver, sur la troisième photo, d'où j'ai pris la première ?

Quelques photos du début de trajet, en direction puis depuis le pont que j'ai à traverser. Est-ce que vous parviendrez à trouver, sur la troisième photo, d'où j'ai pris la première ?

Panorama depuis le pont, puis une photo qui montre le pont descendant depuis son point culminant, en opposition à celle d'une peu plus tôt.Panorama depuis le pont, puis une photo qui montre le pont descendant depuis son point culminant, en opposition à celle d'une peu plus tôt.Panorama depuis le pont, puis une photo qui montre le pont descendant depuis son point culminant, en opposition à celle d'une peu plus tôt.
Panorama depuis le pont, puis une photo qui montre le pont descendant depuis son point culminant, en opposition à celle d'une peu plus tôt.

Panorama depuis le pont, puis une photo qui montre le pont descendant depuis son point culminant, en opposition à celle d'une peu plus tôt.

Extrait d'un jardin devant lequel je passe en chemin. C'est la seule potable que j'ai pu prendre à cause de ce trop beau temps ("Bergen, la ville la plus pluvieuse de Norvège"...), et aussi parce que j'avoue avoir pris l'ensemble un peu à l'arrach'. J'aurai l'occasion d'en prendre d'autres et d'en dire plus dans des articles futurs, mais pour anticiper un peu je précise (si je ne dis pas de bêtise) que ce kiosque à musique a été offert par l'Allemagne en réparation des dommages de guerre de la Seconde Guerre Mondiale.

Extrait d'un jardin devant lequel je passe en chemin. C'est la seule potable que j'ai pu prendre à cause de ce trop beau temps ("Bergen, la ville la plus pluvieuse de Norvège"...), et aussi parce que j'avoue avoir pris l'ensemble un peu à l'arrach'. J'aurai l'occasion d'en prendre d'autres et d'en dire plus dans des articles futurs, mais pour anticiper un peu je précise (si je ne dis pas de bêtise) que ce kiosque à musique a été offert par l'Allemagne en réparation des dommages de guerre de la Seconde Guerre Mondiale.

Exemple de rue, plus proche du centre-ville. Pour la photo de la glace (qui est floue, désolé), c'était plus parce que j'étais surpris de voir que plusieurs magasins de glace ont comme habitude de montrer des cornets tombés au sol pour présenter ce qu'ils vendent. Ça fait pas super envie...Exemple de rue, plus proche du centre-ville. Pour la photo de la glace (qui est floue, désolé), c'était plus parce que j'étais surpris de voir que plusieurs magasins de glace ont comme habitude de montrer des cornets tombés au sol pour présenter ce qu'ils vendent. Ça fait pas super envie...

Exemple de rue, plus proche du centre-ville. Pour la photo de la glace (qui est floue, désolé), c'était plus parce que j'étais surpris de voir que plusieurs magasins de glace ont comme habitude de montrer des cornets tombés au sol pour présenter ce qu'ils vendent. Ça fait pas super envie...

Direction donc le travail, où je me retrouve seul pour commencer, comme prévu. Profitons-en pour faire un petit tour (tellement de photos pour ce début d'article !) :
 

Pour commencer, l'entrée. Oui, ce sont ces escaliers. Vous commencez peut-être à vous faire une idée de pourquoi je n'étais pas sûr d'être au bon endroit Dimanche.

Pour commencer, l'entrée. Oui, ce sont ces escaliers. Vous commencez peut-être à vous faire une idée de pourquoi je n'étais pas sûr d'être au bon endroit Dimanche.

La première salle du studio, vue depuis la porte d'entrée, puis de la fenêtre. Enfonçons nous dans la petite salle sombre à droite pour la suite de la visite...La première salle du studio, vue depuis la porte d'entrée, puis de la fenêtre. Enfonçons nous dans la petite salle sombre à droite pour la suite de la visite...

La première salle du studio, vue depuis la porte d'entrée, puis de la fenêtre. Enfonçons nous dans la petite salle sombre à droite pour la suite de la visite...

Dans la seconde et dernière salle du studio, qui est normalement le "bureau" du CEO, et aussi la cuisine, et que j'occupe pour l'instant (de toute façon il est plus souvent sur le canapé, comme en témoigne la présence de son ordinateur portable).Dans la seconde et dernière salle du studio, qui est normalement le "bureau" du CEO, et aussi la cuisine, et que j'occupe pour l'instant (de toute façon il est plus souvent sur le canapé, comme en témoigne la présence de son ordinateur portable).
Dans la seconde et dernière salle du studio, qui est normalement le "bureau" du CEO, et aussi la cuisine, et que j'occupe pour l'instant (de toute façon il est plus souvent sur le canapé, comme en témoigne la présence de son ordinateur portable).Dans la seconde et dernière salle du studio, qui est normalement le "bureau" du CEO, et aussi la cuisine, et que j'occupe pour l'instant (de toute façon il est plus souvent sur le canapé, comme en témoigne la présence de son ordinateur portable).

Dans la seconde et dernière salle du studio, qui est normalement le "bureau" du CEO, et aussi la cuisine, et que j'occupe pour l'instant (de toute façon il est plus souvent sur le canapé, comme en témoigne la présence de son ordinateur portable).

Un peu plus tard, je fais alors la rencontre du sympathique Thomas. Puis nous sommes 3 aujourd'hui, car Fredrik est de nouveau disponible et revient vers 10h30, en compagnie d'Andreas, d'une réunion avec un commanditaire. Pas de gros changement par rapport à la veille quant à mon travail, si ce n'est le livre que je lis et dont je tire mes notes.


 

Petit aperçu de l'ambiance sonore quotidienne : cette mouette, qu'on peut voir depuis notre balcon, a beaucoup crié. Elle doit avoir son nid dans le coin, je sais pas... Mais c'est ça aussi d'être dans un port.

Petit aperçu de l'ambiance sonore quotidienne : cette mouette, qu'on peut voir depuis notre balcon, a beaucoup crié. Elle doit avoir son nid dans le coin, je sais pas... Mais c'est ça aussi d'être dans un port.

Pour midi, Thomas m'a expliqué que je pouvais basiquement me servir dans les trucs du frigo, les repas de l'équipe se composant généralement de tartines. Il en profite pour me faire découvrir quelques ingrédients Norvégiens : le "brown cheese" (du fromage marron, comme son nom l'indique... Le goût est un peu spécial, et comme il me l'a dit, généralement les gens ne l'apprécient pas comme tel mais plus quand il est associé à autre chose. Effectivement, je ne l'ai pas vraiment senti sous mon maquereau à la tomate, fraîchement sorti de sa conserve), ainsi que le "ham cheese" (j'ai beaucoup buggué là-dessus, n'arrivant pas à comprendre comment on pouvait faire du fromage à partir de jambon... Finalement, il s'est avéré qu'il s'agit plus d'une sorte de crème, à l'apparence proche de la mayonnaise, mais qui a une odeur de bacon et dans laquelle on trouve des touts petits bouts de jambon, le tout contenu dans des tubes en aluminium... Pourquoi pas).

On retourne très rapidement au boulot (en fait, ils ne prennent pas vraiment de pause au studio, à part quand on se préparer à manger, car tout le monde emporte ensuite son assiette devant son ordinateur et continue ce qu'il était en train de faire. J'ai donc basiquement suivi le mouvement).

Pas beaucoup d'histoires pour le reste du temps de travail, et je repars avec Andreas vers 16h30, étant les derniers encore au studio. Vu qu'on a une grosse portion du chemin en commun, on fait le trajet ensemble, discutant des jeux auxquels on a joué récemment pour briser un peu plus la glace.

Sur le chemin du retour, si je prends la partie de droite au lieu de la gauche du pont (ce que j'ai fait une fois de plus pour accompagner Andreas), j'ai besoin de suivre un chemin qui repasse sous le pont, un petit endroit assez peu rassurant car j'y avais vu traîner des groupes de SDFs (assez présents à Bergen, mine de rien) quand j'ai dû y passer l'autre jour. Alors voir ainsi des policiers y aller juste avant moi n'était pas très rassurant non plus, mais finalement il ne s'est rien passé.

Sur le chemin du retour, si je prends la partie de droite au lieu de la gauche du pont (ce que j'ai fait une fois de plus pour accompagner Andreas), j'ai besoin de suivre un chemin qui repasse sous le pont, un petit endroit assez peu rassurant car j'y avais vu traîner des groupes de SDFs (assez présents à Bergen, mine de rien) quand j'ai dû y passer l'autre jour. Alors voir ainsi des policiers y aller juste avant moi n'était pas très rassurant non plus, mais finalement il ne s'est rien passé.

Mais ce n'est pas parce qu'on rentre du boulot que la journée est finie, loin de là ! Une fois à la maison, désormais dépourvue de ses habitants habituels, je retrouve Victoria. Je décide de l'accompagner alors qu'elle va promener son chien, pour en profiter pour faire des courses sur le chemin du retour (et donc repérer où aller acheter des trucs pas trop chers à l'avenir). Et, coup de bol, elle adore Bergen (ça doit faire 5 fois qu'elle y vient, dont une fois pour une année entière), et elle a déjà été guide touristique ici. Et voilà qu'elle m'embarque dans toutes les rues qui l'inspirent, une fois qu'on s'est approchés du centre-ville. Vous imaginez bien que, sur cette balade qui a bien duré 2 heures, je suis loin d'avoir tout retenu (sans évoquer son débit en Anglais qui fait que tout n'était pas toujours très clair). Cependant, ça a suffit à me donner envie de me prendre le temps à l'avenir d'aller un peu me "perdre" dans les rues de Bergen, pour repasser devant les différents bâtiments qu'on a pu voir, et cette fois-ci vous les prendre en photo. Cela ravivera ma mémoire, et je pourrai donc vous en parler de manière plus répartie dans le temps.

Voici tout de même 2-3 trucs que j'ai retenus :
-Les maisons en bois, ça brûle. Et Bergen a beaucoup de maisons en bois. Par conséquent, Bergen a connu de très nombreux incendies dans son histoire (un gros pourcentage de la ville a déjà brûlé).
-Il y a énormément de bars, partout partout. Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris, mais ce serait apparemment lié au fait qu'à l'origine, les femmes n'étaient pas tolérées aux abords du port, et il fallait donc que les nombreux marins s'amusent autrement.
-Dans les vieux quartiers (enfin... je ne crois pas avoir vu de quartier qui fasse très "récent" non plus...), la couleur de la maison est en fait un témoin de la richesse de ses occupants, car la couleur coûtait plus ou moins cher. Une maison blanche voulait dire qu'elle appartenait à des riches (encore plus si on pouvait trouver du bleu dessus, par exemple sur les portes) ; une jaune/marron (à peu près la même couleur que le brown cheese, tiens...) appartenait à des gens un peu aisés ; et enfin, les maisons rouges appartenaient aux pauvres (la légende dit que ceux encore plus pauvres n'utilisaient pas de peinture mais du sang d'animaux... encore une fois, si j'ai bien compris).
-À Bergen, et plus précisément à Bryggen (le port, au plus proche de l'eau, là où se trouve notre studio), siégeait auparavant la Ligue Hanséatique, qui avait énormément de pouvoir. C'étaient loin d'être des rigolos : pour y entrer, il fallait résister à des épreuves qui s'avéraient mortelles dans bien des cas. Parmi elles, celle où l'on suspend le candidat par les pieds, au-dessus d'un feu (lui faisant donc respirer la fumée), et il devait alors répondre à des questions. Ou encore celle où on le jetait par-dessus bord, dans l'eau glacée, l'empêchant de remonter à bord pendant un certain temps. L'intérêt de ces épreuves était de restreindre l'accès à cette Ligue tout-puissante aux riches.
-Lors de la Seconde Guerre Mondiale, un navire de guerre danois, venu s'abriter dans le port de Bergen (donc toujours à Bryggen), a explosé au petit matin, causant d'énormes dégâts autour de lui, car il était chargé de poudre. Les Norvégiens ayant été pendant longtemps sujets à l'oppression danoise, ils n'étaient pas tout à fait amis avec eux quand ce bateau avait appareillé, et il ne serait donc pas impossible qu'il y ait eu quelque acte de sabotage dans l'histoire...

Heureusement que j'ai dit "2-3 trucs"...
Finalement, nous passons enfin au magasin, avant de rentrer. On se met rapidement à faire le repas, et la soirée avance tranquillement.

Pour finir cette journée : vous vous souvenez que j'ai évoqué le sujet des lumières qui restent allumées, souvent dans des situations où elles sont inutiles ? Eh bien, suite au départ d'Anita et de ses enfants en vacances, on ne s'est pas vraiment gêné et on a éteint les lumières qui brûlaient dans le vide.

Le soir même, impossible d'avoir de l'eau chaude sous la douche, que j'ai donc dû prendre glacée. Ma colocataire allemande m'a alors rappelé, le lendemain, que l'interrupteur de la salle de bain était relié au chauffe-eau, qui avait donc totalement refroidi et n'a pas eu le temps de chauffer le temps de ma douche -_-...

Mercredi 28

Peu à dire niveau réveil, si ce n'est que j'étais bien content qu'on ait acheté des céréales parce que je ne sais pas ce que j'aurais pu manger ce matin sinon (bon, en fouillant dans les placards j'aurais bien trouvé des trucs, mais, même si on y est autorisés, je n'aime pas tellement l'idée de piller les ressources des gens qui me logent). Avant de partir, je jette vite fait un œil dans le jardin pour voir si je n'y trouve pas le vélo qu'Anita avait dit qu'elle me prêtait, mais je ne vois rien... Tant pis.

Direction le boulot (à pied du coup...) !

Changement de bureau aujourd'hui, je me suis déplacé dans la première salle des photos d'hier, prenant la place de l'un des absents, parce que je trouvais ça dommage d'être tout seul dans mon coin dès mes premiers jours de boulot. Cela dit, je reste plongé dans mes recherches, et le reste de l'équipe est concentrée sur d'autres projets que celui sur lequel je travaille pour le moment, donc on a aussi assez peu de raisons d'échanger. Cela dit, si besoin, j'ai juste à regarder à travers le meuble à ma droite (seconde photo), et je peux discuter avec Thomas. La situation est généralement assez rigolote puisqu'on est tous les deux un peu penchés, à se causer à travers ce trou.
Changement de bureau aujourd'hui, je me suis déplacé dans la première salle des photos d'hier, prenant la place de l'un des absents, parce que je trouvais ça dommage d'être tout seul dans mon coin dès mes premiers jours de boulot. Cela dit, je reste plongé dans mes recherches, et le reste de l'équipe est concentrée sur d'autres projets que celui sur lequel je travaille pour le moment, donc on a aussi assez peu de raisons d'échanger. Cela dit, si besoin, j'ai juste à regarder à travers le meuble à ma droite (seconde photo), et je peux discuter avec Thomas. La situation est généralement assez rigolote puisqu'on est tous les deux un peu penchés, à se causer à travers ce trou.

Changement de bureau aujourd'hui, je me suis déplacé dans la première salle des photos d'hier, prenant la place de l'un des absents, parce que je trouvais ça dommage d'être tout seul dans mon coin dès mes premiers jours de boulot. Cela dit, je reste plongé dans mes recherches, et le reste de l'équipe est concentrée sur d'autres projets que celui sur lequel je travaille pour le moment, donc on a aussi assez peu de raisons d'échanger. Cela dit, si besoin, j'ai juste à regarder à travers le meuble à ma droite (seconde photo), et je peux discuter avec Thomas. La situation est généralement assez rigolote puisqu'on est tous les deux un peu penchés, à se causer à travers ce trou.

Le midi, je me suis aussi fait emmener à un petit store pas trop loin où l'équipe se fournit généralement pour le repas du midi. Même logique qu'au logement, ça me mettrait trop mal à l'aise de vider leur frigo, donc je suis au moins allé m'acheter de la garniture... Pas facile quand on ne parle pas Norvégien, cela dit...

... Oh, le beau bloc de brown cheese que voilà ! J'avais juste pris le fromage le moins cher que je trouvais, eh beh voilà... Trois choses : la photo éclaircit le truc, il faut l'imaginer un tout petit peu plus foncé. Oui, ils ont des fromages "en bloc" en Norvège. Et enfin, j'ai pu faire plus attention au goût dans mes sandwiches du jour. Ça se mange, mais je n'apprécie pas tellement la texture, un peu pâteuse et granuleuse, qui fait que ça reste coincé dans les dents et qu'on a l'impression de mordre dans de la pâte à modeler durcie si on prend un trop gros morceau.

... Oh, le beau bloc de brown cheese que voilà ! J'avais juste pris le fromage le moins cher que je trouvais, eh beh voilà... Trois choses : la photo éclaircit le truc, il faut l'imaginer un tout petit peu plus foncé. Oui, ils ont des fromages "en bloc" en Norvège. Et enfin, j'ai pu faire plus attention au goût dans mes sandwiches du jour. Ça se mange, mais je n'apprécie pas tellement la texture, un peu pâteuse et granuleuse, qui fait que ça reste coincé dans les dents et qu'on a l'impression de mordre dans de la pâte à modeler durcie si on prend un trop gros morceau.

Pour l'après-midi, comme il fait un temps super (et apparemment, c'est pas souvent, même si je n'ai eu que du soleil depuis Lundi), Andreas et Thomas m'invitent à aller boire un coup (pendant les heures de boulot... Mais on est assez libres en fait, déjà qu'à 9h, heure qu'on m'avait indiquée comme étant celle du début de travail, il n'y a que moi et Andreas au studio, tout comme nous sommes les derniers à partir, vers 16h10-30...) juste à côté. Je me retrouve donc attablé avec mes deux collègues, moi avec mon Coca et eux leur bière, tandis qu'ils me racontent des anecdotes sur Bergen et sur le coin... que j'ai déjà presque toutes entendues la veille ^^.

De retour au studio, j'attendrai les alentours de 17h pour partir, car j'arrivais à la fin du livre (que je voulais donc absolument finir ce soir) et que je me suis désormais vu confier une clé.

Sur le chemin du retour, je passe devant ce monument, que j'ai déjà vu la veille. Il représente les différents pans de l'histoire martime des "bergionnois" (Vikings, marchands, etc.). Désolé pour le contre-jour, mais franchement, il n'était pas censé y avoir tellement de soleil ici ! Et, juste pour l'anecdote la première photo (si vous la zoomez), la fille du couple en bas à droite est venue exprès poser sa tête sur l'épaule de son copain quand elle a vu que j'allais prendre une photo...Sur le chemin du retour, je passe devant ce monument, que j'ai déjà vu la veille. Il représente les différents pans de l'histoire martime des "bergionnois" (Vikings, marchands, etc.). Désolé pour le contre-jour, mais franchement, il n'était pas censé y avoir tellement de soleil ici ! Et, juste pour l'anecdote la première photo (si vous la zoomez), la fille du couple en bas à droite est venue exprès poser sa tête sur l'épaule de son copain quand elle a vu que j'allais prendre une photo...
Sur le chemin du retour, je passe devant ce monument, que j'ai déjà vu la veille. Il représente les différents pans de l'histoire martime des "bergionnois" (Vikings, marchands, etc.). Désolé pour le contre-jour, mais franchement, il n'était pas censé y avoir tellement de soleil ici ! Et, juste pour l'anecdote la première photo (si vous la zoomez), la fille du couple en bas à droite est venue exprès poser sa tête sur l'épaule de son copain quand elle a vu que j'allais prendre une photo...Sur le chemin du retour, je passe devant ce monument, que j'ai déjà vu la veille. Il représente les différents pans de l'histoire martime des "bergionnois" (Vikings, marchands, etc.). Désolé pour le contre-jour, mais franchement, il n'était pas censé y avoir tellement de soleil ici ! Et, juste pour l'anecdote la première photo (si vous la zoomez), la fille du couple en bas à droite est venue exprès poser sa tête sur l'épaule de son copain quand elle a vu que j'allais prendre une photo...

Sur le chemin du retour, je passe devant ce monument, que j'ai déjà vu la veille. Il représente les différents pans de l'histoire martime des "bergionnois" (Vikings, marchands, etc.). Désolé pour le contre-jour, mais franchement, il n'était pas censé y avoir tellement de soleil ici ! Et, juste pour l'anecdote la première photo (si vous la zoomez), la fille du couple en bas à droite est venue exprès poser sa tête sur l'épaule de son copain quand elle a vu que j'allais prendre une photo...

La grande place qui se trouve juste à la suite du monument. Si on continue encore à marcher, on finit par arriver à la "blue stone", qui est basiquement le point de rendez-vous de tous ceux qui cherchent à se retrouver en ville.
La grande place qui se trouve juste à la suite du monument. Si on continue encore à marcher, on finit par arriver à la "blue stone", qui est basiquement le point de rendez-vous de tous ceux qui cherchent à se retrouver en ville.

La grande place qui se trouve juste à la suite du monument. Si on continue encore à marcher, on finit par arriver à la "blue stone", qui est basiquement le point de rendez-vous de tous ceux qui cherchent à se retrouver en ville.

Histoire d'optimiser l'heure de trajet que me prend l'aller-retour jusqu'au boulot, j'ai également Pokémon Go qui tourne sur mon portable (quand bien même mon GPS et ma connexion me quittent très souvent en cours de chemin). Je profite alors d'un "raid" qui se trouve sur le chemin pour faire une pause, et je remarque que la dame juste à côté de moi, laquelle avait déjà pas mal de rides au visage, y participait aussi. On a très vite fait discuté sur le moment, et, pour ceux qui connaissent le jeu, elle est presque niveau 39... Oui, à Bergen, ils sont assez violents sur le jeu en général (les arènes sont toujours pleines, et pas de petits trucs). Pour ceux qui ne savent pas, le niveau maximal sur le jeu est 40, et ça prend énormément de temps. En un an, j'en suis au niveau 27...

Finalement, je repars, passe faire quelques courses pour le repas du soir, et me retrouve seul au logement (Victoria étant quant à elle à un barbecue ce soir). Je bossouille un peu sur un projet personnel, fait à manger, me lave les cheveux (c'est suffisamment long pour le préciser), et finalement j'entends la porte s'ouvrir quand je m'apprêtais à aller me coucher. Pierrot, le chien de ma colocataire allemande, me saute presque dessus, puis va étrangement s'installer...

... sur mon sac. Okay.

... sur mon sac. Okay.

On discute un peu, et finalement je vais me coucher, parce qu'il est déjà bien 23h et que j'ai déjà eu du mal à me lever à 7h30 ce matin.

Bah oui, c'est pas facile de dormir quand il fait bien jour dehors...

 

Après, on essaye comme on peut. Là, c'était la deuxième fois que j'essayais de dormir avec un masque comme ça, maiiiiiis... sur chaque tentative, je finis par le perdre/l'enlever dans la nuit.

Après, on essaye comme on peut. Là, c'était la deuxième fois que j'essayais de dormir avec un masque comme ça, maiiiiiis... sur chaque tentative, je finis par le perdre/l'enlever dans la nuit.

Jeudi 29

Début d'une autre journée, toujours sans histoire. J'envoie au passage un SMS à Anita pour lui demander où est le vélo, mais ce n'est qu'une fois au studio que je reçois une réponse.

(Si le boulot que je fais ne vous intéresse pas -et c'est vrai que pour l'instant ce n'est pas exceptionnellement excitant à décrire-, vous pouvez directement sauter aux photos suivantes)

Suite aux trois jours précédents, j'estime en savoir assez des grandes lignes des mythes "de base" de la mythologie nordique (globalement, de la création du monde et des premières créatures nées du Ginnungagap*, jusqu'au Ragnarök). Je me tourne alors vers les Saga, dans lesquelles j'ai énormément à creuser encore, histoire d'avoir autre chose que des noms de dieux et de Jötunn (géants) à me mettre sous la dent.
*Ha c'est trop bien, je peux me la péter avec des noms compliqués... Enfin, la plus grosse satisfaction c'est de rappeler les noms des personnages aux gars du studio quand ils cherchent à en parler :P.

L'après-midi, nous avons notre première vraie réunion de studio, durant laquelle j'ai présenté mon travail pour l'instant (les quelques 150 Pokémon noms que j'ai listés pour l'instant, notamment), puis nous avons discuté un peu de la forme du jeu et de la progression du joueur. Ils m'ont fait un peu écouter le style de musiques qu'il y aura dans le jeu. Les gars ont réussi à avoir Trevor Morris (le compositeur de la série Vikings, donc ça va, il pèse un peu) le groupe Wardruna, dont on retrouve des musiques dans la série Viking, donc c'est quand même classe... et j'ai quand même trouvé moyen de chipoter un peu sur un de leur exemples :3. Mais c'est cool, on a vraiment discuté tous ensemble et j'avais l'impression que mon avis comptait, même si cette réunion a aussi servi à faire ressortir, à mes yeux, qu'il y a encore énormément de détails à définir concernant le jeu.

C'étaient aussi les derniers moments qu'on passait en compagnie de Fredrik avant deux semaines, car il part en vacances, et on se fera donc une petite réunion avec Andreas lundi prochain pour voir un peu comment on va gérer les choses pour l'instant (même si ma phase d'étude risque de me prendre au moins jusqu'à la fin de semaine prochaine encore). D'ailleurs, ça me permet aussi de souligner que l'équipe me laisse beaucoup d'autonomie dans ce que je dois faire, même si je me contente de suivre la première directive qui m'a été donnée depuis le début.

Retour à mes lectures ensuite, pour repartir vers 16h40.

Je profite du trajet du retour pour aller acheter du produit vaisselle (vous pouvez voir ici l'équivalent local du "Monsieur Propre", même si ce n'est pas ce que j'ai pris), car ça manquait sacrément à l'appart'. Et j'ai aussi acheté un petit goûter (dont j'ai oublié le nom). Parce qu'à force de sauter mon 4h tous les jours, je mourrais de fin chaque soir. Pour info, ça a totalement la goût que ça laisse supposer : un pain un peu sucré, à la noix de coco, avec une espèce de crème au centre.
Je profite du trajet du retour pour aller acheter du produit vaisselle (vous pouvez voir ici l'équivalent local du "Monsieur Propre", même si ce n'est pas ce que j'ai pris), car ça manquait sacrément à l'appart'. Et j'ai aussi acheté un petit goûter (dont j'ai oublié le nom). Parce qu'à force de sauter mon 4h tous les jours, je mourrais de fin chaque soir. Pour info, ça a totalement la goût que ça laisse supposer : un pain un peu sucré, à la noix de coco, avec une espèce de crème au centre.

Je profite du trajet du retour pour aller acheter du produit vaisselle (vous pouvez voir ici l'équivalent local du "Monsieur Propre", même si ce n'est pas ce que j'ai pris), car ça manquait sacrément à l'appart'. Et j'ai aussi acheté un petit goûter (dont j'ai oublié le nom). Parce qu'à force de sauter mon 4h tous les jours, je mourrais de fin chaque soir. Pour info, ça a totalement la goût que ça laisse supposer : un pain un peu sucré, à la noix de coco, avec une espèce de crème au centre.

La photo de monument du jour. Je passe aussi près de cette église tous les jours, qui doit avoir un des points les plus hauts de Bergen (et qui du coup m'évite de trop me perdre...). Bien qu'il y ait eu beaucoup d'églises dans le temps, pas mal ont brûlé ou ont été démantelées, si bien qu'aujourd'hui il ne reste plus que 3 églises principales à Bergen, dont celle-ci.

La photo de monument du jour. Je passe aussi près de cette église tous les jours, qui doit avoir un des points les plus hauts de Bergen (et qui du coup m'évite de trop me perdre...). Bien qu'il y ait eu beaucoup d'églises dans le temps, pas mal ont brûlé ou ont été démantelées, si bien qu'aujourd'hui il ne reste plus que 3 églises principales à Bergen, dont celle-ci.

Excessivement peu à dire sur la fin de journée, cela dit, que j'ai surtout passée à rédiger cet article après avoir fait un tour dans le jardin, pour y prendre quelques photos et essayer de trouver le vélo (qui n'était pas où indiqué... C'est embêtant).

Je vous invite donc à cliquer sur les images pour faire défiler et avoir un aperçu de l'ensemble du gros jardin. Je n'ai pas l'impression qu'il soit très entretenu, en témoignent les éléments à l'abandon qu'on y trouve, mais la nature semble bien s'y porter.
Je vous invite donc à cliquer sur les images pour faire défiler et avoir un aperçu de l'ensemble du gros jardin. Je n'ai pas l'impression qu'il soit très entretenu, en témoignent les éléments à l'abandon qu'on y trouve, mais la nature semble bien s'y porter.
Je vous invite donc à cliquer sur les images pour faire défiler et avoir un aperçu de l'ensemble du gros jardin. Je n'ai pas l'impression qu'il soit très entretenu, en témoignent les éléments à l'abandon qu'on y trouve, mais la nature semble bien s'y porter.
Je vous invite donc à cliquer sur les images pour faire défiler et avoir un aperçu de l'ensemble du gros jardin. Je n'ai pas l'impression qu'il soit très entretenu, en témoignent les éléments à l'abandon qu'on y trouve, mais la nature semble bien s'y porter.
Je vous invite donc à cliquer sur les images pour faire défiler et avoir un aperçu de l'ensemble du gros jardin. Je n'ai pas l'impression qu'il soit très entretenu, en témoignent les éléments à l'abandon qu'on y trouve, mais la nature semble bien s'y porter.
Je vous invite donc à cliquer sur les images pour faire défiler et avoir un aperçu de l'ensemble du gros jardin. Je n'ai pas l'impression qu'il soit très entretenu, en témoignent les éléments à l'abandon qu'on y trouve, mais la nature semble bien s'y porter.
Je vous invite donc à cliquer sur les images pour faire défiler et avoir un aperçu de l'ensemble du gros jardin. Je n'ai pas l'impression qu'il soit très entretenu, en témoignent les éléments à l'abandon qu'on y trouve, mais la nature semble bien s'y porter.

Je vous invite donc à cliquer sur les images pour faire défiler et avoir un aperçu de l'ensemble du gros jardin. Je n'ai pas l'impression qu'il soit très entretenu, en témoignent les éléments à l'abandon qu'on y trouve, mais la nature semble bien s'y porter.

Par la fenêtre, je vois aussi qu'une certaine personne s'est ré-attribuée mon lit. Je crois que la position des pieds est définitiement son endroit préféré. J'aime beaucoup sa tête qui fait "WTF you doin' hooman" sur la seconde photo. J'ai aussi vu sa fille qui se promenait dans le jardin, qui s'avère être finalement beaucoup plus farouche (elle s'est contentée de me miauler dessus et de s'enfuir quand j'approchais).
Par la fenêtre, je vois aussi qu'une certaine personne s'est ré-attribuée mon lit. Je crois que la position des pieds est définitiement son endroit préféré. J'aime beaucoup sa tête qui fait "WTF you doin' hooman" sur la seconde photo. J'ai aussi vu sa fille qui se promenait dans le jardin, qui s'avère être finalement beaucoup plus farouche (elle s'est contentée de me miauler dessus et de s'enfuir quand j'approchais).

Par la fenêtre, je vois aussi qu'une certaine personne s'est ré-attribuée mon lit. Je crois que la position des pieds est définitiement son endroit préféré. J'aime beaucoup sa tête qui fait "WTF you doin' hooman" sur la seconde photo. J'ai aussi vu sa fille qui se promenait dans le jardin, qui s'avère être finalement beaucoup plus farouche (elle s'est contentée de me miauler dessus et de s'enfuir quand j'approchais).

L'endroit où était censé se trouver le vélo... J'attends le retour de Victoria pour lui demander si elle sait quelque chose, histoire de ne pas s'inquiéter pour rien.

L'endroit où était censé se trouver le vélo... J'attends le retour de Victoria pour lui demander si elle sait quelque chose, histoire de ne pas s'inquiéter pour rien.

J'ai aussi découvert récemment que, ce que je pensais être dû à l'usure sur ma clé du logement, était en fait un motif avec un dragon. Cool. Oui, il me fallait vous le partager.

J'ai aussi découvert récemment que, ce que je pensais être dû à l'usure sur ma clé du logement, était en fait un motif avec un dragon. Cool. Oui, il me fallait vous le partager.

Et voilà pour ce post. Il est déjà bien tard et j'ai encore un jour de travail demain, donc je vous laisse avec encore une photo de la maman chat, cette fois-ci mieux visible.

Ça m'amuse toujours, leur toute petite queue.

Ça m'amuse toujours, leur toute petite queue.

Petit jeu - 2

Nouvelle photo, quelle heure était-il selon vous ?

Bons baisers de Norvège : Épisode 2 - Petites histoires et mythes

Réponse au Petit Jeu - 1 : la photo a été prise le 25 Juin, à 22h20

Lire la suite

Bons baisers de Norvège : Épisode 1 - On prend la température

26 Juin 2017 , Rédigé par Romain Publié dans #Voyages

(Bon, je vais probablement me faire insulter parce que je fais des amalgames entre les pays Nordiques/de l'Est, mais j'aimais bien la sonorité du titre de cette nouvelle série donc on fera avec !)

Hallo* tout le monde ! Nouveau voyage, nouvelle occasion de déterrer ce blog ! Et, comme pour la dernière fois**, on va faire ça petit à petit :).
(*Et non pas "Holla" comme je me suis trompé sous le coup du stress quand j'ai eu ma première occasion de le dire).
(**Sicile ? Quoi, la Sicile ? C'était pas le Japon la dernière fois :3 ?... Bon, OK, peut-être qu'un jour je rattraperai ce voyage qui n'a toujours pas eu de post...)

Contexte, tout d'abord ! Cette fois-ci, on ne va pas autant jouer les touristes car si je suis en... Norvège (bien, il y en a 2 qui ont suivi), c'est avant tout pour un stage entre ma 4ème et 5ème année de formation au Game Design dans mon école. Pour ceux que ça intéresse, je vais donc passer 3 mois (ah bah oui, du coup ça va en faire des articles ! J'essayerai quand même de me concentrer sur les moments plus "intéressants", quitte à sauter quelques jours)... Désolé, je me suis encore perdu dans une parenthèse. 3 mois, disais-je, à travailler auprès du studio TurboTapeGames (TTG en abrégé), qui fait du jeu de plateau en jeu vidéo (mais selon leur propre système qu'ils ont créé, pas juste des portages).
(Donc là, si vous venez d'entendre des bruits bizarres sans savoir d'où ça vient sur votre PC, c'est parce que vous avez cliqué sur le lien au-dessus, et leur site a un écran d'accueil un peu bizarre).
Je ne vais pas m'étendre sur le sujet tout de suite, vu que je serai probablement amené à y reparler par la suite.

Allez, il est temps de commencer la nouvelle histoire !

Dimanche 25 Juin (2017)

France, 7h45. Réveil. Ça fait 2 jours que je prépare, puis vérifie et revérifie mes bagages, mais maintenant il va falloir se faire confiance et se dire que "c'est bon, y'a tout dedans, tu le sais". Objectif : l'avion qui décolle 10h00 pour Amsterdam.
"Mais Amsterdam c'est pas en Norvège, c'est aux Pays-Bas !"
... Oui, jeune lecteur fictif qui veut étaler sa culture et que j'invente en écrivant, en effet, il y a aussi peu d'Amsterdam en Norvège que d'avion qui fasse Rennes-Bergen, ma destination. Est-ce que tu saisis où je veux en venir ? Oui, je sais qu'il y a aussi une ville qui s'appelle Bergen (aan Zee pour le nom complet) aux Pays-Bas, mais c'est pas la question !... Désolé, je suis fatigué, le réveil était tôt.

Breeeeef ! Premier avion pour Amsterdam ! L'embarquement était prévu à 9h20, mais pour une raison obscure il n'a commencé que 20 minutes plus tard. Bon, j'ai 3 heures d'attente entre mes deux avions une fois arrivé, donc on n'est pas à ça près, d'autant qu'il ne me semble pas avoir eu de retard à l'atterrissage.

Oui oui, j'étais bien dans l'avion.

Oui oui, j'étais bien dans l'avion.

Tout va bien pour l'instant : prochaine porte d'embarquement rapidement trouvée, j'ai largement de quoi m'occuper pendant l'attente, puis l'embarquement et le second vol étaient tranquilles aussi. Booon, tout va bien alors !

Le second avion! *Oooooooooh*

Le second avion! *Oooooooooh*

Cela dit, une fois atterri, j'ai le droit à un petit coup de stress parce que ma valise n'arrivait pas sur le tapis roulant de l'aéroport... Et voilà que la porte d'acheminement des bagages se ferme. Ah. Je choppe un autre couple de Français qui n'ont aussi pas récupéré les leurs non plus, et qui me disait "qu'apparemment, l'aéroport d'Amsterdam, c'est le pire pour les bagages". Okay. Tout va bien. Finalement, ils trouvent ce qu'ils cherchent sur le tapis roulant d'à-côté, pourtant attribué à un autre vol. Et la porte de celui-ci se ferme aussi. Tout va trèèèèès bien.

Bon, finalement j'ai quand même trouvé mon bagage après que la porte s'est ré-ouverte et ait vomi quelques valises de plus. Je trouve sans souci les bus qui font le trajet vers le centre-ville (allez, déjà 120 KNO -couronnes Norvégiennes- en moins, soit 20 de plus qu'en ligne ! Ça fait à peu près 12€), qui devraient me déposer juste à côté de mon futur boulot, où je dois retrouver mon futur maître de stage.

Même pas d'erreur sur le ticket de bus, tout est parfait ! Bon, il faut dire que c'est pas très difficile quand on cherche à atteindre le terminus.

Même pas d'erreur sur le ticket de bus, tout est parfait ! Bon, il faut dire que c'est pas très difficile quand on cherche à atteindre le terminus.

Une fois sur place, pourtant, difficile de trouver où je dois rentrer. J'ai bien la bonne adresse, mais j'ai l'impression que ça mène soit vers l'arrière-boutique du magasin d'à côté, soit vers l'entrée d'un musée, soit vers un tatoueur... Ah bah si, c'est bien là pourtant !

Je rencontre donc Fredrik, le CEO de TTG, dans ce petit appartement qui fait office de studio pour 5 personnes (6 maintenant que j'arrive). Il est en compagnie de son petit garçon qui est fatigué, donc on ne perd pas de temps et mon futur boss m'explique mon boulot des jours à venir, sachant qu'il ne sera pas là demain. Malgré la discussion très axée "travail", le premier contact reste plutôt chaleureux, et on fait un petit bout de chemin ensemble jusqu'à ce qu'ils atteignent leur arrêt de bus.

De notre côté, nous avons quelques 35 minutes de marche (selon le GPS) qui nous attendent, mes quelques 28 kilos de bagages et moi. Seulement, le truc rigolo, c'est qu'on est dans un coin très montagneux, donc ça monte beaucoup et ça descend aussi ! Donc ça a plus pris 50 minutes... Sans compter sur mon sens de l'orientation légendaire qui aurait pu me poser problème, mais là encore ça a été (ça va, c'était une fois la mauvaise rue, et ç'aurait été beaucoup plus simple de passer sur la voie d'en face avant d'emprunter le looooong pont, mais au moins maintenant je sais !).

Premier constat depuis la fenêtre du bus : ooooh, de la nature partout ! C'est vert, c'est montagneux, c'est joli mais c'est pluvieux !
Premier constat depuis la fenêtre du bus : ooooh, de la nature partout ! C'est vert, c'est montagneux, c'est joli mais c'est pluvieux !Premier constat depuis la fenêtre du bus : ooooh, de la nature partout ! C'est vert, c'est montagneux, c'est joli mais c'est pluvieux !

Premier constat depuis la fenêtre du bus : ooooh, de la nature partout ! C'est vert, c'est montagneux, c'est joli mais c'est pluvieux !

Donc c'est dans l'une des ces maisons pas droites que je vais bosser les prochains mois. Cool ! Apparemment, le port où on se trouve serait enregistré au patrimoine mondial de l'UNESCO, et on va voir défiler plein de touristes ici !
Donc c'est dans l'une des ces maisons pas droites que je vais bosser les prochains mois. Cool ! Apparemment, le port où on se trouve serait enregistré au patrimoine mondial de l'UNESCO, et on va voir défiler plein de touristes ici !

Donc c'est dans l'une des ces maisons pas droites que je vais bosser les prochains mois. Cool ! Apparemment, le port où on se trouve serait enregistré au patrimoine mondial de l'UNESCO, et on va voir défiler plein de touristes ici !

Ça, on est plutôt content une fois qu'on a fini de le monter en se traînant la valise.

Ça, on est plutôt content une fois qu'on a fini de le monter en se traînant la valise.

J'arrive donc à l'adresse supposée de mon logement, où je vais être chez l'habitant. Attend, c'est vraiment ici ? Mais y'a un jardin immense. Y'a même une petite cascade !

Et c'était bien là. Wow... Je vais quand même reprendre mon souffle parce que les côtes avec les bagages, ça fatigue. Ah bah ça s'ouvre...
C'est donc à moitié essoufflé que je rencontre Anita, mon hôte pour les jours qui viennent. C'est pas facile pour parler. Et comme on a l'air pas très sûrs de nous en Anglais, et qu'on est assez polis, ça a fait un premier contact un peu bizarre. Mais bon, on a fini par s'entendre (je pense ?), et elle m'a fait un petit tour-topo de l'endroit, me faisant au passage rencontre son jeune fils* dont je n'ai pas saisi le nom... Pas de trace de "papa" dans la famille, mais il y a une vieille photo d'un couple en tenue de mariage dans le salon...
(*Lequel se débrouille très bien en anglais déjà, même s'il a l'air d'avoir 5-7 ans...)

Par contre, les deux chats étaient loin d'être farouches. Après avoir défait mes affaires, le premier s'est complètement laissé faire, et le deuxième s'est même mis à me lécher les doigts quand je l'ai grattouillé dans le cou.

Oui, le bonheur c'est flou.

Oui, le bonheur c'est flou.

Chose qui m'a un peu pris au dépourvu alors, Anita et son fils sont allés se coucher. Il était 21h, et personnellement j'étais plutôt en train de me dire qu'il faudrait que j'aille me faire à manger. C'est donc en faisant le moins de bruit possible que je me suis retrouvé à me faire les pâtes au thon (en conserve) que j'avais embarquées dans ma valise, dans la cuisine d'une maison quasiment inconnue. Et, mauvais calcul, à cause du thon j'avais les chats qui me tournaient autour, qui commençaient à grimper sur la poubelle où j'avais jeté la boîte vide, avec l'un d'entre eux (celui de la photo) qui miaulait avec insistance. J'avais donc... les chats dans les pattes... *Badum tssss*.
Mais à force de les repousser, et une fois les restes rangés, ils ont fini par repartir.

Et ensuite, il faut aussi prendre la douche. Heureusement, rien de bien compliqué ici, si ce n'est que la salle de bain est très petite et que la douche est simplement un pommeau d'eau accroché au mur, avec une évacuation vers laquelle l'eau est guidée par le sol incliné, mais qui n'a donc  pas de mur ou de séparation avec le reste de la pièce.

Pour finir, au lit, la journée était un peu fatigante... Mais il ne faut pas espérer se coucher avec le soleil ici, parce qu'il faisait encore bien jour alors que je me couchais à 23h...

Lundi 26

En me levant vers 7h30, j'ai à peine le temps de m'habiller que je me retrouve avec un jeune chien qui pointe la truffe à l'entrée de ma porte. C'est Pierrot, le chien de Victoria, une Allemande qui va aussi être là pour quelques temps et qui vient juste d'arriver. Dans l'idée, Anita et ses enfants devraient bientôt partir en vacances, et donc Victoria s'occupera de la maison, vu qu'elle a l'air d'être venue plusieurs fois déjà.

Personellement, je suis un peu pressé, donc dès que le petit déjeuner est prêt (des "pancakes", mais qui avaient la largeur de crêpes), je l'ai vite englouti pour partir à mon premier jour de travail ! Le trajet me prend environ 30 minutes à pied.

Une fois sur place, je rencontre Andreas, avec qui j'avais déjà rapidement discuté en ligne en même temps qu'avec Fredrik. Andreas, qui sera donc la seule personne avec moi au studio aujourd'hui, car deux sont en vacances, un est malade, et Fredrik a des papiers à gérer et un rendez-vous chez le dentiste... Bon, ça pose encore une ambiance un peu bizarre, mais je sais ce que j'ai à faire et je m'y attelle de 9h à 16h10.
Globalement, j'ai passé la journée à lire un livre sur les mythes nordiques, pour référencer les différents personnages et créatures qu'on y trouve, leurs attributs, pouvoirs, etc. Je suis parti pour faire ça jusqu'à Jeudi, car la liste que je constitue maintenant me servira de support pour la suite de mon travail, à savoir recréer ces personnages pour leur jeu, en définissant leurs pouvoirs, les équilibrant, etc. Pour l'instant, c'est intéressant, parce que le sujet m'intriguait de base et que le livre que je lis est facile d'accès. On verra pour la suite, parce que ça reste déjà un peu fatiguant de tout bien collecter et référencer.
Je n'ai pas encore fait de photos de l'endroit, mais comme je serai seul demain jusqu'à 11h -je me suis déjà fait confier une clé- car les "boss" seront en réunion, j'en profiterai pour les prendre.

Je ne traîne pas trop sur le chemin du retour, me disant qu'il faudra que je prenne même plus le temps de m'aventurer une fois que je serai familier avec le trajet, histoire d'avoir des photos et des choses plus intéressantes à montrer/raconter ^^'.

Donc pour l'instant, voici le genre de rues que je traverse en chemin, pas loin d'où je loge. Le climat y est tout de même assez différent du centre.Donc pour l'instant, voici le genre de rues que je traverse en chemin, pas loin d'où je loge. Le climat y est tout de même assez différent du centre.

Donc pour l'instant, voici le genre de rues que je traverse en chemin, pas loin d'où je loge. Le climat y est tout de même assez différent du centre.

Vue de l'extérieur de là où je loge. Non, ce n'est pas ce qu'on voit au premier plan sur la photo, c'est le bout de toit qui dépasse !

Vue de l'extérieur de là où je loge. Non, ce n'est pas ce qu'on voit au premier plan sur la photo, c'est le bout de toit qui dépasse !

Par exemple, ceci est l'entrée de la maison.

Par exemple, ceci est l'entrée de la maison.

Et j'avais dit qu'il y avait une cascade à côté !
Et j'avais dit qu'il y avait une cascade à côté !Et j'avais dit qu'il y avait une cascade à côté !

Et j'avais dit qu'il y avait une cascade à côté !

En arrivant, je découvre Anita en train de faire à manger, ce qui m'étonne un peu vu qu'il est 17h (et, ça plus le soleil qui tarde à se coucher dehors, ça m'a un peu fait perdre tous mes repères temporels pour la soirée). Elle m'explique qu'en Norvège, les gens mangent généralement quand ils rentrent du travail, souvent vers 5h de l'après-midi. Mais pour nous, ce sera plus tard, puisque Victoria va faire de la pizza (elle a travaillé quelques temps dans une pizzeria).

Je croise alors Trym, que j'ai déduit être l'autre fils d'Anita, bien plus âgé que son frère (j'ai cru comprendre qu'il était en équivalent du lycée de chez nous). Et pour finir, j'ai commencé à rédiger tout ça, après avoir pris quelques photos de ma chambre, observant du coin de l'œil Victoria et le plus jeune fils épuiser le chien en lui faisant faire des tours et en lui faisant rapporter son jouet en plastique.

Voilà, je vis ici ! Point de vue de la porte qui donne sur le jardin, puis point de vue du lit. Comme on est chez quelqu'un, je ne vais pas prendre de photos de l'intérieur de la maison, mais j'en prendrai plus du jardin dans les jours suivants :). Pour donner une idée, la maison est assez rustique, donnant bien l'impression de vivre dans un bâtiment un peu vieux, avec par endroit les briques apparentes, de vieux ustensiles de cuisine et de la peinture qui s'écaille sur certains vieux meubles, complétés par des meubles plus Ikéa. Beaucoup de petites plantes en pot aussi, et, même si certaines pièces sont assez petites, d'autres sont bien spacieuses. Enfin, beaucoup de fenêtres, pour un ensemble très lumineux. Bref, on s'y sent pas si mal.
Voilà, je vis ici ! Point de vue de la porte qui donne sur le jardin, puis point de vue du lit. Comme on est chez quelqu'un, je ne vais pas prendre de photos de l'intérieur de la maison, mais j'en prendrai plus du jardin dans les jours suivants :). Pour donner une idée, la maison est assez rustique, donnant bien l'impression de vivre dans un bâtiment un peu vieux, avec par endroit les briques apparentes, de vieux ustensiles de cuisine et de la peinture qui s'écaille sur certains vieux meubles, complétés par des meubles plus Ikéa. Beaucoup de petites plantes en pot aussi, et, même si certaines pièces sont assez petites, d'autres sont bien spacieuses. Enfin, beaucoup de fenêtres, pour un ensemble très lumineux. Bref, on s'y sent pas si mal.

Voilà, je vis ici ! Point de vue de la porte qui donne sur le jardin, puis point de vue du lit. Comme on est chez quelqu'un, je ne vais pas prendre de photos de l'intérieur de la maison, mais j'en prendrai plus du jardin dans les jours suivants :). Pour donner une idée, la maison est assez rustique, donnant bien l'impression de vivre dans un bâtiment un peu vieux, avec par endroit les briques apparentes, de vieux ustensiles de cuisine et de la peinture qui s'écaille sur certains vieux meubles, complétés par des meubles plus Ikéa. Beaucoup de petites plantes en pot aussi, et, même si certaines pièces sont assez petites, d'autres sont bien spacieuses. Enfin, beaucoup de fenêtres, pour un ensemble très lumineux. Bref, on s'y sent pas si mal.

Anita nous a ensuite laissés pour retourner travailler (elle aurait un truc à rendre demain), et les 4 jeunes restants que nous étions avons donc mangé nos pizzas faites maison. Vaisselle, et me revoici de retour sur l'ordinateur à rédiger ce -définitivement trop long- post, tandis que le plus jeune me raconte que lui aussi aimerait créer un jeu sur les Vikings.

Et voilà déjà une première journée pas mal remplie ! Et jusqu'ici j'ai eu de la chance, il n'a jamais vraiment plu. Mais ça, on verra demain...

Anecdotes

Je me doute que la plupart des choses que je risque de voir seront probablement propres à des individus et non pas à l'ensemble des Norvégiens, aussi je vais essayer de lister ce qui me semble être -voir m'a été confirmé comme étant- des généralités sur les habitants de ce verdoyant et pluvieux pays.

- Premier constat dans le bus à l'arrivée : je ne crois pas que les Norvégiens soient habitués à la ceinture dans les transports (en commun, en tout cas). Malgré l'annonce comme quoi elle était obligatoire, "pour votre propre sécurité et par la loi", très peu de monde s'est attaché dans la navette qui nous amenait de l'aéroport.

- Je l'ai dit plus tôt, les bords de route sont très verts, même si je n'ai pas vraiment pu prendre de photo dignes de ce nom (celles postées sont les moins floues du tas). Et surtout, c'est montagneux, mais on a aussi la mer, donc tout le monde est content... Après, je ne pense pas qu'il y ait de plage dans le coin, ni que le temps soit à la baignade. Car, pour l'instant, les températures tournent autour de 13°C. Je suis loin de m'en plaindre, cela dit, on crevait de chaud en France pas longtemps avant mon départ. Wow, j'ai abordé combien de sujets à la suite dans ce même paragraphe ?

- Chez Anita, on éteint très peu les lumières (oui oui, il fait jour jusqu'à pas d'heure, et pourtant ça reste allumé dans toutes les pièces). Elle m'a expliqué que, comme ils avaient beaucoup d'eau en Norvège, et qu'une grande partie de l'électricité était produite grâce à l'eau, les deux ne coûtaient pas très cher et qu'ils ne faisaient donc pas vraiment attention à la consommation... Bon, je ne peux pas m'empêcher d'éteindre derrière moi en sortant (voire même en entrant tellement c'est inutile parfois), même si c'est donc apparemment de l'électricité "verte".

Petit jeu - 1

Allez, j'en ai suffisamment parlé maintenant, donc les règles vont être les suivantes : je prends une photo du temps dehors, l'objectif va être de trouver vers quelle heure elle est prise. Have fun ! Je donnerai la réponse dans le post suivant !

Pour l'indice, c'est un aperçu du jardin depuis la porte-fenêtre de ma chambre.

Pour l'indice, c'est un aperçu du jardin depuis la porte-fenêtre de ma chambre.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>