Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Keskejévu

Roman no densetsu : Episode Bonus : Debriefing

22 Juin 2015 , Rédigé par Romain Publié dans #Voyages

Eeeeeet nous revoilà, presque 9 mois (et une année scolaire) plus tard, pour ce dernier article au sujet du voyage au Japon ! Je viens de redécouvrir en vérifiant la fin de mon précédent article que j'avais prévu d'envoyer celui-ci en Décembre... Sumimasen deshitaaaaa !
A la base, je voulais faire un débriefing complet du voyage, semblable à mes sections "anecdotes" sur mes précédents séjours, donc il est possible qu'entre ce que j'avais en tête à la sortie du voyage et ce dont je me souviens maintenant, il y ait un petit décalage. On va dire que c'était le temps de digérer le séjour, voilà ^^.
Car bon, pour la fin du voyage en elle-même, vous aurez compris que j'ai simplement pris l'avion pour le retour malgré toutes ces histoires de grèves, et ai pris quelques temps pour récupérer du décalage horaire même si ma rentrée scolaire n'était que quelques jours plus tard.

Quoi ? Non, pas de musique pour débuter l'article, cette fois-ci, d'autant que vous allez rapidement en avoir... Pourquoi, alors, ne pas commencer, par le...

Retour sur le karaoké

Oui, dans l'article à ce sujet, j'avais dit que je ferai une liste des différentes chansons que je me souviens avoir chantées là-bas. On a surtout donné dans les openings/endings d'animés (en version longue, pas "TV-size", un bon point), et c'est sûr qu'on s'en sortait mieux avec les paroles en anglais. On trouve toujours deux-trois groupes occidentaux des années 80 dans les playlists, ce qui permet de se rattraper un peu. Vous en reconnaîtrez peut-être quelques-unes que j'ai utilisées dans mes articles précédents :P.

Votre serviteur a donc massacré les oreilles de ses camarades sur :

>I Won't Hold You Back, de Toto ; et alors, désolé Maman parce qu'on aime tous les deux autant cette chanson, mais en fait, on s'ennuie assez violemment au bout d'un moment en la chantant. J'ai senti qu'après mon passage, j'avais un peu jeté un froid dans la petite salle où nous étions, et j'avais comme le sentiment que ce n'était pas parce que la chanson était triste ^^'.

>Aoi Shiori, de Galileo Galilei (oui, je n'ai pas mis de lien Youtube car on n'y trouve que des versions où la hauteur est changée, ou les versions coupées, pour cause de droits... Ou alors des instrumentales, c'est bien pour s'entraîner ^^) ; j'ai été un peu prétentieux sur celle-ci, comme première chanson en japonais dans un karaoké, elle est loin d'être facile. Accessoirement, c'est l'opening d'Ano hi Mita Hana no Namae wo Bokutachi wa Mada Shiranai et oui j'adore écrire/dire le nom complet de cet animé (sinon, c'est Ano Hana). Je crois que j'avais arrêté en cours de chanson pour minimiser les dégâts.

>The Sore Feet Song, d'Ally Kerr ; l'opening de Mushishi fait parti des quelques chansons que je connais par coeur, ç'aurait été dommage de laisser passer ça :3. J'étais donc particulièrement content de l'avoir retrouvé dans les playlists, même si les recherches deviennent bien plus faciles quand le titre est en anglais ^^. Si je me souviens bien, j'ai été rejoint par l'un des français sur celle-ci, comme elle est assez facile et qu'il y avait deux micros.

>Tabi no Tochuu, de Kiyoura Natsumi ; comparé au précédent, ce n'est même pas que ça m'a fait plaisir de pouvoir la chanter, c'est que ça m'aurait vraiment attristé de ne pas la trouver (cf la fin de cet article). L'opening de Spice & Wolf est l'une de mes chansons préférées (si bien que j'en connais des bouts par coeur, même si c'est en japonais), et rien que pour ce moment ça valait le coup d'aller au karaoké pour moi... pour les autres, je ne sais pas x).

>God Only Knows ~Secrets of the Goddess~, d'ELISA ; et vous l'aurez peut-être remarqué, mais elle fait courte par rapport aux autres... En réalité, la version "opening" et la version complète commencent pareil, mais la seconde dure... 12 minutes. Personnellement, ça ne m'aurait pas dérangé de tout chanter, mais bon, chacun attend son tour pour chanter, on ne peut pas monopoliser le poste comme ça quand on est le seul à connaître la chanson. Car oui, c'est bien la version longue qui était diffusée, mais j'ai fait interrompre le bazar une fois la première partie terminée. Oulà, je sens que j'en ai perdu en route avec ces explications !

>TORCH, de Lia ; à la base, je voulais effectivement passer sur une chanson tirée de l'animé Clannad, mais j'ai mélangé les titres et je me suis retrouvé sur celle-ci qui s'est avérée assez difficile à chanter ^^'. Finalement, j'ai tenu jusqu'au bout, et ça m'a fait rire de voir les japonais me demander ensuite si je connaissais effectivement cette série pourtant populaire ^^.

>kiri, de MONORAL ; ou un autre opening d'animé en anglais, à savoir Ergo Proxy. C'est la dernière chanson sur laquelle je suis passé, en compagnie d'un autre Français.

Accessoirement, j'ai aussi secondé d'autres Français sur celles qu'ils avaient parfois choisies, même sans vraiment connaître les paroles voire l'air, comme sur Party Rock Anthem, de LMFAO ou By the Way, des Red Hot Chili Peppers. C'était un massacre, généralement :). Je me souviens que, pour rire, on a aussi vu passer du One Direction (donc avec deux de ces derniers titres, vous pouvez aussi voir qu'il y a quand même des groupes assez récent dans les playlists japonaises malgré tout, même si le choix reste discutable :P) et Babie Girl d'Aqua ><... Mais là, je vous épargne les liens :P. Les autres ont bien sûr fait passer les chansons de "leurs" animés aussi ; il me semble qu'il y avait ceux dont ils suivaient la sortie au Japon, mais aussi d'autres récents et populaires comme Guren no Yumiya, de Linked Horizon, opening de Shingeki no Kyojin (L'Attaque des Titans, pour les francophones... Petits joueurs :P !).

Bref, ça fait déjà un paquet de trucs, et pourtant j'aurais bien voulu que ça ait duré plus ^^. Au début, c'est vrai qu'on est un peu timides, mais une fois lancé sur une ou deux chansons, on pense à plein d'autres qui pourraient être sympa à faire :). Mais bon, passons à autre chose, maintenant que vous avez de quoi occuper vos z'oreilles en lisant ;).

Japon VS France

J'aurais dû commencer par là !... Ou finir par là ? Bref, petit tour d'horizon des choses que j'ai remarquées au Japon (et dont je me souviens encore), éventuellement comparées avec notre hexagone... J'ai la mauvaise impression que ça risque de tourner pas mal autour de la nourriture x).

Ce que je regrettais au Japon
Parce que, on a beau dire que c'était sympa, à chaque fois qu'on change de pays, il faut s'y habituer un peu. Cela dit, en y repensant, il y a assez peu de choses qui m'ont vraiment manquées (en dehors de tout aspect "social", je veux dire). A la rigueur, il y a bien mes compatriotes qui en étaient presque à rêver de saucisson avant que nous n'en ramenions, et c'est vrai qu'à part quelques plats plus courants chez nous (et notamment à base de viande, laquelle est assez chère là-bas), je n'ai pas eu d'envies particulières. D'autant que, malgré tout, la barrière de la langue ne fut pas si forte : on pouvait parler français entre nous, et dans les très rares cas où on a vraiment eu besoin de parler japonais, nous avions déjà deux spécialistes dans le groupe. Bon, c'est vrai que pour progresser, ce n'est pas ce qu'il y a de mieux... Mais depuis que nous sommes rentrés, j'ai quand même oublié pas mal de choses que j'avais apprises pour le séjour au niveau linguistique, ce qui prouve que ça me permettait d'au moins entretenir ce que je connaissais.

Ce que je regrette du Japon
Là, il y a un peu plus à dire, effectivement. Ce qui ressortait le plus entre nous était, je crois, le sentiment de sécurité qu'on y trouvait, et je ne démentirai pas ce point. Pareil pour la politesse, d'ailleurs, ça fait un vrai choc quand on rentre au pays. De même, la plupart des aménagements urbains (malgré la pollution) semblaient un peu moins "froids" que chez nous, tout en étant plus utiles à tous (l'exemple des bruits d'oiseaux lorsque l'on peut traverser aux passages piétons).
D'ailleurs, pour ceux qui se posaient la question, voici l'un des airs qui annonçaient l'arrivée du métro qui nous emmenait le matin. Qualité portable, attention aux oreilles.

Tant qu'on parle des oiseaux (et même si ça va paraître un peu hypocrite vu comment je sors de chez moi ^^'), les jardins sont vraiment quelque chose que j'aurais envie de revoir. Certes, ici aussi nous avons nos "parcs", mais il ne s'en dégage pas cette quiétude, cet apaisement... A cela s'ajoute tout l'aspect traditionnel, comme on l'a vu à Kyoto. Enfin, vous avez déjà compris dans les articles précédents, non ^^' ?
Et puis bon, il n'y a plus aussi ce petit charme des expressions et attitudes japonaises qu'on entend par-ci, par-là, qu'on aimerait bien ressortir ou entendre une fois de temps en temps, d'autant qu'on prend assez facilement les habitudes de l'endroit. Ne serait-ce que le "Irasshaimase !" hurlé par les commerçants quand on rentre dans leur magasin, ou s'incliner un peu quand on remercie quelqu'un ^^. En fait, de base, je crois que j'aimais juste bien entendre parler japonais aussi ^^. Et puis, il y avait aussi cette espèce d'ambiance qui se créait dans les villes, avec les grandes écritures en katakana un peu partout, les compagnies qui avaient des mascottes pour tout et n'importe quoi...

Quelque chose de pratique était la carte de transports, qui servait aussi de carte de crédit une fois qu'on avait chargé de l'argent dessus (même si je ne crois l'avoir jamais utilisée comme telle). L'idée n'est pas toute nouvelle, et comme il n'y a pas de code pour contrôler, les vols permettraient facilement d'abuser du système de par chez nous... Mais je pense qu'il y a quelque chose à faire à partir de cela. Le fait qu'une carte puisse marcher avec tous les métros du Japon et pas seulement ceux d'une ville est aussi quelque chose qu'il serait sympa à développer (mais j'imagine que c'est n'est pas forcément possible car les administrations diffèrent entre nos deux pays).

Ca manque de karaokés en France, aussi... Et de salles d'arcade, notamment avec les bornes de jeux japonais. Quoique, sur ce second point, c'est peut-être une bonne chose, car notre spécialiste du Groove Coaster y aurait régulièrement vidé son portefeuille ^^'. Et mince, un quartier high-tech pseudo-geek/otaku comme Akihabara, ça serait tellement bien. Mais non, je ne suis pas toujours frustré de ne pas avoir pu trouver ce que je cherchais là-bas par manque de temps :3.

Eeeeeeeeeeeeet la bouffe. Je l'avais dit, il y a pas mal de choses qui vont me manquer sur ce point. Et se sont généralement des choses assez banales pour l'endroit, mais qu'on aimerait bien pouvoir retrouver chez nous (si on en trouve) pour un prix plus raisonnable. Qu'est-ce que je ne donnerai pas pour pouvoir re-manger de l'anpan (ou n'importe quoi à base d'anko, d'ailleurs), tout ce qui était frit (yakisoba, yakitori...), le curry, les sushi... Haaaaaa !

Ce que je ne regretterai pas du Japon (C'est différent du premier !)
Pour rebondir sur le sujet de la nourriture, tiens, je commencerai sur le sujet du petit déjeuner. Parce qu'à la longue, manger de la salade et autres machins qui ressemblent à des haricots verts pour le petit déjeuner, 4 fois par semaine, et quand ce n'est pas du simili-poisson... Eh bien croyez-moi, c'est une véritable épreuve psychologique pour un Français ^^'. Et je fais encore des cauchemards impliquant du natto :P.

J'hésitais à parler des transports en eux-même, mais au final ils n'étaient pas si désagréables que ça : on a certes eu quelques mauvaises surprises, comme le shinkansen dont on n'a toujours pas compris tout le système, et ils sont parfois un peu chers... Mais dans l'ensemble, on n'y est pas plus serrés que chez nous (mis à part le jour du TGS, et j'imagine que pour les autres conventions du genre ça doit être pareil voire pire), les rames de métro étant d'ailleurs plus larges que chez nous... et climatisées.

Et ce dernier point n'est pas forcément un avantage ; j'ai peut-être eu la chance de ne pas tomber malade sur place, parce qu'entre la chaleur extérieure (et encore, selon les autres français, c'était déjà plus doux quand nous sommes arrivés, et je veux bien les croire) et les bâtiments (trop ?) climatisés, il y avait un coup à choper une chaud-froid. Je crois que chaque jour, je baissais la clim' dans ma chambre au dormitory. Le petit typhon qu'on a eu en allant à l'isakaya avait fait du bien, cela dit, même si là encore la clim' de notre refuge aurait pu avoir ma peau ^^'.

Je parlais des transports, et un point qu'on ressent quand même pas mal au Japon, c'est que quand on est étranger, on ne passe pas inaperçu dans le métro, encore moins en groupe. Ca allait encore, ce n'était pas tellement gênant pour moi (ça me faisait même plutôt rire de voir certains Japonais se détourner quand on remarquait qu'ils nous observaient), et puis c'est sympa lors des festivals quand ils cherchent à vous faire participer, mais il y en a que ça pourraît déranger. D'autant que, bon, on est un peu vu comme des "cas particuliers", donc pour revenir sur l'exemple du festival, le fait d'être en yukata alors qu'on est étrangers nous fait un peu passer pour une attraction. S'ajoute à cela que, dans leur extrême politesse, les japonais auront tendance à vous cacher ce qu'ils pensent en mal, donc on ne sait jamais vraiment si leur sourire est sincère ou non (je ne t'oublierai jamais, Ô toi le serveur que j'ai tant irrité en appuyant involontairement sur la sonnette à ma table).

N'oublions néanmoins pas que je suis parti là-bas pour un stage, à la base. Or, depuis que nous sommes rentrés et qu'on me demande mon avis sur le voyage et si je voudrais y retourner, ma réponse est généralement "oui, mais pas pour le travail". Vous l'avez peut-être senti transpirer dans mes précédents articles. Ce n'est pas tant que ce n'était pas agréable de travailler avec des japonais, et je pense qu'en fait, je re-tenterais bien le coup, mais c'est plus cette impression que notre travail n'avait pas l'être d'être vraiment considéré comme nous l'aurions voulu : pas de retours particuliers si ce n'est "oui, c'est bien", peu de conseils, le tout pour un petit projet qu'on nous a un peu refilé histoire de nous occuper et qui finira dans les cartons. Mais là encore, nous n'avons pas tellement à nous plaindre, parce que nous n'avons pas non plus eu à expérimenter les relations hiérarchiques qui peuvent être très sévères en entreprise. Et puis, les cadres de travail n'avaient pas toujours l'air très enviables, quand on repense à notre visite de Nippon Ichi Software avec ses employés alignés les uns derrières les autres...

Dernier point : même si c'est lié à la culture du pays, être un "Otaku" au Japon, ce n'est pas toujours très bien vu. Mais en même temps, quand on voit qu'à chaque fois qu'on se rend dans des lieux dédiés aux fans de mangas/animés/jeux vidéo, on est encerclés d'images et de figurine de personnages à grosse poitrine ou/et dans des poses suggestives... Bah on se dit que c'est normal qu'ils soient mal vus, mais en même temps que c'est dommage que ce soit cet aspect qui soit le plus mis en avant.

"Bonjour, je suis l'héroïne de Super Sonico, un animé qui cartonne au Japon, on se demande bien pourquoi !" - C'est franchement celle-ci qu'on a dû le plus retrouver...

"Bonjour, je suis l'héroïne de Super Sonico, un animé qui cartonne au Japon, on se demande bien pourquoi !" - C'est franchement celle-ci qu'on a dû le plus retrouver...

Mais bon, tout n'était pas comme ça non plus, et le Japon c'est cool, quand même :3.

Le loot

Et comme le Japon c'est cool, il est évident que j'ai ramené pas mal de choses de là-bas. Dès mon retour, je me suis empressé d'étaler tout ça, et... je me suis dit que j'aurais pu essayer de ramener plus de choses :P. Et comme un geek, ça aime bien montrer ses possessions, voici donc ce qui a rempli mes bagages sur le trajet du retour !

Allez, c'est beau tout ça, non ^^ ? Bon, y'avait quand même pas mal de cadeaux dans le tas, tout n'était pas pour moi, heureusement !

Allez, c'est beau tout ça, non ^^ ? Bon, y'avait quand même pas mal de cadeaux dans le tas, tout n'était pas pour moi, heureusement !

Faisons un peu le détail. Tout d'abord, tout le bazar rapporté des Pokémon Center, parce que le fanboy vis en moi. Entre les peluches, les carnets, les baguettes et autres accessoires inutiles, y'avait de quoi faire. Ensuite, les cartouches SNES de Chrono Trigger, et GameBoy de Pokémon Vert, les deux étant introuvables en-dehors du Japon (la pile de sauvegarde de la seconde est morte, soit dit en passant TT_TT). Et enfin, l'ensemble de mon yukata, avec les goka (chaussures) et le obi (ceinture).
Faisons un peu le détail. Tout d'abord, tout le bazar rapporté des Pokémon Center, parce que le fanboy vis en moi. Entre les peluches, les carnets, les baguettes et autres accessoires inutiles, y'avait de quoi faire. Ensuite, les cartouches SNES de Chrono Trigger, et GameBoy de Pokémon Vert, les deux étant introuvables en-dehors du Japon (la pile de sauvegarde de la seconde est morte, soit dit en passant TT_TT). Et enfin, l'ensemble de mon yukata, avec les goka (chaussures) et le obi (ceinture).
Faisons un peu le détail. Tout d'abord, tout le bazar rapporté des Pokémon Center, parce que le fanboy vis en moi. Entre les peluches, les carnets, les baguettes et autres accessoires inutiles, y'avait de quoi faire. Ensuite, les cartouches SNES de Chrono Trigger, et GameBoy de Pokémon Vert, les deux étant introuvables en-dehors du Japon (la pile de sauvegarde de la seconde est morte, soit dit en passant TT_TT). Et enfin, l'ensemble de mon yukata, avec les goka (chaussures) et le obi (ceinture).

Faisons un peu le détail. Tout d'abord, tout le bazar rapporté des Pokémon Center, parce que le fanboy vis en moi. Entre les peluches, les carnets, les baguettes et autres accessoires inutiles, y'avait de quoi faire. Ensuite, les cartouches SNES de Chrono Trigger, et GameBoy de Pokémon Vert, les deux étant introuvables en-dehors du Japon (la pile de sauvegarde de la seconde est morte, soit dit en passant TT_TT). Et enfin, l'ensemble de mon yukata, avec les goka (chaussures) et le obi (ceinture).

Nous passons maintenant sur mes seuls achats du Tokyo Game Show (en faisant exception des milliers de tracts et autres livrets qui étaient offerts un peu partout et dont je vous épargnerai les inutiles photos ^^'), à savoir les CDs des musiques de Chrono Trigger, Chrono Cross et les reprises de Secret of Mana. Sur la seconde photo, des cartes du jeu Weiß Schwarz (oui, les Japonais ont un délire sur l'allemand, j'ai l'impression), récupérées après la visite de Nippon Ichi et à Akihabara ; cela dit, je n'en ai pris que d'animés que je connaissais (La Mélancolie d'Haruhi Suzumiya, Clannad, Angel Beats!, Sword Art Online), mais n'en ai pas trouvé pour ceux que je préférais ^^'. Et pour la troisième image, quelques truc rapportés du Musée Ghibli (sauf la peluche), à savoir une carte, un puzzle, un pin's... tous des cadeaux :). J'ai pris le sachet en photo aussi parce qu'il est sympa, je trouve ^^.
Nous passons maintenant sur mes seuls achats du Tokyo Game Show (en faisant exception des milliers de tracts et autres livrets qui étaient offerts un peu partout et dont je vous épargnerai les inutiles photos ^^'), à savoir les CDs des musiques de Chrono Trigger, Chrono Cross et les reprises de Secret of Mana. Sur la seconde photo, des cartes du jeu Weiß Schwarz (oui, les Japonais ont un délire sur l'allemand, j'ai l'impression), récupérées après la visite de Nippon Ichi et à Akihabara ; cela dit, je n'en ai pris que d'animés que je connaissais (La Mélancolie d'Haruhi Suzumiya, Clannad, Angel Beats!, Sword Art Online), mais n'en ai pas trouvé pour ceux que je préférais ^^'. Et pour la troisième image, quelques truc rapportés du Musée Ghibli (sauf la peluche), à savoir une carte, un puzzle, un pin's... tous des cadeaux :). J'ai pris le sachet en photo aussi parce qu'il est sympa, je trouve ^^.
Nous passons maintenant sur mes seuls achats du Tokyo Game Show (en faisant exception des milliers de tracts et autres livrets qui étaient offerts un peu partout et dont je vous épargnerai les inutiles photos ^^'), à savoir les CDs des musiques de Chrono Trigger, Chrono Cross et les reprises de Secret of Mana. Sur la seconde photo, des cartes du jeu Weiß Schwarz (oui, les Japonais ont un délire sur l'allemand, j'ai l'impression), récupérées après la visite de Nippon Ichi et à Akihabara ; cela dit, je n'en ai pris que d'animés que je connaissais (La Mélancolie d'Haruhi Suzumiya, Clannad, Angel Beats!, Sword Art Online), mais n'en ai pas trouvé pour ceux que je préférais ^^'. Et pour la troisième image, quelques truc rapportés du Musée Ghibli (sauf la peluche), à savoir une carte, un puzzle, un pin's... tous des cadeaux :). J'ai pris le sachet en photo aussi parce qu'il est sympa, je trouve ^^.

Nous passons maintenant sur mes seuls achats du Tokyo Game Show (en faisant exception des milliers de tracts et autres livrets qui étaient offerts un peu partout et dont je vous épargnerai les inutiles photos ^^'), à savoir les CDs des musiques de Chrono Trigger, Chrono Cross et les reprises de Secret of Mana. Sur la seconde photo, des cartes du jeu Weiß Schwarz (oui, les Japonais ont un délire sur l'allemand, j'ai l'impression), récupérées après la visite de Nippon Ichi et à Akihabara ; cela dit, je n'en ai pris que d'animés que je connaissais (La Mélancolie d'Haruhi Suzumiya, Clannad, Angel Beats!, Sword Art Online), mais n'en ai pas trouvé pour ceux que je préférais ^^'. Et pour la troisième image, quelques truc rapportés du Musée Ghibli (sauf la peluche), à savoir une carte, un puzzle, un pin's... tous des cadeaux :). J'ai pris le sachet en photo aussi parce qu'il est sympa, je trouve ^^.

Et pour finir, on trouve en premier ce qu'on a reçu grâce à notre échange avec Trident : un diplôme validant le stage, un petit mot de la part des trois japonais avec lesquels j'ai travaillé pendant la Jam, un paquet de bonbon avec nous dessus, un chat porte-bonheur en porcelaine, et au fond une espèce de petite serviette. De petits souvenirs qui rappellent des gens, c'est plutôt sympa :). Rien à voir avec la deuxième image, plus axée sur d'autres éléments de la culture : des mangas (To Love-Ru Darkness -c'est un cadeau :P-, un tome de Que sa Volonté Soit Faite -récupéré alors qu'il allait être jeté !-, le premier tome de One-Punch Man -indisponible en-dehors du Japon- et de D.gray-man -parce que j'aime bien la série). En bas, le fameux Shônen Jump, ou l'hebdomadaire de mangas le plus côté du pays, sur lequel j'ai posé... Des masques, parce que ça peut toujours servir ^^'. Et des bonbons Puyo Puyo, parce que c'est drôle ^^.
Et pour finir, on trouve en premier ce qu'on a reçu grâce à notre échange avec Trident : un diplôme validant le stage, un petit mot de la part des trois japonais avec lesquels j'ai travaillé pendant la Jam, un paquet de bonbon avec nous dessus, un chat porte-bonheur en porcelaine, et au fond une espèce de petite serviette. De petits souvenirs qui rappellent des gens, c'est plutôt sympa :). Rien à voir avec la deuxième image, plus axée sur d'autres éléments de la culture : des mangas (To Love-Ru Darkness -c'est un cadeau :P-, un tome de Que sa Volonté Soit Faite -récupéré alors qu'il allait être jeté !-, le premier tome de One-Punch Man -indisponible en-dehors du Japon- et de D.gray-man -parce que j'aime bien la série). En bas, le fameux Shônen Jump, ou l'hebdomadaire de mangas le plus côté du pays, sur lequel j'ai posé... Des masques, parce que ça peut toujours servir ^^'. Et des bonbons Puyo Puyo, parce que c'est drôle ^^.

Et pour finir, on trouve en premier ce qu'on a reçu grâce à notre échange avec Trident : un diplôme validant le stage, un petit mot de la part des trois japonais avec lesquels j'ai travaillé pendant la Jam, un paquet de bonbon avec nous dessus, un chat porte-bonheur en porcelaine, et au fond une espèce de petite serviette. De petits souvenirs qui rappellent des gens, c'est plutôt sympa :). Rien à voir avec la deuxième image, plus axée sur d'autres éléments de la culture : des mangas (To Love-Ru Darkness -c'est un cadeau :P-, un tome de Que sa Volonté Soit Faite -récupéré alors qu'il allait être jeté !-, le premier tome de One-Punch Man -indisponible en-dehors du Japon- et de D.gray-man -parce que j'aime bien la série). En bas, le fameux Shônen Jump, ou l'hebdomadaire de mangas le plus côté du pays, sur lequel j'ai posé... Des masques, parce que ça peut toujours servir ^^'. Et des bonbons Puyo Puyo, parce que c'est drôle ^^.

Sur l'avant-dernière photo, on a un éventail Dragon Ball acheté dans un konbini, un autre qui m'a été offert au TGS, au fond un "vrai" éventail avec La Grande Vague de Kanagawa d'Hokusai dessus -bonjour le cliché-, un porte-clé chat, et... Des biscuits apéritifs dans des emballages Kirby, achetés dans le même 100-yen shop [hyaku-en shoppu] que les baguettes. Que des cadeaux, ici aussi. Et en dernier, deux tenugui, un pour moi (la plupart de ceux me connaissant m'on déjà vu porter celui de gauche), et un pour offrir. Wala :) !
Sur l'avant-dernière photo, on a un éventail Dragon Ball acheté dans un konbini, un autre qui m'a été offert au TGS, au fond un "vrai" éventail avec La Grande Vague de Kanagawa d'Hokusai dessus -bonjour le cliché-, un porte-clé chat, et... Des biscuits apéritifs dans des emballages Kirby, achetés dans le même 100-yen shop [hyaku-en shoppu] que les baguettes. Que des cadeaux, ici aussi. Et en dernier, deux tenugui, un pour moi (la plupart de ceux me connaissant m'on déjà vu porter celui de gauche), et un pour offrir. Wala :) !

Sur l'avant-dernière photo, on a un éventail Dragon Ball acheté dans un konbini, un autre qui m'a été offert au TGS, au fond un "vrai" éventail avec La Grande Vague de Kanagawa d'Hokusai dessus -bonjour le cliché-, un porte-clé chat, et... Des biscuits apéritifs dans des emballages Kirby, achetés dans le même 100-yen shop [hyaku-en shoppu] que les baguettes. Que des cadeaux, ici aussi. Et en dernier, deux tenugui, un pour moi (la plupart de ceux me connaissant m'on déjà vu porter celui de gauche), et un pour offrir. Wala :) !

Achievements

Parce qu'il y a quand même pas mal de choses qu'il fallait tester dans ce merveilleux pays ! Bon, j'avoue que tous n'étaient pas dans ma liste au début, certains sont donc improvisés, mais voici les "succès" que j'estime avoir remportés sur place :

>Acheter une peluche par Pokémon Center visité
>Manger en entier un curry de force maximale
>Chanter Tabi no Tochuu dans un karaoké
>Aller à un festival en vêtements traditionnels
>Goûter les "sucreries récurrentes" dans les animés : dango et moshi, anpan, glace bleue... ça va me manquer, tout ça :,)...
>Manger un hamburger noir
>Apprendre à attraper une libellule
>Visiter des temples

Achievements échoués (parce qu'il y a des trucs qui auraient été sympa à faire, quand même...)
>Trouver un gros insecte (parce qu'autant, on les a entendus, les grillons, autant je dois être l'un des seuls à ne pas en avoir vu ><)
>Acheter une figurine ou un poster d'animé que j'aime beaucoup (comme je le disais au sujet d'Akihabara, c'étaient surtout les animés les plus populaires et/ou récents qu'on y trouvait, et ceux que je cherchais ne correspondaient pas toujours suffisamment à ces critères. J'ai failli acheter une figurine, quand même, mais ça aurait mangé mes dernières économies ^^'...)
>Prendre un bain dans l'ofuro (ce n'est pas tant le fait de prendre un bain à plusieurs qui me dérangeait, en fait... C'est plus que je ne sais pas comment on est censé faire :,)... Est-ce qu'on garde une serviette en pagne, est-ce qu'on doit se rincer avant, tout ça... ?)
>Passer devant l'immeuble de Nintendo (mais bon, ça n'aurait pas vraiment eu grand intérêt et ça nous aurait fait faire un détour monstre pendant notre visite de Kyoto)
>Faire un Shuinchô en visitant les temples (c'est pas tout à fait raté, cela dit, vu que j'ai gardé les tickets d'entrée qui jouent à peu près le même rôle, même si ça se voit que ce n'est pas fait main).
>Acheter une boîte à bento (et donc je continue à emporter mon déjeuner dans des tuperware à l'école...)
>Acheter un tapis de souris sympa mais "safe" (ceux que j'ai vus n'étaient pas "safe", cf ce que je disais sur les otaku TT_TT).
>Prendre un verre dans un Maid Café (vous savez, ces cafés où les serveuses sont en soubrette... Quelque chose qu'on ne trouve un peu que là-bas, en fait).
 

Deux-trois trucs pour finir

Au moment de repartir du Japon, je m'étais fait la remarque que nous n'avions pas eu de tremblement de terre alors que le pays est connu pour... En réalité, il y en aurait eu un, mais nous ne l'avons tout simplement pas senti ^^. Dommage ?

Fun fact : je me suis plus fait piquer par les moustiques une fois rentré en France que quand j'étais au Japon. Il faut croire que mes camarades étaient plus appétissants.

Pour écrire cet article, j'ai aussi pas mal refouillé toutes les paperasses que j'ai rapportées du pays et qui étaient bien au chaud au fond d'une pochette plastique. J'ai alors découvert que, non seulement j'ai gardé tous les tracts et autres brochures du TGS et d'ailleurs, mais que j'ai encore toutes mes factures également x) (une cinquantaine, au total). Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de tout ça ?
J'ai également conservé ma Manaca (la carte de transport), même si elle ne fonctionnera plus d'ici à ce que je retourne au Japon (j'y retournerai forcément un jour, alleeeeeeer !) et ma Nesica (la carte avec les données de jeux sur bornes d'arcade), qui elle fonctionnera peut-être toujours x).

Bref, pour ceux que ça intéresse au niveau des prix et si je ne me trompe pas dans mes papiers:
-Sachant qu'à l'époque, 100 Yen équivalaient environ à 0,73€-
>En épluchant rapidement mes factures, j'estime que je dépensais en moyenne 400-450 Yen pour manger au konbini, soit environ 3€. Bon, c'est vrai que je cherchais parfois à prendre le moins cher possible, mais il faut dire que la nourriture est relativement peu chère au Japon... sauf quand on commence à s'attaquer aux viandes ou qu'on va dans des "restaurants" ^^'.
>Par contre, à l'inverse, les Pokémon Center m'auront englouti plus de 12 000 Yen... Je ne vous fait pas la conversion, j'ai honte :3.
>Les visites des jardins les plus modestes coûtaient dans les 300 Yen... A peine plus de 2€... SO WORTH IT !
>Le yukata, avec le obi et les goka, sont revenus à 5 130 Yen, soit un peu moins de 40€. C'était donc vraiment bon marché.
>Et pour revenir à l'utilitaire, l'hôtel à Tokyo nous est revenu à 32 543 Yen (pour deux), soit environ 120€ par personne pour 4 nuits.
>Sur le même sujet (même si temporellement c'est dans le désordre), si je ne me trompe pas de facture, le dormitory à Nagoya nous a coûté 53 000 Yen pour environ 3 semaines, avec les petits déjeuners et les dîners, sauf le Dimanche. 490€, quoi. On sent que Tokyo est un peu plus cher, quand même x). Mais bon, les conditions étaient différentes.

Avant de finir, si je puis me permettre un conseil, c'est bien de se ballader avec un petit mémo sur soi (en tout cas au début du voyage). Personnellement, je m'en étais fait un "par sécurité" et pour me tranquilliser avant de partir, avec des expressions d'écrites dessus, des comparaisons de valeurs Yen/Euros, les adresses importantes, les lieux à visiter, les hiragana et katakana... C'est vrai qu'on s'habitue rapidement une fois sur place, mais c'est toujours mieux de pouvoir vérifier un peu de temps en temps ;). Surtout pour les adresses, qui sont parfois compliquées comme pas permis.

Egalement :
>Bon courage si vous comptez partir au Japon en parlant uniquement l'anglais. Franchement, apprenez au moins les katakana pour vour repérer. Et si vous tombez sur quelqu'un qui sait parler anglais, il aura sans doute un accent à couper au couteau ^^'.
>Je ne veux pas tomber dans les généralités, mais un Japonais qui rigole n'est pas forcément vraiment en train de rigoler. Cela peut aussi vouloir dire qu'il est gêné. Enfin, généralement ça se remarque.

 

Voilàààà, désolé, je sais que vous avez longtemps attendu cet article pour certains d'entre vous, et au final j'y parle beaucoup de moi et n'apporte pas grand-chose par rapport aux précédents concernant la culture locale. En fait, je pense que mes articles précédents vous ont déjà fait parvenir la plupart de mes observations sur ce pays, et j'espère avoir réussi à vous donner une vision globale, laquelle peut être secondée par quelques clichés qui se sont avérés ne pas être si faux que ça... Mais c'est ça aussi qui fait le charme du Japon :).

Désolé aussi aux quelques élèves de mon école qui sont déjà partis à leur tour au Japon cette année et qui y sont alors que j'écris ces lignes, car mes dernières informations arrivent un peu tardivement par rapport aux besoins qu'ils auraient pu avoir ^^'.

En tout cas, j'espère que vous avez quand même pris plaisir à lire et partager cette longue aventure d'un mois au pays du Soleil Levant. Et, comme on dit là-bas, "Dōmo arigatō gozaimasu, sayōnara!"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article