Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Keskejévu

Bons baisers de Norvège - Épisode 4 : Deuxième semaine

10 Juillet 2017 , Rédigé par Romain Publié dans #Voyages

C'est perturbant : je n'arrive pas à savoir si j'ai l'impression que ça fait déjà deux semaines que je suis ici, ou si ça ne fait que deux semaines... J'ai le sentiment d'être bien installé, et il a eu le temps de se passer pas mal de choses depuis mon arrivée, mais finalement une quinzaine de jours ce n'est pas tant que ça à l'échelle d'un stage de 3 mois... Hum...

Oh, bonsoir ! C'est l'heure de la "petite" histoire, c'est ça ?

Juste avant, laissez-moi faire une petite correction par rapport à un post précédent : j'avais dit, dans l'épisode 2, que le studio pour lequel je travaille avait réussi à avoir Trevor Morris aux musiques du jeu, monsieur j'avais présenté comme étant -entre autres- le compositeur de la série Vikings. Il s'avère que j'avais mal compris : en fait, la musique a été confiée à un groupe dont on retrouve quelques pistes dans la série, à savoir Wardruna (qui vient aussi de Bergen, d'ailleurs). Ils font de la musique "traditionnelle", et, si je ne confonds encore pas les personnes, l'un de leurs membres est un véritable passionné de l'univers Viking et des mythes nordiques, au point de recréer ses instruments suivant les méthodes traditionnelles.

Voilà, maintenant que ça c'est fait, retournons à nos histoires.

Mercredi 5 Juillet

Bon, maintenant je n'ai plus trop besoin de vous l'expliquer, tous les jours (hors week-end) je vais au boulot. Je sais, c'est dingue. Et de temps en temps, je fais le trajet en prenant des rues et chemins un peu différents.

Cette fois-ci, j'ai donc découvert la petite Place des Droits de l'Homme.Cette fois-ci, j'ai donc découvert la petite Place des Droits de l'Homme.
Cette fois-ci, j'ai donc découvert la petite Place des Droits de l'Homme.

Cette fois-ci, j'ai donc découvert la petite Place des Droits de l'Homme.

Niveau boulot, j'ai mis de côté tout ce qui touche au scénario et l'univers pour l'instant, car maintenant que je me suis vu confier le vieux prototype il est temps de revoir le système de jeu. J'ai donc principalement passé la journée à analyser ce qu'on avait déjà, les intentions que semblait avoir l'équipe, etc., pour voir tout ce qui n'allait pas et/ou ne fonctionnait pas dans l'état actuel, commençant alors à chercher des solutions.

L'effectif était réduit aujourd'hui, comme c'est au tour d'Andreas d'être malade. Dommage, car il faisait un temps magnifique aujourd'hui, et j'en ai profité pour me balader un peu plus sur le chemin du retour. À la base je ne comptais pas tellement aller marcher aujourd'hui, car je voulais faire quelques petites courses. Or je me suis rendu compte à midi que j'avais oublié de remettre de l'argent dans mon portefeuille, dépensant le peu qu'il me restait dans quoi faire mon déjeuner. Donc balade.

Avant de s'aventurer, deux petits détails : le premier est la porte assez atypique de ce qui doit être un restaurant, qui est sur le chemin du travail. L'autre, c'est cette plaque d'égoût assez travaillée que je n'avais même pas remarquée avant de voir une touriste se pencher dessus avec son appareil photo. Il y en a plusieurs comme ça dans le coin.
Avant de s'aventurer, deux petits détails : le premier est la porte assez atypique de ce qui doit être un restaurant, qui est sur le chemin du travail. L'autre, c'est cette plaque d'égoût assez travaillée que je n'avais même pas remarquée avant de voir une touriste se pencher dessus avec son appareil photo. Il y en a plusieurs comme ça dans le coin.

Avant de s'aventurer, deux petits détails : le premier est la porte assez atypique de ce qui doit être un restaurant, qui est sur le chemin du travail. L'autre, c'est cette plaque d'égoût assez travaillée que je n'avais même pas remarquée avant de voir une touriste se pencher dessus avec son appareil photo. Il y en a plusieurs comme ça dans le coin.

Commençons par un petit tour rapide dans Bryggen, le fameux port où je travaille. En fait, maintenant c'est du béton, mais avant l'eau circulait entre ces maisons. Les bateaux se faufilaient alors entre les bâtiments pour délivrer leurs marchandises, que les gens sur la terre ferme faisaient remonter avec des crochets, comme on peut le voir sur la seconde photo. Il y avait un coin sympa que je n'ai pas réussi à retrouver, dans le même genre, mais on y voyait clairement en hauteur des portions de maisons qui dépassaient, comme en haut à droite sur la première photo. C'était parce qu'à l'époque, les gens arrivaient sur place et "ajoutaient" leur logement au bâtiment, donnant l'impression de voir des maisons de blocs de différentes tailles imbriqués. Et, comme expliqué l'autre jour, le "bloc" était coloré en fonction de la richesse de ceux qui l'habitaient, ce qui formait de drôle de "patchwork" sur certains bâtiments.
Commençons par un petit tour rapide dans Bryggen, le fameux port où je travaille. En fait, maintenant c'est du béton, mais avant l'eau circulait entre ces maisons. Les bateaux se faufilaient alors entre les bâtiments pour délivrer leurs marchandises, que les gens sur la terre ferme faisaient remonter avec des crochets, comme on peut le voir sur la seconde photo. Il y avait un coin sympa que je n'ai pas réussi à retrouver, dans le même genre, mais on y voyait clairement en hauteur des portions de maisons qui dépassaient, comme en haut à droite sur la première photo. C'était parce qu'à l'époque, les gens arrivaient sur place et "ajoutaient" leur logement au bâtiment, donnant l'impression de voir des maisons de blocs de différentes tailles imbriqués. Et, comme expliqué l'autre jour, le "bloc" était coloré en fonction de la richesse de ceux qui l'habitaient, ce qui formait de drôle de "patchwork" sur certains bâtiments.

Commençons par un petit tour rapide dans Bryggen, le fameux port où je travaille. En fait, maintenant c'est du béton, mais avant l'eau circulait entre ces maisons. Les bateaux se faufilaient alors entre les bâtiments pour délivrer leurs marchandises, que les gens sur la terre ferme faisaient remonter avec des crochets, comme on peut le voir sur la seconde photo. Il y avait un coin sympa que je n'ai pas réussi à retrouver, dans le même genre, mais on y voyait clairement en hauteur des portions de maisons qui dépassaient, comme en haut à droite sur la première photo. C'était parce qu'à l'époque, les gens arrivaient sur place et "ajoutaient" leur logement au bâtiment, donnant l'impression de voir des maisons de blocs de différentes tailles imbriqués. Et, comme expliqué l'autre jour, le "bloc" était coloré en fonction de la richesse de ceux qui l'habitaient, ce qui formait de drôle de "patchwork" sur certains bâtiments.

Photo de la statue d'un certain Holberg (écrivain né à Bergen), pas loin du boulot. Puis une autre photo de ce fameux parc devant lequel je passe tous les jours, pour une fois prise dans sa totalité. On voit que les gens profitent du beau temps.
Photo de la statue d'un certain Holberg (écrivain né à Bergen), pas loin du boulot. Puis une autre photo de ce fameux parc devant lequel je passe tous les jours, pour une fois prise dans sa totalité. On voit que les gens profitent du beau temps.

Photo de la statue d'un certain Holberg (écrivain né à Bergen), pas loin du boulot. Puis une autre photo de ce fameux parc devant lequel je passe tous les jours, pour une fois prise dans sa totalité. On voit que les gens profitent du beau temps.

Juste à côté de ce parc, il y une grande place, juste devant une espèce de lac en hexagone (je repasserai plus tard, vous verrez mieux). C'est une place généralement très animée, où beaucoup d'évènements sont généralement organisés, comme aujourd'hui un concert. Pour l'autre photo, c'est simplement une petite ruelle colorée par laquelle je suis passé en me baladant.
Juste à côté de ce parc, il y une grande place, juste devant une espèce de lac en hexagone (je repasserai plus tard, vous verrez mieux). C'est une place généralement très animée, où beaucoup d'évènements sont généralement organisés, comme aujourd'hui un concert. Pour l'autre photo, c'est simplement une petite ruelle colorée par laquelle je suis passé en me baladant.

Juste à côté de ce parc, il y une grande place, juste devant une espèce de lac en hexagone (je repasserai plus tard, vous verrez mieux). C'est une place généralement très animée, où beaucoup d'évènements sont généralement organisés, comme aujourd'hui un concert. Pour l'autre photo, c'est simplement une petite ruelle colorée par laquelle je suis passé en me baladant.

Et pour ces photos-là (faites défiler), je suis passé par ce jardin botanique que j'ai évoqué au dernier article, jardin qui est tout autour d'un musée. Désolé pour les couleurs, ce beau soleil n'était pas vraiment en faveur de mes photos... Le monsieur dont on trouve le buste est le docteur Gerhard Armauer Hensen (né à Bergen, lui aussi), spécialisé dans le domaine de la lèpre.
Et pour ces photos-là (faites défiler), je suis passé par ce jardin botanique que j'ai évoqué au dernier article, jardin qui est tout autour d'un musée. Désolé pour les couleurs, ce beau soleil n'était pas vraiment en faveur de mes photos... Le monsieur dont on trouve le buste est le docteur Gerhard Armauer Hensen (né à Bergen, lui aussi), spécialisé dans le domaine de la lèpre.
Et pour ces photos-là (faites défiler), je suis passé par ce jardin botanique que j'ai évoqué au dernier article, jardin qui est tout autour d'un musée. Désolé pour les couleurs, ce beau soleil n'était pas vraiment en faveur de mes photos... Le monsieur dont on trouve le buste est le docteur Gerhard Armauer Hensen (né à Bergen, lui aussi), spécialisé dans le domaine de la lèpre.
Et pour ces photos-là (faites défiler), je suis passé par ce jardin botanique que j'ai évoqué au dernier article, jardin qui est tout autour d'un musée. Désolé pour les couleurs, ce beau soleil n'était pas vraiment en faveur de mes photos... Le monsieur dont on trouve le buste est le docteur Gerhard Armauer Hensen (né à Bergen, lui aussi), spécialisé dans le domaine de la lèpre.

Et pour ces photos-là (faites défiler), je suis passé par ce jardin botanique que j'ai évoqué au dernier article, jardin qui est tout autour d'un musée. Désolé pour les couleurs, ce beau soleil n'était pas vraiment en faveur de mes photos... Le monsieur dont on trouve le buste est le docteur Gerhard Armauer Hensen (né à Bergen, lui aussi), spécialisé dans le domaine de la lèpre.

Suite à cela, je n'ai cependant pas souvenir d'avoir fait grand-chose d'intéressant de ma soirée. Autant sauter tout de suite au jour suivant !

Jeudi 6

Le travail évolue tranquillement dans la direction entamée hier : aujourd'hui, j'ai surtout cherché à dégager différents systèmes de jeu autour de ce qu'on avait déjà pour qu'on puisse établir une base solide avant de passer à la suite. Ça m'aura globalement pris la journée, si ce n'est le temps passé à changer de logiciel de communication, puis l'installer, pour l'équipe du studio (j'avoue que je n'étais pas très fan de ce qu'on utilisait déjà, mais je crois que je suis parti avec un à-priori encore plus négatif sur ce nouveau logiciel...). Et c'est vers 16h30, peu avant de partir, que j'ai tout envoyé à Andreas, toujours trop malade pour venir sur place.

Puis comme cette fois-ci je n'ai pas oublié mon argent, je suis finalement allé faire mes courses, mais ça ne m'a pas empêché de faire un petit détour sur le chemin du retour.

 

OK, vous m'avez eu, ça c'était sur le chemin de l'aller. C'est une fontaine, à une rue d'écart de mon chemin habituel, où on voit le violoniste Ole Bornemann Bull (né à Bergen, quel hasard extraordinaire !), surplombant Bragi (ou tout du moins, la statue que j'ai identifiée comme telle), le Dieu de la Poésie... Et aussi mari d'Idunn, la déesse dont le panier continuent les fameuses pommes source de la jeunesse éternelle des Dieux... Bon, je vais m'arrêter là, j'en aurais déjà beaucoup à dire à ce sujet. Bref, mettre le violoniste surplombant ainsi Bragi, ça montre quand même que le gars est tenu en très haute estime ici !
OK, vous m'avez eu, ça c'était sur le chemin de l'aller. C'est une fontaine, à une rue d'écart de mon chemin habituel, où on voit le violoniste Ole Bornemann Bull (né à Bergen, quel hasard extraordinaire !), surplombant Bragi (ou tout du moins, la statue que j'ai identifiée comme telle), le Dieu de la Poésie... Et aussi mari d'Idunn, la déesse dont le panier continuent les fameuses pommes source de la jeunesse éternelle des Dieux... Bon, je vais m'arrêter là, j'en aurais déjà beaucoup à dire à ce sujet. Bref, mettre le violoniste surplombant ainsi Bragi, ça montre quand même que le gars est tenu en très haute estime ici !
OK, vous m'avez eu, ça c'était sur le chemin de l'aller. C'est une fontaine, à une rue d'écart de mon chemin habituel, où on voit le violoniste Ole Bornemann Bull (né à Bergen, quel hasard extraordinaire !), surplombant Bragi (ou tout du moins, la statue que j'ai identifiée comme telle), le Dieu de la Poésie... Et aussi mari d'Idunn, la déesse dont le panier continuent les fameuses pommes source de la jeunesse éternelle des Dieux... Bon, je vais m'arrêter là, j'en aurais déjà beaucoup à dire à ce sujet. Bref, mettre le violoniste surplombant ainsi Bragi, ça montre quand même que le gars est tenu en très haute estime ici !

OK, vous m'avez eu, ça c'était sur le chemin de l'aller. C'est une fontaine, à une rue d'écart de mon chemin habituel, où on voit le violoniste Ole Bornemann Bull (né à Bergen, quel hasard extraordinaire !), surplombant Bragi (ou tout du moins, la statue que j'ai identifiée comme telle), le Dieu de la Poésie... Et aussi mari d'Idunn, la déesse dont le panier continuent les fameuses pommes source de la jeunesse éternelle des Dieux... Bon, je vais m'arrêter là, j'en aurais déjà beaucoup à dire à ce sujet. Bref, mettre le violoniste surplombant ainsi Bragi, ça montre quand même que le gars est tenu en très haute estime ici !

Parmi les trois plus grosses églises de la ville, je voudrais... (n'oubliez pas de faire défiler les photos)... la plus riche, Sainte-Marie ! Vu que c'était ici que venaient les croyants fortunés (et certains savaient apparemment être généreux), cette église s'est plutôt bien portée et continue de le faire. Il paraîtrait qu'il y a de superbes choses à l'intérieur, mais l'entrée est payante (tu m'étonnes qu'ils s'en sortent tiens). D'une certaine manière, mêmes les tombes autour en jettaient un peu (mais je n'ai pas vraiment pris les meilleurs exemples).
Parmi les trois plus grosses églises de la ville, je voudrais... (n'oubliez pas de faire défiler les photos)... la plus riche, Sainte-Marie ! Vu que c'était ici que venaient les croyants fortunés (et certains savaient apparemment être généreux), cette église s'est plutôt bien portée et continue de le faire. Il paraîtrait qu'il y a de superbes choses à l'intérieur, mais l'entrée est payante (tu m'étonnes qu'ils s'en sortent tiens). D'une certaine manière, mêmes les tombes autour en jettaient un peu (mais je n'ai pas vraiment pris les meilleurs exemples).
Parmi les trois plus grosses églises de la ville, je voudrais... (n'oubliez pas de faire défiler les photos)... la plus riche, Sainte-Marie ! Vu que c'était ici que venaient les croyants fortunés (et certains savaient apparemment être généreux), cette église s'est plutôt bien portée et continue de le faire. Il paraîtrait qu'il y a de superbes choses à l'intérieur, mais l'entrée est payante (tu m'étonnes qu'ils s'en sortent tiens). D'une certaine manière, mêmes les tombes autour en jettaient un peu (mais je n'ai pas vraiment pris les meilleurs exemples).
Parmi les trois plus grosses églises de la ville, je voudrais... (n'oubliez pas de faire défiler les photos)... la plus riche, Sainte-Marie ! Vu que c'était ici que venaient les croyants fortunés (et certains savaient apparemment être généreux), cette église s'est plutôt bien portée et continue de le faire. Il paraîtrait qu'il y a de superbes choses à l'intérieur, mais l'entrée est payante (tu m'étonnes qu'ils s'en sortent tiens). D'une certaine manière, mêmes les tombes autour en jettaient un peu (mais je n'ai pas vraiment pris les meilleurs exemples).
Parmi les trois plus grosses églises de la ville, je voudrais... (n'oubliez pas de faire défiler les photos)... la plus riche, Sainte-Marie ! Vu que c'était ici que venaient les croyants fortunés (et certains savaient apparemment être généreux), cette église s'est plutôt bien portée et continue de le faire. Il paraîtrait qu'il y a de superbes choses à l'intérieur, mais l'entrée est payante (tu m'étonnes qu'ils s'en sortent tiens). D'une certaine manière, mêmes les tombes autour en jettaient un peu (mais je n'ai pas vraiment pris les meilleurs exemples).
Parmi les trois plus grosses églises de la ville, je voudrais... (n'oubliez pas de faire défiler les photos)... la plus riche, Sainte-Marie ! Vu que c'était ici que venaient les croyants fortunés (et certains savaient apparemment être généreux), cette église s'est plutôt bien portée et continue de le faire. Il paraîtrait qu'il y a de superbes choses à l'intérieur, mais l'entrée est payante (tu m'étonnes qu'ils s'en sortent tiens). D'une certaine manière, mêmes les tombes autour en jettaient un peu (mais je n'ai pas vraiment pris les meilleurs exemples).

Parmi les trois plus grosses églises de la ville, je voudrais... (n'oubliez pas de faire défiler les photos)... la plus riche, Sainte-Marie ! Vu que c'était ici que venaient les croyants fortunés (et certains savaient apparemment être généreux), cette église s'est plutôt bien portée et continue de le faire. Il paraîtrait qu'il y a de superbes choses à l'intérieur, mais l'entrée est payante (tu m'étonnes qu'ils s'en sortent tiens). D'une certaine manière, mêmes les tombes autour en jettaient un peu (mais je n'ai pas vraiment pris les meilleurs exemples).

Juste à côté de l'église, on trouve le Schøtstuene, un lieu de rassemblement et de vie pour les marins de la Ligue Hanséatique durant les longues soirées d'hiver.
Juste à côté de l'église, on trouve le Schøtstuene, un lieu de rassemblement et de vie pour les marins de la Ligue Hanséatique durant les longues soirées d'hiver.

Juste à côté de l'église, on trouve le Schøtstuene, un lieu de rassemblement et de vie pour les marins de la Ligue Hanséatique durant les longues soirées d'hiver.

Commençons tout d'abord par un monument aux morts, et plus précisément dédié aux "Dræggens Buekorps"... Non, désolé, je n'aurai pas plus à dire, je n'ai pas été brieffé sur cette statue et je n'ai pas trouvé d'informations qui ne soient pas en Norvégien. Par contre, l'autre monsieur, je pourrais vous en parler beaucoup, ou plutôt de ce qu'il a fait ! Car il s'agit de ce très cher Snorri Sturluson, qui n'est rien de moins que l'une des très rares personnes à qui l'ont doit aujourd'hui les récits de la mythologie nordique. Bon, okay, il était chrétien donc il a probablement réarrangé les choses à sa sauce, mais ce monsieur a rédigé, à son époque, l'Edda en Prose, soit un bouquin qui référançait autant d'histoire de la mythologie nordique que possible. Et lui, au moins, il n'est pas né à Bergen, puisqu'il est Islandais !
Commençons tout d'abord par un monument aux morts, et plus précisément dédié aux "Dræggens Buekorps"... Non, désolé, je n'aurai pas plus à dire, je n'ai pas été brieffé sur cette statue et je n'ai pas trouvé d'informations qui ne soient pas en Norvégien. Par contre, l'autre monsieur, je pourrais vous en parler beaucoup, ou plutôt de ce qu'il a fait ! Car il s'agit de ce très cher Snorri Sturluson, qui n'est rien de moins que l'une des très rares personnes à qui l'ont doit aujourd'hui les récits de la mythologie nordique. Bon, okay, il était chrétien donc il a probablement réarrangé les choses à sa sauce, mais ce monsieur a rédigé, à son époque, l'Edda en Prose, soit un bouquin qui référançait autant d'histoire de la mythologie nordique que possible. Et lui, au moins, il n'est pas né à Bergen, puisqu'il est Islandais !

Commençons tout d'abord par un monument aux morts, et plus précisément dédié aux "Dræggens Buekorps"... Non, désolé, je n'aurai pas plus à dire, je n'ai pas été brieffé sur cette statue et je n'ai pas trouvé d'informations qui ne soient pas en Norvégien. Par contre, l'autre monsieur, je pourrais vous en parler beaucoup, ou plutôt de ce qu'il a fait ! Car il s'agit de ce très cher Snorri Sturluson, qui n'est rien de moins que l'une des très rares personnes à qui l'ont doit aujourd'hui les récits de la mythologie nordique. Bon, okay, il était chrétien donc il a probablement réarrangé les choses à sa sauce, mais ce monsieur a rédigé, à son époque, l'Edda en Prose, soit un bouquin qui référançait autant d'histoire de la mythologie nordique que possible. Et lui, au moins, il n'est pas né à Bergen, puisqu'il est Islandais !

Retour enfin au logement pour une soirée sans histoire.

Vendredi 7

Le travail d'aujourd'hui a été tout autant intellectuel que manuel. En effet, Andreas est repassé le matin pour qu'on discute un peu des systèmes que j'ai proposés la veille, même s'il est finalement rentré à midi car il ne se sentait toujours pas bien. Je me retrouvais alors avec la tâche de réaliser un premier prototype "papier" du jeu afin de pouvoir faire des tests dessus la semaine prochaine.

Bon, pas de bol, ils n'avaient pas de grande règle sur place, donc j'ai fait avec ce qu'il y avait à disposition (ce sont eux qui m'ont passé tout ça, donc pas de scrupules). Et j'ai fini la journée en faisant suffisamment de "cartes" pour que ce soit jouable.
Bon, pas de bol, ils n'avaient pas de grande règle sur place, donc j'ai fait avec ce qu'il y avait à disposition (ce sont eux qui m'ont passé tout ça, donc pas de scrupules). Et j'ai fini la journée en faisant suffisamment de "cartes" pour que ce soit jouable.Bon, pas de bol, ils n'avaient pas de grande règle sur place, donc j'ai fait avec ce qu'il y avait à disposition (ce sont eux qui m'ont passé tout ça, donc pas de scrupules). Et j'ai fini la journée en faisant suffisamment de "cartes" pour que ce soit jouable.

Bon, pas de bol, ils n'avaient pas de grande règle sur place, donc j'ai fait avec ce qu'il y avait à disposition (ce sont eux qui m'ont passé tout ça, donc pas de scrupules). Et j'ai fini la journée en faisant suffisamment de "cartes" pour que ce soit jouable.

En début d'après-midi est également parti Thomas, qui allait se prendre des "vacances", c'est-à-dire qu'il se rend à une maison en bord de mer pour... continuer à bosser. Il m'a expliqué qu'il ne pouvait pas vraiment arrêter son travail et qu'il allait donc juste changer d'air.

Ce qui fait que, pour les dernières heures de la journée, j'étais seul avec Børge. Seulement, on n'a pas encore réussi à briser la glace, tous les deux, d'autant qu'on a l'air de travailler sur des points totalement différents et que nos bureaux sont dos à dos. Du coup, on s'est juste adressé la parole au moment où il est parti, sachant qu'on a quand même essayé un début de conversation en se disant "qu'il faudra aller faire un tour ensemble quand tout le monde sera là".

Ce soir-là, je ne suis pas rentré tout de suite. En effet, j'ai envoyé le matin un SMS à Fredrik pour lui demander si je pouvais rester le soir, voire revenir en week-end, pour profiter des installations du studio (et notamment leur connexion internet qui est loin d'être mauvaise). Comme il m'a répondu qu'il n'y a pas de souci maintenant que j'ai les clés pour fermer, je ne me suis pas gêné. Mon objectif est donc de profiter du lieu, de sa connexion et de ses doubles écrans pour pouvoir "streamer" mes entraînements et soumissions pour l'Ultime Décathlon, le championnat de speedrun auquel je me suis inscrit il y a une semaine. Bon, ce soir j'ai diffusé autre chose, afin de faire des tests et pour participer à un autre concours au passage (je n'ai d'ailleurs pas réussi à atteindre mon objectif, et j'ai jusqu'à demain soir pour y arriver...).

Retour tardif, donc. Point notable : pour la première fois depuis mon séjour, je suis (enfin ?) rentré sous la pluie (et encore, c'était plus du crachin) ! Je commençais à avoir des doutes ! Mais c'est bien là la seule chose que j'aurais à dire sur cette soirée, car je me suis couché rapidement.

Samedi 8

Après une matinée de repos, je retourne comme prévu au studio, où je passe l'après-midi tranquille tout seul à faire ma vidéo pour le concours (et cette fois-ci j'ai réussi ce que je cherchais à faire !). Oui, même dans un pays étranger, au bout de deux semaines le côté geek s'est déjà bien ré-affirmé.

Cela dit, je n'ai pas "gâché" cette sortie puisque je suis quand même allé faire un tour avant de rentrer :).

Bon, vous l'aurez compris : à Bergen, des statues, il y en a plein. Ici, il s'agit de Nordhal Grieg (poète, dramaturge... né -attention, ça va vous surpendre- à Bergen), puis une statue de "Mère et Enfant" dans un petit coin de verdure, Bjørnson (écrivain Norvégien, né à... ? À... ? À... ? Kvikne, raté !), et pour finir Hans Wiers-Jenssen (écrivain et dramaturge, de Bergen, étrangement). Et toutes ces statues se trouvent dans un et même coin, comme on peut déjà le voir sur la photo de Bjørnson...Bon, vous l'aurez compris : à Bergen, des statues, il y en a plein. Ici, il s'agit de Nordhal Grieg (poète, dramaturge... né -attention, ça va vous surpendre- à Bergen), puis une statue de "Mère et Enfant" dans un petit coin de verdure, Bjørnson (écrivain Norvégien, né à... ? À... ? À... ? Kvikne, raté !), et pour finir Hans Wiers-Jenssen (écrivain et dramaturge, de Bergen, étrangement). Et toutes ces statues se trouvent dans un et même coin, comme on peut déjà le voir sur la photo de Bjørnson...
Bon, vous l'aurez compris : à Bergen, des statues, il y en a plein. Ici, il s'agit de Nordhal Grieg (poète, dramaturge... né -attention, ça va vous surpendre- à Bergen), puis une statue de "Mère et Enfant" dans un petit coin de verdure, Bjørnson (écrivain Norvégien, né à... ? À... ? À... ? Kvikne, raté !), et pour finir Hans Wiers-Jenssen (écrivain et dramaturge, de Bergen, étrangement). Et toutes ces statues se trouvent dans un et même coin, comme on peut déjà le voir sur la photo de Bjørnson...Bon, vous l'aurez compris : à Bergen, des statues, il y en a plein. Ici, il s'agit de Nordhal Grieg (poète, dramaturge... né -attention, ça va vous surpendre- à Bergen), puis une statue de "Mère et Enfant" dans un petit coin de verdure, Bjørnson (écrivain Norvégien, né à... ? À... ? À... ? Kvikne, raté !), et pour finir Hans Wiers-Jenssen (écrivain et dramaturge, de Bergen, étrangement). Et toutes ces statues se trouvent dans un et même coin, comme on peut déjà le voir sur la photo de Bjørnson...

Bon, vous l'aurez compris : à Bergen, des statues, il y en a plein. Ici, il s'agit de Nordhal Grieg (poète, dramaturge... né -attention, ça va vous surpendre- à Bergen), puis une statue de "Mère et Enfant" dans un petit coin de verdure, Bjørnson (écrivain Norvégien, né à... ? À... ? À... ? Kvikne, raté !), et pour finir Hans Wiers-Jenssen (écrivain et dramaturge, de Bergen, étrangement). Et toutes ces statues se trouvent dans un et même coin, comme on peut déjà le voir sur la photo de Bjørnson...

... au Den Nationale Scene. Grosse bête que voilà. Il s'agit du plus gros théâtre de Bergen, et on peut imaginer que ça en jette un peu de faire une représentation là-dedans. Vous comprenez sans doute mieux les statues d'écrivains/dramaturges autour.... au Den Nationale Scene. Grosse bête que voilà. Il s'agit du plus gros théâtre de Bergen, et on peut imaginer que ça en jette un peu de faire une représentation là-dedans. Vous comprenez sans doute mieux les statues d'écrivains/dramaturges autour.

... au Den Nationale Scene. Grosse bête que voilà. Il s'agit du plus gros théâtre de Bergen, et on peut imaginer que ça en jette un peu de faire une représentation là-dedans. Vous comprenez sans doute mieux les statues d'écrivains/dramaturges autour.

En parlant de statue, rajoutons juste celle bizarre (et à contre-jour) d'Henrik Ibsen, à deux pas du bâtiment. Lui aussi était évidemment dramaturge (mais originaire de Skien).

En parlant de statue, rajoutons juste celle bizarre (et à contre-jour) d'Henrik Ibsen, à deux pas du bâtiment. Lui aussi était évidemment dramaturge (mais originaire de Skien).

Sur le chemin, je repasse devant la place que j'ai montrée il y a quelques jours, aujourd'hui vide de monde. Vous voyez peut-être un peu mieux derrière la forme du lac (attendez... mais les jets d'eaux ne sont pas centrés ! Ça ne va pas du tout !). La vue sur la montagne derrière est particulièrement sympa je trouve.
Sur le chemin, je repasse devant la place que j'ai montrée il y a quelques jours, aujourd'hui vide de monde. Vous voyez peut-être un peu mieux derrière la forme du lac (attendez... mais les jets d'eaux ne sont pas centrés ! Ça ne va pas du tout !). La vue sur la montagne derrière est particulièrement sympa je trouve.
Sur le chemin, je repasse devant la place que j'ai montrée il y a quelques jours, aujourd'hui vide de monde. Vous voyez peut-être un peu mieux derrière la forme du lac (attendez... mais les jets d'eaux ne sont pas centrés ! Ça ne va pas du tout !). La vue sur la montagne derrière est particulièrement sympa je trouve.

Sur le chemin, je repasse devant la place que j'ai montrée il y a quelques jours, aujourd'hui vide de monde. Vous voyez peut-être un peu mieux derrière la forme du lac (attendez... mais les jets d'eaux ne sont pas centrés ! Ça ne va pas du tout !). La vue sur la montagne derrière est particulièrement sympa je trouve.

Je me susi donc aventuré un peu plus le long du lac. Celui-ci est longé par plusieurs musée d'arts de l'ensemble KODE (on dirait une chaîne de musées en fait, c'est un peu bizarre). Et bien sûr, il y a des statues autour du lac aussi, mais la seule que j'ai trouvée digne d'intérêt était celle de la deuxième photo. J'ai trouvé le concept cocasse.
Je me susi donc aventuré un peu plus le long du lac. Celui-ci est longé par plusieurs musée d'arts de l'ensemble KODE (on dirait une chaîne de musées en fait, c'est un peu bizarre). Et bien sûr, il y a des statues autour du lac aussi, mais la seule que j'ai trouvée digne d'intérêt était celle de la deuxième photo. J'ai trouvé le concept cocasse.

Je me susi donc aventuré un peu plus le long du lac. Celui-ci est longé par plusieurs musée d'arts de l'ensemble KODE (on dirait une chaîne de musées en fait, c'est un peu bizarre). Et bien sûr, il y a des statues autour du lac aussi, mais la seule que j'ai trouvée digne d'intérêt était celle de la deuxième photo. J'ai trouvé le concept cocasse.

Et pour ce soir, le seul évènement notable est arrivé au moment de se coucher. Vu que j'étais apparemment seul dans le logement cette nuit, j'ai laissé rentrer la Maman chat qui attendait à la porte...

... et qui a décrété que je serais son matelas pour cette nuit.... et qui a décrété que je serais son matelas pour cette nuit.

... et qui a décrété que je serais son matelas pour cette nuit.

Dimanche 9

Même si c'est Dimanche, la matinée ne fut pas spécialement grasse. Entre la pluie qui faisait de nouveau du bruit sur mon abri, et le chat qui m'a attaqué les pieds quand ils ont dépassé de la couette, j'avais déjà les yeux bien ouverts à 8h.

Bon, j'ai quand même traîné un peu, car, à peine la Maman chat remise dehors...

... voici que la fille est venue prendre sa place.... voici que la fille est venue prendre sa place.

... voici que la fille est venue prendre sa place.

À part cela, la journée n'était guère intéressante. J'ai surtout passé mon temps à me préparer pour la semaine à venir, à mettre au point mes interfaces en vue des sessions de streaming à venir, et à rédiger cet article. Mais j'avais l'excuse du temps qui ne donnait pas envie de sortir :).

Autant donc passer tout de suite à quelques anecdotes afin de conclure cet épisode.

Anecdotes

- Je l'ai déjà dit à pas mal de monde, mais le ressenti des températures ici est bien différent de celui en France : le matin, il fait 7°C, et je pars en T-shirt. Bon, certes, le fait de marcher vite dans des montées et descentes aide un peu à ne pas avoir froid. Mais au début, quand je mettais quelque chose en plus, j'arrivais déjà en nage au travail (auquel je mets un petit quelque chose de plus sur le dos, d'ailleurs).

- J'ai surtout parlé des chats, mais le chien Pierrot m'apprécie beaucoup aussi. Chaque fois que Victoria rentre et lui détache sa laisse, ou que c'est moi qui rentre quand ils sont déjà là, il cours vers moi et commence à me sauter sur la jambe pour jouer (même quand je suis assis à une table), puis il fait des allers-retours entre sa maîtresse et moi, cherchant de l'affection. Il aime bien attaquer mes chaussettes aussi, je ne m'explique pas vraiment pourquoi.

- Bon, celle-là c'est plus pour que vous n'ayez pas à vous contenter seulement de deux anecdotes, mais j'ai l'impression que dans l'ensemble les Norvégiens sont plutôt grands. Ça doit être pour cela qu'on ne me prend pas pour un touriste quand je vais faire des courses et qu'on me demande toujours en norvégien si je veux un sac plastique (quand bien même je lance un "good morning !" quand vient mon tour en espérant que les gens comprennent qu'il faut me parler en anglais). J'ai aussi l'impression qu'on voit plus de cheveux blonds qu'en France.

Petit jeu - 3 (parce qu'on l'a oublié l'épisode dernier)

(Est-ce qu'il y a seulement des gens qui essayent de trouver ?)

(Est-ce qu'il y a seulement des gens qui essayent de trouver ?)

Et la photo de l'épisode 2 a été prise le 26 Juin à 23h44 !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

François Xavier 16/07/2017 22:57

Très bien,ton blog, plus complet que le notre..allez,bon stage chez les vikings, ravi de t'avoir rencontre.
Fx , Alixia, et Vladim (chez Anita, la maison qui me fait penser à la chanson San Francisco de Maxime Le Forestier mais bon ça c'est un truc de vieux...)
Tchao!

Romain 17/07/2017 17:20

Haha, on ne fait pas un concours ^^.
Merci d'être passé, bon voyage en attendant votre prochain article :) !