Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Keskejévu

22ème Meeting aérien de Rennes - 70 ans de la Bataille d'Angleterre. Oui, le titre est long, et alors ?

12 Octobre 2010 , Rédigé par Romain Publié dans #Aéro

Bonjour à tous, bonjour à toutes, c'est Rom1 qui viens encore vous gaver avec un pitit reportage.

Ce coup-ci, un nouveau meeting aérien : le 22ème gnagnagna, voir le titre, j'ai la flemme là.^^

Donc, les copaings, le 26 Septembre dernier, j'ai eu la chance d'aller au "Rennes Airshow" de St-Jacques de la Lande...

Ici, bande d'incultes !
C'est mieux là ?

Bref, ici, le bilan, mais avant, mettons-nous dans l'ambiance :
A) Y'a du monde
B) Il fait gris
C) Le fond de l'air est frais
D) Comment ça va chez vous ?
Ce qui explique donc la qualité des photos qui peut laisser à désirer. Bon, aller, on y go.

Nous sommes la matinée. Tout va bien, le Soleil vient de se lever, encore une fois, on a pas vu l'ami Ricoré, la rosée s'est délicatement posée sur la tendre feuille du châtaignier, les oiseaux, ayant senti les premiers frimas qui suivent l'été, se sont déjà envolés vers des cieux plus ensoleillés, mais je crois que je vais arrêter, la poésie, ça me fais ch'...

Donc, on prend la voiture, on part de cette Ô combien magnifique cité qu'est celle de Chartres-de-Bretagne (et Bruz c'est nul :P ) en direction donc de l'aéroclub.

Le meeting !! En tout cas, l'affiche.

Une fois rentrés, je rencontre une bande d'ahuris qui s'avèrent être mes cousins, qui venaient récupérer le petit dernier resté en otage la veille (ils avaient oubliés la rançon, mais l'autre nous avait tellement gavé qu'on l'a rendu quand même :) ). Ils débordaient d'énergie. Le plus grand, qui a malheureusement mon âge, est de ceux qui ternissent l'image que l'on a de l'adolescence : grand, mou, sans énergie et blasés de tout. Je m'en fous qu'il soit au Lycée militaire du Pritané à La Flèche, qu'il bosse 11 heures par jour, qu'il a 8 heures de sommeil seulement, qu'il doit marcher au pas et chanter l'hymne du Lycée chaque matin, ou même se tenir au " 'Aaaaar...d-a-vous !" pendant 2 heures, quand on vient à un meeting comme celui-ci, on fait pas la gueule ! Et son autre nabot de frère, n'en parlons même pas... 'fin bon.

Toujours est-il que nous nous sommes retrouvés à arpenter la grande plaine habituellement réservée au planeur (quel beau sport !). Zigzaguant entre les passants, nous arrivons à l'esplanade de démonstration, où l'on prend légèrement en cours de route le meeting, avec une petite démonstration de voltige en planeur par M. Stéphane Chitrit, qui n'est autre que mon moniteur de planeur. Bref, on s'en fout de ça, c'est ma vie, donc quelques photos :


Le beau Pégase glissant lentement et légèrement sur l'air, descendant peu à peu pour nous rappeler la cruelle réalité du sol.

Ensuite, pendant les commentaires de Bernard Chabert (oui, encore lui, comme à la Ferté-Alais), on fait un petit tour des joulis navions, le tout accompagné d'une petite démonstration de l'hélico de la Gendarmerie :


Le jet Gulfstream G550


L'EC 135, hélicoptère de la Gendarmerie, en pleine action : on peut voir, sur la deuxième photo, un homme en train de remonter à l'aide d'un filin dans l'aéronef. En réalité, il s'agit de "celui-qui-s'occupe-des-chiens", avec justement l'un d'entre eux dans les bras.


L'extra 330 SC, un des meilleurs avions de voltige (pour qui sait s'en servir, bien sûr), ici au sol (désolé, je n'ai pas de photos en vol, n'ayant plus l'appareil photo... explications plus loin). Celui-ci appartient à l'EVAA : http://www.equipedevoltige.org/mainsite/ (histoire de pas faire de pub... Faites "Clique-droit" puis "Ouvrir dans un nouvel onglet" sur le lien).

Puis nous avons eu droit à une petite démonstration de voltige sur le Cap 10 de l'Aéroclub de St-Jacques :

Viooooooooooon !

Tiens, pendant qu'on parle de l'Aéroclub, je vous présente l'un de ses avions, le DR 400 :

Le seul avion vraiment breton : il est immatriculé F-HBZH ! Très sympa, comme avion.


Là, c'est le vétérant de l'aéroclub : le Stampe SV 4 (avec même le pilote habillé dans style de l'époque, et l'écharpe coincée dans la portière : on s'y croirait !... D'ailleurs, j'ai oublié la photo avec l'écharpe...)


Maintenant, le petit (enfin, petit, non mais bon...) Stearman PT 17 de Boeing, qui a la particularité de pouvoir porter quelqu'un sur l'aile du haut, et celui-ci fait des imbécilités dessus : et que je te lève une jambe, et que je m'assoie, et que le public y voit rien parce que t'es trop loin...


Bien sûr, le plus bel avion du monde et le symbole de la Bataille d'Angleterre : le Spitfire Mk V ! On peut d'ailleurs voir que celui-ci a quelques victoires.


Mais l'un ne va pas sans l'autre, je vous mets donc un de ces rivaux : le Messerchmitt BF 109.

Ensuite, on est allé retrouver un des anciens collègues de mon père, maintenant dans la Sécurité Civile. On a donc eu le droit à une petite visite de l'EC 145, que voici :


Ça a l'air super compliqué à faire, un rotor. Je veux pas dire, mais c'est plein de boulons et de vis, ce truc !


Oui, à côté, on a retrouvé celui des gendarmes, qui un sacré rotor de queue, lui.



Là, c'est les Reds Arrows, l'équivalant anglais de la Patrouille de France. Pour l'instant, ils sont tranquillement au hangar. Je précise que les avions sont des British Aerospace Hawk. (Pour agrandir l'image, faites "Clique-droit, puis "Afficher l'image")

Et pendant ce temps, on a eu le droit à une petite démo de parachutisme de l'école Saint-Cyr, école de... non, pas parachutisme (comme je le croyais), mais plutôt de commandement, en fait (voir ici : http://www.st-cyr.terre.defense.gouv.fr/index.php?ID=1010868  ; Et hop ! Un petit copié-collé) :

(Pour agrandir l'image, faites "Clique-droit, puis "Afficher l'image")



Et on vous en avait parlé, maintenant, les voici en pleine action, mesdames et messieurs, les Reds Arrows !
Tous à terre, ils attaquent ! *Blague pas drôle numéro 1, donc si vous voulez sortir, c'est par là* Et c'est parti pour la suite
Alors, là, c'était spécial : y'avait un groupe qui avançait, tandis que les deux un peu plus haut les suivaient en faisant des tonneaux.
Là, une belle formation en forme... heu... d'avion !
Et là, le truc à ne pas faire : un gros piqué quand on est serré comme des sardines.
Là, un truc très joli
Le T !
Une petite formation basique, ça fait toujours plaisir
Et là, j'imagine bien le commandant "Ok boys, on va leur montrer, à ces froggies, qu'on est pas des brêles"
Dans le même esprit...
Une autre formation
Et un jouli cœur avec une flèche pour finir
'Sont increvables eux ! Donc un groupe qui fonce droit devant, et un solo qui tourne autour, ce qui se finit en une magnifique séparation.
Puis les British rentrent au bercail... mais y savent vraiment rien faire normalement eux !

Voilà. Bon, tout ça, ça donne mal au cou, donc on va regarder de nouveau vers le sol :


Le deuxième Spitfire, le Mk XIX (enfin, y'en a eu beaucoup, je dit deuxième en parlant de ceux du meeting).


Puis les habituels : Hawker "Sea Fury" et DC3.


Ici, le Beechcraft Be1900 de Chalair.


Une nouvelle fois, le British Aerospace Hawk, le même que les Red Arrows, mais en noir.


Ici, alors euhhh... le nom entier c'est "Reims-Cessna F406 Vigilant".


Aaaah, un avion que je connais un peu mieux : le TBM 700, de l'escadrille de St-Jacques.


Et pour finir, celui-ci. Tout ce que je sais, c'est qu'il est allemand, d'après le petit drapeau sur l'empennage. Si quelqu'un sait de quoi il s'agit... merci !


Et les dernières photos (Ooooh non, pas déjà !^^), le Zero Japonais (non, encore une fois, ce n'est pas un vrai, c'est un T6) en ombre chinoise (jeux de mots ! Je précise pour les ados qui éventuellement correspondraient à la description du début : Japonais - chinoise... bon, laissez tomber).

Mayday, je suis touché !
Rapidement, le Zero a eu la compagnie d'un Curtiss P-40, et on a eu le droit à un petit combat, où, évidemment (on finit par se demander si c'est normal que ce soit toujours le Japonais qui perd...), le Zero a perdu.

Après, ma mère est partie avec son appareil photo, je suis donc resté seul avec mon frère ("Et m****"), et on a vu, entre autres, voler les deux Spitfire, le Sea Fury, assisté à deux atterrissages d'avions de ligne, des Boeing, je crois (bah oui, y'en a quand même qui bossent), une démonstration de l'Extra, de l'EC 145 et on est parti lors du passage d'un Rafale (bruyant, comme avion), et on a finalement vu, de dehors, le Stearman avec quelqu'un dessus.

...

Ben, voilà, c'est bon, c'est fini !
Donc, sur ce, au revoir, et à la prochaine. En attendant, conduisez prudemment et ne vous droguez pas.

Lire la suite